Donnez votre avis sur la pièce

Vous avez vu notre spectacle ? Qu’en avez-vous pensé ?   Laissez-nous vos commentaires et impressions.

439 commentaires

  1. Marie-Pierre dit :

    J’ai eu le privilège d’assister à Avignon à votre spectacle. J’ai bien dit le privilège, c’en fut un de vous voir, avec votre partenaire, ressusciter Victor et Juliette et de faire revivre pour nous leur extraordinaire correspondance. J’ai aimé retrouver au travers de votre composition, une Juliette aussi vive, pétulante et sensuelle. Emportée par la justesse de votre interprétation, vous avez su tous les deux susciter beaucoup d’émotion, je voulais vous en remercier, même si, personnellement, celle-ci m’a submergée à la fin du spectacle. Merci pour ce moment d’émotion.

  2. Anonyme dit :

    Chère Anthéa, ou devrais-je dire Chère Juliette ? “Victor Hugo, mon amour”, de par la justesse de son texte choisi, de sa mise en scène dynamique et surtout du jeu magnifique de ses interprètes, nous a surpris, émus et conquis. MERCI pour cette heure passée en votre compagnie. Elle fut précieuse et restera gravée dans nos esprits encore longtemps.

  3. Marianne & Robert dit :

    Sûr et certain que cette création aura une belle destinée. C’est une création à marquer d’un diamant sur le parcours de l’ Amour. Ce reflet de l’Amour fidèle, de l’Amour esclave, de l’Amour passion, donne de nouvelles dimensions à ce mot magique qu’est l’AMOUR; elle sera, sans aucun doute, un tout aussi grand succès que vos spectacles précédents. Que dis-je, ça l’est déjà !

  4. Patricia dit :

    « Formidable » est le qualificatif qui convient le mieux ; le texte est superbe (et pour cause), la mise en scène est enlevée, le décor et les costumes sont superbe et les acteurs sont habités et donc extraordinaires.
    Allez-y, vous vivrez des moments intenses comme on voudrait en voir plus souvent au théâtre.
    Merci et bravo à Anthéa et Sacha de nous avoir fait partager ces moments de pur amour et donc de pur bonheur.

  5. Thierry Besse dit :

    Cet instant de théâtre m’a ému par sa délicatesse et transporté par sa force. L’entièreté, la fougue et le romantisme de Victor Hugo m’ont toujours fasciné. On était loin d’avoir réalisé à quel point l’amour de Juliette Drouet pouvait avoir été encore plus intense, encore plus vrai, au-delà même de tous les mots. Nul doute que son histoire amoureuse avait cette beauté des amours désespérées, cette sincérité des passions dévorantes. Grâce à l’interprétation divine d’Anthéa Sogno (ainsi bien sûr qu’à celle de Sacha Petronijevic) et à cette merveille d’écriture, on comprend enfin où ce grand homme pouvait puiser une telle énergie amoureuse, un si beau sentiment romantique. Peut-être n’aurait-il finalement jamais été s’il n’avait croisé le destin de Juliette. J’aimais Victor Hugo pour son art de dire l’amour. Je vénérerai Juliette Drouet pour sa façon de le vivre. Encore merci de m’avoir permis de partager cette émotion amoureuse.

  6. Fan dit :

    Un formidable instant de théâtre que l’on trouve trop court, tant on voudrait qu’il ne finisse jamais… Les 2 comédiens sont émouvants, parfois drôles sans oublier la sensualité propre à toute passion amoureuse, car il s’agit bien de ça.
    Et que dire des textes, si ce n’est que « Juliette » avait elle aussi un joli brin de plume et qu’il fallait aimer à perdre la raison pour faire preuve de tant d’abnégation face à ce grand fauve débordant de vitalité et de « vigueur » !
    Un grand BRAVO à tous deux, merci pour cet instant de pur bonheur.

  7. BERECZ dit :

    Quel doux moment que celui-ci, ces jolis moments qui nous transportent dans le beau, que ce soit le texte ou l’interprétation, le montage ou la mise en scène, sans oublier la musique.
    Trop de compliments ? sûrement pas. c’est si rare ces spectacles qui nous transportent, il faut le signaler et le crier grandement, allez vite découvrir Anthéa et Sacha, vous ne serez pas prêts de les oublier, ni Victor et Juliette.Bravo.

  8. Jean marie dit :

    Quelle passion !
    Merci à Anthéa et Sacha, deux comédiens sublimes qui nous font vivre un vrai grand moment d’émotion en nous emportant dans une fièvre qui dure un demi siècle.
    Anthéa est une Juliette pétillante et généreuse … il faut absolument la voir !

  9. Bertille Vanelle dit :

    Très Chère Juliette, L’espace d’une soirée, j’ai partagé votre bonheur, votre désir, votre impatience, votre déception, votre résignation jusqu’à l’abnégation, votre jalousie, tous ces sentiments qui accompagnent l’Amour et Dieu sait combien vous en avez pour votre « Cher Grand Grand Petit Homme » ! Oui, c’est à vous Juliette ainsi qu’à Monsieur Hugo que je viens dire MERCI car pendant 90 minutes, j’ai totalement oublié que j’étais dans un théâtre assistant à une représentation. J’ai simplement remonté le temps et par mégarde, poussé une porte, la votre. Pour ce miracle là, encore Merci.

  10. belingard veronique dit :

    j’avais déjà apprécié le talent d’Anthéa avec « Ciel mon Feydeau » mais j’ai partagé un grand moment de théâtre en ce 28 décembre en écoutant vivre passionnement l’Amour de juliette pour Victor. tout est délice dans cette pièce l’interprétation, le jeu d’Anthéa et Sacha le plaisir des yeyx avec de beaux costumes. Un grand merci pour ce moment de bonheur et encore beaucoup d’autres à venir je l’espère

  11. Sandrine dit :

    « Rien de grand ne s’est accompli dans le monde sans passion » disait Hegel…Quel spectacle! quelle passion! Quel bonheur de voir deux excellents comédiens faire revivre Victor et Juliette!
    MERCI à vous Anthéa et Sacha, et longue vie à ce formidable spectacle, et …vive l’amour!

  12. Stéphanie dit :

    Un très beau moment de théâtre où nous avons eu l’impression de toucher du doigt un couple mythique. Les comédiens sont habités, les textes sont percutants,… Bref, une pièce que je n’hésite pas à conseiller à mes amis.
    Merci

  13. Albéric et Laëtitia dit :

    Chère Juliette, cher Victor,

    Nous avons été enchantés de vous voir à la Comédie Bastille l’autre soir.
    Un grand bravo et un grand merci pour nous avoir résumé de manière si vivante et si touchante votre immense correspondance en moins de deux heures.
    On traverse toutes sortes d’émotions, de la joie à la tendresse, de la passion à la douleur.
    On revit un demi siècle d’histoire de France et pourtant, que cela passe vite!
    La mise en scène est raffinée, le jeu juste, voilà du vrai théâtre avec des comédiens talentueux et attachants.
    QUOI! Vous ne l’avez pas encore vue…?

  14. Olivier dit :

    Il est 16h ce 31 décembre. Promeneur dans Paris, mes pas m’ont mené dans la maison de Victor Hugo.
    J’étais loin d’imaginer la surprise qui m’y attendais.
    Dans le salon chinois, une belle jeune femme m’invite à m’asseoir pour écouter la correpondance de Juliette Drouet et de Victor Hugo.
    Elle commence.
    elle nous parle de Juliette grand amour de Victor, des milliers de lettres et sutout, elle nous parle d’amour, de jalousie et de passion absolue.
    Cette jeune femme devient vite Juliette et tout s’enchaine; les visiteurs déambulant autour de nous s’effacent me laissant seul avec Juliette , je suis Victor!
    Les lettres d’ amour ainsi déclamé atteignent leur but une fois de plus: Ecris du fond du coeur de Juliette pour toucher Victor, elles me touchent moi.
    Soudain Juliette s’approche, me saisi par le bras et me dis  » je vous aime » qu’il m’est difficile de ne pas la prendre dans mes bras, moi Victor!
    Des larmes viennent sur ses joues: je voudrais la consoler, moi Victor…….et puis le retour à la réalitée; je ne suis pas Victor: quel misérable je puis etre parfois! décidément, rien ne résiste à l’amour!
    Anthéa, mille merci d’avoir ainsi émerveillé cette fin d’année 2008!
    Et bien entendu, je passerai au théatre, tenter de revivre ces merveilleux moments.

  15. thierry besse dit :

    Chère Anthéa,
    Ainsi donc vous dîtes ces merveilleux mots dans le salon même de Juliette Drouet. Rage de
    l’ignorance, tristesse de l’innocence. J’aurais volontiers cédé mon âme au pire des gueux pour
    connaître encore le bonheur de m’imprégner de ces mots. Qui plus est dans ce décor vrai. Si les
    meubles ont une mémoire alors ils ont du sentir la quiétude de se retrouver dans ces lieux. J’ose
    imaginer que vous étiez totalement Juliette. Le jeu peut-il en devenir dangereux ?

  16. Emmanuel dit :

    Les comédiens sont merveilleux. Une sensation de grande complicité avec son personnage se dégage de la comédienne qui interprète Juliette. Elle s’approprie les lettres de son aînée et les fait revivre avec tellement de ferveur et de naturel, à croire que… À croire que cette comédienne nous livre sa propre vie, voire ses propres désirs. Merci de tant de générosité, merci, comme ça fait du bien, merci pour ton jeu d’actrice, merci d’avoir offert tant de ta personnalité à travers ce personnage. Après la salve d’applaudissements méritée, comme l’homme qui vient de recevoir le premier baiser tant attendu de celle qu’il aime, j’ai le cœur étourdi d’amour. Quelle femme cette Juliette que tu nous as fait découvrir, si libre et si sensible ! Quelle dévotion pour un homme déjà engagé. Cinquante ans d’un amour fidèle et qui ne faiblit jamais. C’en est presque chimérique. Depuis, je ne cesse de penser à cette jeune femme au joli nom – née dans une ère où la patience, le romantisme, l’engagement, la passion –qui a tenu à nous rappeler, qu’aimer c’est plus que vivre, c’est plus que tout, qu’aimer sans filet est franc, courageux, optimiste

  17. argile dit :

    Je voulais exprimer du fond du coeur une infinie gratitude pour ces moments d’intenses émois, si bien connus des amoureux, que nous offre Anthéa ; mais je ne comprend pas, tout les mots que j’avais à dire ce sont transformés en papillons… chapeau !

  18. Danielle ROLLAND dit :

    Voici les réactions de 3 « AmieZ » pour qui le bouche à oreille avait fonctionné :

    Une pièce captivante faite de textes de lettres et de poèmes très adroitement articulés. On retrouve des textes appris à l’école qui prennent toute leur résonance.
    Les comédiens sont excellents, avec une mention particulière pour Anthéa Sogno la comédienne et auteure du spectacle tout tourné sur la place particulière qu’a joué Juliette Drouet dans l’oeuvre de Victor Hugo.
    Ce spectacle est à recommander. D’ailleurs, un signe qui ne trompe pas, la salle était pleine.

    J’adore decouvrir des acteurs inconnus (pour moi) et ils étaient magnifiques. j’étais très émue à la fin du spectacle, et quel succès.

    Ravie d’avoir pu retrouver Victor Hugo et la chaleur de son amour

  19. Thierry MONNIER dit :

    Anthéa, Sacha,
    Merci de tout coeur pour ce merveilleux spectacle qui m’a véritablement enchanté.
    Je me permets une critique, positive bien sûr: j’ai trouvé le jeu de Sacha trop retenu, trop pudique. Par moments, j’avais envie de lui crier haut et fort d’être plus sensible, plus violent, plus expressif. Ainsi je pense qu’il aurait pu donner plus dans la scène de Léopoldine qui manquait, selon moi, d’intensité et de ferveur, même si elle était bien sûr très belle. « Demain dès l’aube » peut être plus beau encore!
    Je reviendrai vous voir, certainement plusieurs fois d’ici le mois de Mars.

  20. Sophie Manuel dit :

    MAGNIFIQUE spectacle. Merci à vous deux de nous avoir offert un si beau moment d’émotion.
    Votre jeu Anthéa est exceptionnel. Le choix des lettres et l’articulation de la pièce coule formidablement. Une grande réussite.

  21. Maëlyan dit :

    Merci pour ce spectacle magnifique et émouvant et puis je suis tombé sous le charme d’Anthéa…

  22. Laurence dit :

    Un excellent, merveilleux spectacle, intense et riche d’émotion et parfois drôle. Et n’oublions pas la réalité de l’époque avec le discours de Victor sur les misères, si actuel aujourd’hui.

  23. Fanny dit :

    Magnifique…
    Des comédiens superbes et tellement généreux…
    Un moment magique et passionné…
    A voir absolument

  24. François Frobert dit :

    Message : Ton dernier spectacle comme tous les autres ,est une merveille d’intelligence et de bon gout .Tous tes amis de la première heure ne doute de ton talent qu’il soit de comédienne comme d’écriture .Anthéa tu es une intellectuelle du Théêtre et de la vie , qu’enfin le grand succés tombe sur tes frêles épaules et nous savons que tu restera toujours la même, une grande amoureuse de la vie et des Antres.Bisoussss FF

  25. GUYOMARD Anne-Marie dit :

    Si vous voulez voir « en chair et en os » notre grand Hugo et sa Juliette, allez à la Comédie Bastille voir le spectacle d’Anthéa Sogno : c’est une alchimie réussie entre le passé et notre présent (car les prises de position de Hugo par rapport aux évènements de son temps pourraient être d’aujourd’hui) Sachez le : Hugo et Juliette ne sont pas morts , je les ai rencontrés , il y a quelques jours à la Comédie Bastille et j’en ai pleuré de bonheur!…

  26. Laurence Kaïoun dit :

    Après ce spectacle j’étais ravie et émue. Ravie d’avoir écouter, ravie d’avoir découvert, ravie d’avoir pu voir un spectacle de cette qualité. Émue aussi par tant de talent à savoir aimer et à faire aimer…
    Merci pour ce bon moment

  27. Laurence Kaïoun dit :

    Un petit mot encore…pour les amoureuses et les amoureux… La Saint Valentin approche , vous pourrez lui « Je t’aime  » au théâtre …

  28. Marie dit :

    Je n’ai pas de mot assez fort pour pouvoir faire comprendre à ceux qui n’ont pas encore vu cette pièce, que quelque chose va leur manquer. En ce 22 Janvier 2009, j’ai été pendant tout le spectacle en extase devant une interprétation divine des 2 acteurs mais surtout un pouvoir magique chez Anthéa de se retrouver dans la peau de Juliette et d’y mettre une ardeur, sans modération dans ses actes d’amour. Il a eu beaucoup de chance Monsieur Victor Hugo de renconter Juliette Drouet, peut être n’aurait il pas eu l’énergie de faire tout ce qu’il a fait, sans elle. Elle mérite bien une rue et pourquoi pas une statue.

  29. Caroline (de Bailliencourt) dit :

    Un spectacle remarquable – interprété d’une façon éblouissante par Anthéa Sogno et Sacha Pétronijevic, tous les deux maîtres de leur art, des charmeurs tout en finesse,. Le texte est merveilleux, il n’y a pas de fausse note – j’ai fait venir le pièce dans ma ville où je suis chargée de la culture et dans une petite salle intime de 200 personnes, la réaction du public était unanime – ce moment de théâtre etait un très grand moment. Caroline

  30. DEMICHEL dit :

    Une très bonne soirée de théâtre dans notre petite ville de Louveciennes : beaucoup d’émotion, un beau textedit par des acteurs excellents et vrais ! Merci à vous de nous donner envie de lire à nouveau Hugo. Bonne continuation. Olivia

  31. Bruno debailliencourt dit :

    En dépit de la chute du lit et d’un noir inopiné, votre spectacle a été une adaptation et interprétation bouleversante à louveciennes hier soir, 3 février 2009. Toute la ville en parle ce matin et les absents regrettent sincèrement de ne pas avoir eu l’occasion de partager ce moment de bonheur, je vous les envoie à paris!
    merci encore, et bonne continuation
    Bruno

  32. Patrick Laval dit :

    ANTHÉA ……. j’ai entendu ce soir tous les plus beaux alexandrins d’HUGO ……. ils flottaient entre les

    lignes de ton adaptation passionnée ……. dans les silences … et les soupirs … et les baisers …….

    et ils étaient d’autant plus beaux que c’était JULIETTE qui les lui soufflait …….

    Bravo à SACHA et à toi pour ce rare moment de théâtre ROMANTIQUE …….

  33. Jean-Marie Wudarski dit :

    Merci chère Anthéa , pour la soirée extraordinaire passée par les rotariens de Crépy en Valois !
    Tous mes amis ont été comblés … de l’émotion, du rire, de l’instruction, de la découverte, beaucoup de passion … et une étonnante Anthéa toute pétillante, pleine de vie !
    Merci d’ avoir prolongé le charme du spectacle pour le bonheur d’une assemblée subjuguée !

    A bientôt pour la prochaine pièce,
    avec tous mes souhaits pour une réussite bien méritée !

    Jean marie Wudarski

  34. Brachet Catherine dit :

    j’ai adoré…
    Grâce à vous j’ai passé une soirée formidable.
    Je vais parler de votre spectacle autour de moi car un tel moment de bonheur ca se partage.
    Merci à vous.

  35. Marie-Claude Brouaux dit :

    Quelle surprise ! Jamais je n’aurais imaginé la correspondance de Juliette Drouet et de Victor Hugo sur ce mode là . Anthéa Sogno si passionnée, si généreuse sert le texte magnifiquement, rire, émotion, tendresse, jalousie, désir. Un spectacle à ne pas manquer, à recommander absolument, et à revoir dés que possible. Un grand merci aux deux acteurs.

  36. Nicole Defrenne dit :

    Le 13 février 2009,
    Nous avons passé un moment exceptionnel devant Juliette et Victor ; moment magique et tellement intense que nous vous encourageons tous à partager la vie intime de ces deux êtres mythiques.
    Grâce au talent de Juliette et de Sacha, Juliette et Anthéa se confondent et ne font plus qu’un (ou une)!
    De même que nous avons gardé en mémoire Anthéa, quelques années auparavant, dans La main passe au théâtre Mouffetard.
    Anthéa est notre comédienne préférée qui devance de loin certains noms en tête d’affiche.
    Grand merci à vous

  37. Isamel Vicente dit :

    Je suis allé voir votre pièce ce week end. Je tenais absolument à vous remercier pour ce magnifique travail que vous nous avez offert sur la correspondance entre Victor Hugo et Juliette Drouet.
    Vous remercier également comme comédiens, pour cette avalanche d’émotions ; j’ai souri, j’ai ri et j’ai pleuré.
    Merci.

  38. Maryan dit :

    Un immense bravo à vous d’avoir si bien fait renaître ce bel amour incandescent, que vous n’interprétez pas mais que vous vivez : samedi dernier, nous avons vraiment « vu » Juliette et Victor, si émouvants, merveilleux, éternels. Avec Annie, nous étions à l’unisson avec vous, nous qui savons que le véritable amour ne peut être que passionné et brûlant.

  39. hugues de Bretagne dit :

    Merci de la merveilleuse soirée que vous nous avez permis de passer en votre compagnie. Les acteurs sont excellents! Ils servent avec passion un texte d’une écriture très juste, d’un style très
    enlevé et plein d’émotion. Que ceux qui aiment les belles histoires d’amour bien racontées se précipitent.

  40. Patrick Guérin dit :

    Le dialogue de deux belles âmes, rehaussé par la générosité des comédiens. Grand merci pour cet authentique moment de théâtre et de partage.

  41. David de Paris dit :

    Bonjour.
    En premier lieu, habitant le 11e je suis toujours content de voir que les pièces de ce théâtre sont bien jouées, et poignantes. J’adore aller au théâtre, le plus souvent possible.
    J’ai moins de chance que V. Hugo car le site de cette pièce fait que mes caractères sont illisibles à l’écran, j’écris donc sans aucune possibilité de me relire les caractères faisans 1mm en gris… en tout petit….
    Mais passons…
    La pièce est superbe, mais je reste un peu gêné par l’interprétation féminine que je trouve trop larmoyantes en fin de pièce. C’est à se demander s’il s’agit d’une tragédie racinienne, Grecque, ou de la vie d’un « Humaniste », qui je cite doit « pratiquer la vertu et chasser le vice »… il l’avait juré sous serment.
    Là on le badigeonne d’une activité sexuelle débordante, alors qu’il ne faut pas oublier l’époque, son contexte et regarder les femmes avec des yeux de ce siècle, qui n’est pas le nôtre.
    Avoir des maîtresses des dettes etc.… c’était comme avoir un téléphone sans fil aujourd’hui…
    Je pense que l’on passe à côté de l’essentiel, cette capacité phénoménale de notre langue de créer des tensions, des vérités, avec de la poésie, grâce à l’inextricable complexité de la langue de Molière… même le silence de notre phrase peut-être d’une tristesse vertigineuse…
    C’est pour cela qu’elle est littéraire et que de chercher à écrire un Rock ou un Blues en Français relève de l’impossible, notre langue est lisse dans l’énoncée, amour ou détresse, joies, ce n’est pas la peine de pleurer, les mots sont déjà emplis de larmes tièdes, et salées, si besoin. Il faut juste la laisser couler par sa voix.
    Recherche de Vérité ? De Verbe parfait ? Car le VERBE est plus fort que tout au monde, c’est cela que TOTO avait compris ? , Il devait y penser derrière son tablier, et ses gants… croyez moi… et le voir aujourd’hui comme un symbole est une preuve de sa réussite dans sa démarche, il a intégré ce qu’il a médité et écouté… Amour de tous et de ses compagnes aussi.
    Alors là d’accord, chacun peut interpréter sa vie, avec son envie, et la pièce s’inscrit bien dans cette démarche…. pièce à voir… c’est certain…
    C’est un beau morceau d’ordre, et d’amour, dans ce Chaos, qu’est l’humanité..
    DJ

  42. Emili Croutte dit :

    Merci, mille fois merci pour cette soirée inoubliable.

  43. gigi dit :

    Pour la 2ième fois, je me suis régalée ! La pièce a gagné en puissance d’émotion. Interprétation magistrale de Anthéa et Sacha ! A voir et revoir sans modération.

  44. Patrick Guerin dit :

    Bonjour Anthéâtre,
    de passage au bureau, je viens d’avaler une salade devant le théâtre Michel ou tu jouais l’année dernière « La main passe ». Prétexte à te saluer et te remercier pour le moment que je t’ai volé hier soir, et qui s’est indûment prolongé alors que tu étais épuisée : pardon pour ça ! En passant, j’aime bien l’extrait que tu cites de la lettre de madame Hugo à ses, enfants, sur la vie douce qu’a su leur procuer leur père, et la nécessité d’y ménager une place pour Juliette. Il n’y avait vraiment pas de place pour la médiocrité dans ce trio. J’aime bien aussi le fait que les questions d’argent ne soient pas occultées ; pour être prégnantes chez Juliette, elles n’en ont pas pour autant fait tomber la relation dans le scabreux, ce qui aurait très bien pu se produire ; c’est peut-être un détail trivial, mais qui rend la relation d’autant plus réaliste et les deux amants attachants.
    Merci enfin pour tes remarques sur Yvan, et ce conseil, valable bien au-delà du théâtre, d’être moins généreux pour donner mieux. J’ai bien l’intention de passer rapidement aux travaux pratiques. Merci donc pour tout cela, et ton talent.
    Bien à toi,
    Patrick

  45. Eric dit :

    Je suis sorti ébloui, un peu hébété. Mon dieu c’était formidable ! Une fois de plus, vous avez trouvé un terrain d’expression qui met en valeur la diversité de votre talent. Rien à redire, tout était merveilleux d’intelligence et de jeu juste. J’étais embarqué. Et votre partenaire était à la hauteur. J’en étais tout retourné encore plusieurs heures après.

  46. Béatrice dit :

    Rien à dire… sinon BRAVO!!! j’ai été subjuguée par les acteurs … je pense qu’il y a réincarnation… Vous m’avez tellement émue que mes larmes ont coulé doucement et c’était tellement bon d’avoir un moment si intime, en osmose complète avec vous. Si je vous écris, c’est pour vous dire enfin combien j’ai été touchée car à l’issue du spectacle, j’étais trop émue pour pouvoir parler. Merci pour ce moment de bonheur intense.

  47. Isabelle Spanu dit :

    Un grand merci pour ce moment divin de pur bonheur. Cela va au delà de l’interpétation, vous incarnez et vivez Juliette ! Et quelle formidable mise en scène, vraiment résussie, nous avons passé un excellent moment !

  48. Micheline Poitevin dit :

    J’ai eté effectivement enthousiasmée par ce spectacle.Les extraits s’enchaînent magnifiquement, il n’y a pas de longueurs,c’est enlevé », tout est montré, même les changements de costumes, sur scène. Avec peu de moyens, vous nous avez donné le maximum.

    C’est surtout auprès des enseignants et des élèves, qu’il faudrait faire votre publicité,cela les aiderait à lire Victor Hugo en le voyant autrement que comme un bon grand-père écrivant des textes un peu trop sérieux pour eux, et ils l’aimeraient davantage.

    Encore « BRAVO »

  49. Marie-Louise Catrice dit :

    Nous avons été enchantés, mon mari et moi, par le spectacle que nous sommes allés voir hier soir.
    Les acteurs sont vraiment épatants, la salle était soulevée. Votre Anthéa est une grande actrice, très convaincante.
    Le groupe « littérature » y va Vendredi soir, je les vois demain matin, je vais leur faire part de mon enthousiasme.
    Merci de m’avoir informée, je serai à l’avenir toujours partante pour les spectacles montés par cette troupe

  50. virginie dit :

    mon amour m a emmené voir votre piece pour la st valentin et je pense que ca restera la plus belle pendant longtemps
    a la fin de la pièce une seule envie l aimer avec autant de passion

  51. Arnaud dit :

    Merci pour cette pièce touchante et ce merveilleux voyage d’amour d’un demi siècle entre Juliette et Victor. Aimer est plus fort que vivre, souvenons-nous en !!

  52. Cécile&Léa dit :

    Nous sommes venues voir cette pièce alors que nous étions en voyage scolaire à Paris. Nous ne sommes pas fan du théâtre classique mais cette pièce a été comme une révalation. Elle nous a plongé dans une passion qui une centaine d’année plus tard nous touche encore. La justesse des acteurs était idéale. On s’aperçoit qu’ils sont imprégnés des rôles qu’ils jouent. De plus nous avons visiter la maison de Victor Hugo et avons retrouvé un décor similaire aux votre. Nous pensons que vous avez parfaitemment réussi à vous rapprochez de la vérité qui était la leur. « Aimer c’est plus que vivre », tout ce que l’on pense en une phrase. Nous pensons aussi que Juliette Drouet mérite une ruelle, une rue, une avenue, un parc, de la reconnaissance. La rencontre avec Juliette, nous a permis de nous rendre compte de votre passion et de l’importance que se rôle a pris pour vous. Juliette la muse de Victor Hugo restera dans notre esprit. La vivacité et l’émotion que cette pièce nous a provoqué nous a redonné une certaine croyance en l’amour. Et ne vous inquiétez pas, vous avez la capacité de toucher les jeunes aussi, nous vouc en donnons ainsi la preuve.

  53. NAUDIN Pierre et Christiane dit :

    Nous avons aimé Juliette Drouet(Anthéa Sogno). Quelle merveilleuse pièce! Celà réconcilie avec l’amour, et au-delà avec l’être humain si ignoré et méprisé par notre époque de faux semblants.
    Nous sommes définitivement conquis !
    Aimer, c’est plus que vivre !

    Pierre et Christiane

  54. Fanny dit :

    Une fois encore je me suis laissé emporter par votre passion, votre amour et votre générosité… je ne m’en lasse pas.
    Merci de nous donner autant… autant de vous, autant de tout…

  55. tiberghien dit :

    Miracle des lettres vivantes, miracle de la passion amoureuse, miracle de commencer en riant de tant de fougue et de finir ému aux larmes des encriers qui se referment en même temps.
    Merci pour ce déluge d’émotions.
    Merci de nous offrir une lettre d’amour, aussi longue et belle qu’une histoire. La leur, la vôtre, la nôtre. Les mots sont vrais autant que vous. Merci de faire battre nos coeurs.
    Au pays des merveilles, Juliette vivra toujours puisqu’elle a su aimer.
    Juliette Drouet, mon amour.

  56. Etienne et Monique ZBINDEN dit :

    Toutes nos félicitations pour ce merveilleux spectacle admirablement joué.
    Je n’ai pu m »empêcher de vous embrasser à la sortie hier soir 25 Mars pour vous remercier de nous avoir émus.
    Longue vie à ce spectacle.
    Nous allons vous envoyer du monde très vite, c’est certain.
    Continuez….. et encore bravo !
    Etienne et Monique Zbinden.

  57. Maryse dit :

    Anthéa-Victor, Juliette-Sacha… on ne sait plus qui est qui tellement l’interprétation est magnifique, sublime. Vous m’avez fait rire, pleurer, que d’émotions!!
    Vous étiez à l’unisson avec Juliette et Victor. Bravo et encore bravo pour ce bonheur que vous avez su donner. Vous avez été et vous êtes remarquables tous les deux. En fait, tout a été de grande qualité, les costumes, la musique, la mise en scène. du pur bonheur et beaucoup d’amour… Aimer c’est plus que vivre…

  58. Marine dit :

    Les mots m’échappent,cette histoire pleine d’espoir est un chef d’oeuvre de l’amour,des mots qui touchent l’ame!Je me suis laissé transporté au théatre des amants pour ressentir cette passion, ses émotions,cette générosité qu’on ne retrouve qu’a travers « le grand et le vrai »,des acteurs qui n’ont pas peur de donner d’offrir toujours le meilleur!Merci pour ce moment qui restera…!Bravo,Juliette et Victor,Anthéa et Sacha!Que l’amour triomphe!

  59. Marie-Laure Barbaud dit :

    Je suis professeur de Français au Collège Guy de Maupassant de Houilles, 78800. Je vous écris ceci en espérant qu d’autres professeurs liront ces lignes et ferons partager à leurs élèves, un tel moment de bonheur. Jeudi 26 mars, trente-quatre de mes élèves (niveau 3ème) ont assisté à la représentation de « Victor Hugo, mon amour », le spectacle d’ Anthéa Sogno, qui se joue à La Comédie Bastille. Ce spectacle venait en prolongement d’une séquence sur l’argumentation consacrée à l’étude de « Claude Gueux » de Victor Hugo durant laquelle nous avions travaillé sur la biographie du grand homme. Je vous confirme que ce spectacle a été merveilleusement reçu par les élèves. Ils ont été sensibles à la beauté du texte et à la passion qui s’incarnait à travers les acteurs. À la fin de la représentation, ils ont eu la chance d’avoir un entretien avec la comédienne et adaptatrice du spectacle et ont eu du mal à s’arracher au plaisir de cet échange. C’est un spectacle d’une grande qualité et qui convient tout à fait à ce niveau de collège. Je me tiens à votre disposition si vous souhaitez d’autres renseignements. Tous mes voeux de réussite et encore merci pour votre gentillesse.
    Bien à vous, Marie-Laure Barbaud

  60. sarah frane dit :

    veni vidi ravie, fascinée par une Juliette passionnée  » juju » « toto »,
    si fort que nous étions pris dans leur tourbillon d’amour,
    ils ont échangé pendant leurs 50 ans d’amour 23 650 lettres !!
    placée au premier rang, au même niveau que la scène, j’ai ri, pleuré avec Juliette,
    merveilleuse actrice qui , volait un peu la première place au comédien qui incarnait Victor Hugo , par son intense présence, sa fougue, sa passion ! Mais je pense qu’Anthéa Sogno avait dû le vouloir ainsi avec le metteur en scène, Victor Hugo a déjà eu la reconnaissance de ses pairs, Juliette Drouet avait besoin d’une telle actrice pour révéler au public qui elle était, la grande place qu’elle avait occupée à ses côtés ! Nous avions vraiment devant nous les vrais Juliette et Victor, je suis encore sous la magie. Aux grands talents des acteurs, s’ajoutent des bonus : une mise en scène de qualité, des costumes éblouissants, un piano qui palpite ses notes derrière, vous vivez, j’ai vécu un moment éblouissant
    « aimer, c’est plus que vivre »
    Merci
    Sarah Frane

  61. sarah frane dit :

    veni vidi ravie, fascinée par une Juliette passionnée  » juju » « toto »,
    si fort que nous étions pris dans leur tourbillon d’amour,
    ils ont échangé pendant leurs 50 ans d’amour 23 650 lettres !!
    placée au premier rang, au même niveau que la scène, j’ai ri, pleuré avec Juliette,
    merveilleuse actrice qui , volait un peu la première place au comédien qui incarnait Victor Hugo , par son intense présence, sa fougue, sa passion ! Mais je pense qu’Anthéa Sogno avait dû le vouloir ainsi avec le metteur en scène, Victor Hugo a déjà eu la reconnaissance de ses pairs, Juliette Drouet avait besoin d’une telle actrice pour révéler au public qui elle était, la grande place qu’elle avait occupée à ses côtés ! Nous avions vraiment devant nous les vrais Juliette et Victor, je suis encore sous la magie. Aux grands talents des acteurs, s’ajoutent des bonus : une mise en scène de qualité, des costumes éblouissants, un piano qui palpite ses notes derrière, vous vivez, j’ai vécu un moment éblouissant
    « aimer, c’est plus que vivre »
    Sarah Frane

  62. Véro dit :

    Nous sommes enthousiasmé par la qualité de cette pièce, par la passion qui s’en dégage. Merci, merci d’avoir su faire revivre cet incroyable amour !!!… Interprétation sublime. Les mots me manquent…. Longue vie à votre troupe !…

  63. michaud dit :

    Nous avons assisté à votre spectacle sur es conseils de notre belle-fille ,nous nous sommes assis un peu las, distants et nous sommes repartis enthousiastes, amoureux de la vie…Une fois de plus la magie cathatique du théâtre nous alibérés de nos pesanteurs.Merci!

  64. Arnaud Tulipier dit :

    Comment prendre la parole après ces deux-là ? Comment trouver les mots après ceux, si beaux, qu’ils ont mariés les uns aux autres pour tisser un lien aussi fort ? Comment rendre compte d’une histoire d’amour comme on en fait peu dans une langue comme on n’en fait plus ? Je me contenterai donc d’être aussi convenu que je suis sincère: merci à tous les quatre, chers Victor, Juliette, Anthéa et Sasha, c’était sublime, éblouissant et émouvant.

  65. Christophe dit :

    Suplime spectacle dont on ne peut sortir que très ému. Merci Juju, merci Toto ! Longue vie à vos amours !

  66. Bruno Garrel dit :

    chère Anthéa, Juliette c’est vous (je ne vous apprends rien) Merci de crier haut et fort l’importance d’aimer ici bas . J’ai été ravi de vous rencontrer et bavarder un peu avec vous. A bientôt, amités Bruno Garel

  67. Evelyne Laury Pinéda dit :

    Bonjour,

    Nous avons découvert votre pièce le 16 et en sommes ressorties émues, attendries, amusées, bouleversées, et quelle interprétation !

    Quelle somme de travail on sent aussi pour ces enchaînements des textes de ce courrier qui nous fait vibrer au fil de la vie et de l’oeuvre de Victor Hugo, à travers l’amour inconditionnel de Juliette Drouet. On est irrémédiablement lié à eux et avec intensité, dès les premières minutes. On en sort secoué par la force et l’émotion générées par les deux comédiens.
    Un grand bravo à Anthéa Sogno (passionnée, drôle, émouvante ô combien) et Sacha Petronijevic (quelle voix et quelle puissance de jeu
    pour incarner notre Toto national), et coup de chapeau au metteur-en-scène Jacques Décombe.

    J’arrose les amis d’un « allez-y vite, ça se termine bientôt et il ne faut pas rater ce spectacle, surtout dans ce monde de brutes dans lequel nous vivons et dans lequel le mot « Amour » semble preque incongru »……….
    Enfin un spectacle de belle qualité et qui fait preuve de créativité. Ca nous change des Feydeau, Labiche, Guitry, qui sont de grands auteurs mais qu’on voit perpétuellement à l’affiche et qui laissent à penser qu’on n’a plus de créateurs. Je sais aussi combien il est difficile d’être reconnu dans l’art quand on fait du neuf………

    Tenez bon, et merci pour cette enthousiasmante soirée qui nous a donné du bonheur
    Plein succès pour une belle continuation et tenez-moi au courant pour la suite de vos productions
    Evelyne Laury-Pineda

  68. William dit :

    Toutes mes félicitations pour cette soirée enivrante qui m’a énormément touché.
    Quelque chose de joli
    Quelque chose de simple
    Quelque chose de beau
    Quelque chose d’utile
    Quelque chose de beau.

  69. Cyril B. dit :

    Je suis venu avec un peu d’appréhension : je craignais qu’il ne s’agisse que d’un lecture des correspondances. Et puis, je me suis souvenu des performances scéniques de vos précédentes adaptations. Et j’en suis ressorti hypnotisé : vous avez donné vie et magie à ces échanges, et l’intensité de votre jeu m’a fait pleurer, rire, m’a ému. J’en ai oublié le temps, et en garde encore de l’émerveillement, presque une semaine après.
    Merci beaucoup pour cette grandiose soirée, en espérant que vous reviendrez bientôt.
    Cyril.

  70. Jenny Wardrop dit :

    Vous êtes tout simplement éblouissant. Anthéa, dans le rôle de Juliette : une femme simple mais qui voue à Hugo un amour a n’en plus finir. Sacha, dans le rôle de Hugo, un très bon acteur également. Il y a eu énormément d’émotions dans cette pièce. Juliette à été joué à merveille par une actrice excellente. C’était tout simplement magnifique. La classe des 4H de St Bernard, vous remercie du fond du coeur. MERCI POUR TOUT.

  71. Jules Biard dit :

    Madame,

    Outre l’émotion toute généalogique que je m’attendais à éprouver en me rendant à votre représentation, j’en suis ressorti empli d’un doute, frisant l’amertume à l’égard d’un homme apte à pousser la passion de l’autre jusqu’à la séquestration du corps et de l’esprit.
    Peut-être avez-vous trop bien interprété le rôle de Juliette, en omettant de nous montrer ce qui, j’espère, devait bien aussi exister dans ce personnage exempt de fragilité, en termes de failles ou de faiblesses.
    Peut-être n’était-ce point le sujet et avez-vous préféré jouer la personnification d’un sentiment plutôt que l’être qui en fut la victime.
    J’aurai plaisir à vous revoir en Avignon et, si vous en avez le temps auparavant, échanger avec vous sources et impressions – détenant deux ou trois ouvrages que, néanmoins peut-être, vous connaissez déjà.
    Recevez, Madame, les hommages que Juliette, en son temps, aurait eu à loisir d’accepter d’un spectateur ému.

    Jules Biard

  72. Aline Trépied dit :

    Merci pour ce moment intense et magnifique…et surtout merci pour la générosité que vous nous offrez dans l’interprétation de cette « Histoire » mal connue. J’ai assisté à votre représentation en Savoie au Bourget -du-Lac. Merci de me préciser les prochaines dates et les lieux de vos représentations futures. Petite précision : Sogno = rêve en italien.. c’était un peu ce que vous nous avez apporté ce 24 avril. Merci !!!!!

  73. Sophie bazin dit :

    Après ce spectacle qui m’a bouleversé, je me suis fait le plaisir de relire le livret pour gouter encore et encore au plaisir du texte et rester dans la magie de votre interprétation. c’est sûr si vous revenez dans l’Aisne on fait beaucoup de publicité pour qu’il y ait vraiment plus de monde qui profite de votre art. Merci beaucoup. Sophie de Chauny

  74. Jean et Fabienne dit :

    Forum de Chauny le 26 mai 2009 : trente spectateurs dans la salle, deux acteurs sur scène, deux âmes qui habitaient l’espace…Tant pis pour les absents ! Merci de ce moment d’amour éternel.. »Aimer c’est plus que vivre » : j’en ai une autre du même « Toto » ; elle est écrite sur ma montre (cadeau de la St Valentin) : « Oh ! L’amour serait un bien suprême si l’on pouvait mourir de trop aimer » ; c’est dans Hernani.
    Jean, Fabienne et Mélodie

  75. djobi dit :

    Beaux costumes ! Beaux sourires ! Et un opportunisme de bon aloi ! Dommage que votre talent de comédienne ne soit pas à la hauteur de votre talent de courtisane…

  76. Eliana R. dit :

    J’ai vu votre spectacle a’ Avignon et je suis sortie dans une autre epoque, dans una autre etat d’esprit, avec des autres questions… disons que je ne suis pas encore sortie de ce voyage…
    Merci pour votre generosite’.

  77. Anne Brédat dit :

    Quelques lignes pour vous parce que hier soir, je suis sortie de votre pièce en larmes, très touchée par ce texte, par la façon dont vous l’avez mise en scène, par le choix que vous avez fait des lettres.
    J’étais émue parce que je me retrouve dans cet amour fou, parce que cette histoire, cette rencontre, je l’ai vécue, nous nous sommes moins écrit… mais nous avions (et nous avons toujours) des enfants chacun de notre coté, 5 pour moi, 4 pour lui, mais notre histoire était devenue non négociable, incontournable, dans un milieu où divorcer ne se faisait pas et pourtant nous avons quitté nos conjoints et nous sommes heureux ensemble et j’ai lu votre lettre hier soir à mon mari.
    Mais à l’époque, le divorce était inenvisageable…
    Alors votre pièce, maintenant, il faut qu’elle explose; les prises de position de Victor Hugo sont tellement d’actualité, il faut que son message passe et je fais de ce pas un copié collé de ce mot à Pierre Lescure pour que l’aventure continue!
    Merci 1000 fois, et bravo pour le lieu et jouer à guichet fermé à Avignon, c’est une prouesse quand il y a 950 propositions de spectacles tous les jours! Vous êtes exceptionnels tous les deux! Encore merci pour ce moment privilégié.
    Anne

  78. audrette05 dit :

    Bonsoir,
    je suis allée voir Victor Hugo mon amour le 27 juillet au festival d’Avignon avec 2 amis ; l’un avait déjà vu 2 ou 3 fois la représentation. Ceci dit j’y suis allée sans grande conviction car la vie amoureuse de Victor Hugo ne me préoccupe absolument pas ! Je sui sortie en larmes, alors que je ne suis pas du genre « madeleine », du spectacle qui est FORMIDABLE.
    Je n’ajouterai rien de plus : ALLEZ Y !
    Merci Anthéa, merci Hubert. Ce fut un plaisir de pouvoir boire un verre avec vous après la représentation. Je vous souhaite plein de réussite et au plaisir de revoir.
    Audrey

  79. Corinne et Pascal dit :

    Nous avons vu votre spectacle 3 fois, et chaque fois l’émotion présente se trouvait enrichie. Que démotions partagées entre vous et nous, entre « eux » et nous….Nous y retournerons certainement .
    Nous sommes ressortis gorgés…. d’une sorte de conscience de l’essentiel…. Merci

  80. Patalacci dit :

    Merci. Je sors de la représentation qui a réellement illuminé ma semaine ; bravo pour les décors et costumes, bravo pour la mise en scène et le jeu des lumières, bravo pour la vie avec laquelle vous interprétez vos personnages sur lesquels on sent l’empreinte de la vie et du temps – quel splendide passage que celui où Juliette vieillie lit la lettre de madame Hugo ! – bravo de rappeler l’engagement politique et social de Victor Hugo. Merci pour l’émotion que vous avez éprouvée et que vous avez su communiquer et susciter.

    J.D n’est pas si oubliée que cela : il existe un centre culturel qui porte son nom à Fougères où elle est née, une rue J.D à Jouy en Josas ( 78 ) et une papeterie à Vannes. Une goutte d’eau, il est vrai, par rapport à la postérité de victor Hugo !

  81. Pierre dit :

    Aux deux acteurs, époustouflants.

    C’est après avoir repensé à la pièce que vous m’avez donnée la chance de voir, et après quelques recherche sur Juliette Drouet, que je suis tombé sur votre site internet qui me permet d’exprimer la gratitude que je n’ai pu vous démontrer après le spectacle, la pudeur me poussant à la timidité.
    C’est donc avec l’émotion encore frétillante dans le fond de ma gorge, que votre pièce a soulevée en moi, que je vous transmets toute ma gratitude et l’affection que j’éprouve pour votre travail qui a fait d’une palpitation fugace d’un coeur, un retentissement de tambour grondant à jamais dans le mien et dans ceux pour qui l’amour a encore un sens salvateur même baigné dans des larmes d’humanité.

    Encore merci.

    Cueillez une fleur de ma part dans le prochain jardin que vous traverserez.

  82. Guilhelmine dit :

    Un immense merci pour tout ! Votre incarnation de Juliette, dans sa générosité, dans son authenticité, dans son don de soi, c’était si émouvant… Parce que cela sonnait juste, tout simplement parce que c’était vrai ! Vrai dans la vie, mais aussi parce que vous avez su, en respectant cette vérité, en 1 H 30, la rendre sublime, alors qu’il faut penser 50 ans ! Merci pour Elle, c’était un très bel hommage… Je m’engage à poursuivre cet hommage avec mes élèves, auprès des maires,, vous tiendrai au courant. Anthéa, merci aussi pour ce moment au restaurant, fatiguée mais généreuse jusqu’au bout comme Juliette, j’ai apprécié Sacha tout en délicatesse, élégance, vraiment délicieux. Je vous embrasse tous les deux, avec toute mon affection. Guilhelmine

  83. Sylvie Gaudet dit :

    Vraiment tous nos remerciements pour ce moment de bonheur que nous avons passé au théatre de Saint Maur samedi 13 février.Vous êtes tous les deux des acteurs plein de charisme et de sensualité. Encore merci et au cours de votre trounée en France et à l’étranger faites en profiter à beaucoup de passionnés. Félicitations à l’auteur qu’est Anthéa.Heureuse année. Sylvie Gaudet

  84. Véronique degorre dit :

    De la part de mes 2 classes de Troisième qui sont venues voir « Juju et Toto » mercredi 10 février à St-Germain, un immense merci pour l’amour et la passion qui vous habitent, et que vous nous avez offerts avec générosité et péulance ! Pour faire ainsi vivre le théâtre, pour en faire le sanctuaire de toutes nos émotions, pour tout cela, Anthea, recevez notre sincère gratitude et nos chaleureuses félicitations !
    AV. Degorre, professeur de Lettres

  85. Liliane Kaelbel dit :

    Je reviens du théâtre où j’ai assisté à la représentation de Victor Hugo,mon Amour et je voudrais vous dire mon émotion et mon admiration pour votre présence, votre immense talent, votre vérité, votre âme…Bravo, bravissimo Anthéa!!!

  86. hubert verneret dit :

    Chère Anthea-Juliette. hier soir à la couarde vous ne le fûtes pas ! Vous me fîtes verser une larme. Puis, vous me fîtes, oserais-je le dire, bander. C’est dire toute l’étendue de vos talents ! Et comme à la fin du spectacle j’eus droit à un baiser, après vous avoir dit que je baptiserai l’impasse qui conduit à ma maison « Impasse Juliette Drouet », c’est vous dire quelle belle soirée j’ai passé. Merci Anthea.V.H (non ce n’est pas Victor, mais Verneret Hubert !)

  87. Jean Pierre Thein dit :

    Avec ma femme nous avons vu votre spectacle Victor Hugo mon amour au festival d’Avignon en juillet. Ce fut pour nous, un grand moment de théâtre, bouleversant très riche en émotions. Nous avons été fascinés par la par la force et l’émotion que vous avez mis pour jouer ce rôle. Ce spectacle a été pour moi, sculpteur, source d’inspiration sans le vouloir. Mon travail de sculpture sur pierre étant spontané, j’ai vu surgir un personnage qui m’a, de suite, fait penser à Victor Hugo. Ce qui m’a permis de créer un personnage à double visage représentant ce couple mythique. Je vous remercie d’avoir transmis cette émotion inconsciente. Si vous souhaitez-voir cette sculpture, envoyez moi votre accord et je vous enverrai la photo ou le lien internet pour la voir. Merci encore pour cet inoubliable spectacle. Jean-pierre Thein

  88. Camille Claudine dit :

    Mon mari et moi-même sommes revenus vous voir, pour la seconde fois dans la pièce « Victor Hugo, mon Amour », à Saint Maur le 14 février dernier. Aujourd’hui encore je n’ai pas de mots pour exprimer mes sentiments, mon émotion encore plus grands que lors de la 1ère représentation. Je pleurais, je tremblais, je buvais vos paroles, mon cœur battait la chamade. Vous ne l’avez pas jouée, vous êtiez Juju, cette femme tellement admirable, qui aimait son Toto plus que tout au monde. Vous nous l’avez confiée à l’issue de la représentation, vous êtiez plus Juliette qu’Anthéa. Quel talent ! J’ai vibré à chacune de vos répliques. Vous y mettiez toute votre âme, vous faisiez corps avec votre public. Je me suis reconnue dans Juliette. Vos partenaires étaient excellents également. Vous formiez un merveilleux duo. Que dire des costumes sinon qu’ils étaient tout simplement sublimes. Merci encore pour la mise en scène et pour tout le bonheur que vous nous avez donné en cet après midi de la Saint-Valentin. Je ferai le maximum pour vous revoir encore et encore et espère qu’un jour Juliette Drouet sera enfin reconnue au même titre que Victor Hugo. Merci du fond du cœur !

  89. Christophe Gex dit :

    Merci Anthéa… Pour l’idée, pour le talent et le charme…
    J’ai vu la pièce à Sion (Suisse), et j’en conserverai un souvenir émerveillé…
    Amités

    J usque dans la mort vous lui fûtes fidèle
    U n génie sans doute, qui à la lueur de la bougie
    L orgna toujours en vous sa véritable égérie.
    I njustice! Car pour vous il n’y eut point de stèle.
    E ncore aujourd’hui fut-il heureux
    T héâtralement que l’on vous rende hommage,
    T ravail de fourmi à faire revivre vos pages
    E motions touchantes, proches du merveilleux.

    V otre génie universellement reconnu,
    I ntimement, doit beaucoup à votre chère Juju,
    C ontinue à hanter scènes et trétaux.
    T résors littéraires et magie des mots
    O rigine de vos oeuvres dans les yeux d’une femme,
    R ebelle en son temps, et qui sut troubler votre âme.

  90. Ahnech dit :

    Woah, je vous ai aimer le temps d’une soirée, votre jeu de scène est merveilleux, moi qui est encore adolescent, c’est grâce au théâtre que je me nourrit , encore bravo
    vous étiez, vous êtes et vous resterez sublime.

    Encore Bravo. Samy Ahnech, Spectateur au théâtre du Vésinet (78) ,16 ans.

  91. Charlotte dit :

    Votre pièce était sublime, il y avait de la magie et de l’amour qui en débordait.
    Ce soir à Azay sur Cher, vous m’avez épaté, vous les deux acteurs.
    J’ai lu la lettre, c’est géant ! L’amour sur du papier qui suis les courbes de l’écriture, l’amour qui nous parle, nous comprend, nous suis. Avec cette histoire de ces deux amant, vous nous faite vivre un moment de sensation intense, nous découvrons vraiment cette magnifique histoire grâce à vous et votre immense talent.
    J’espère revoir la pièce un jour. Je vous remercie beaucoup pour cette soirée merveilleuse et bonne continuation.

  92. gillot dit :

    je déprimais un peu hier soir, quand mon fils a reçu l’appel de son amie collégienne lui demandant s’il venait à Luxeuil voir votre spectacle.Je me suis dit, bof victor hugo ce n’est pas vraiment distrayant et j’y allais avec des a priori, emmenant aussi mon fils de 11 ans qui ne voulait pas rester seul…toute la famille a été réellement emportée par cette passion amoureuse et le talent des acteurs tout en sincérité, simplicité , voire authenticité. Vous avez su vous fondre en cette Juliette oubliée et la faire revivre pour qu’elle témoigne encore que derrière tout grand homme est une Femme.
    merci pour ces beaux moments qui font chaud au coeur
    karine

  93. MAGNE dit :

    Je veux vous remercier tout simplement pour le plaisir que vous nous avez donné hier soir. Merci également au nom de Juliette DROUET (si cela n’est pas trop prétentieux) à qui vous rendez magnifiquement justice par vos choix de mise scène et votre interprétation.
    Je souhaite de tout coeur qu’aboutisse votre action militante en faveur d’une plus grande reconnaissance de cette femme exceptionnelle.
    Bravo et merci …

  94. Christine Fauvel dit :

    Merci, Mille Mercis, pour cette soirée de pur bonheur et d’émotions intenses… j’en suis encore bouleversée, en conversant ce matin avec mes proches… Cette pièce est tout à la fois une page d’histoire, une instruction à la vie, un hommage à un Grand Homme et à sa Muse, à l’amour et… du Grand Art Théâtral ! Bravo pour votre talent, à tous les deux qui avez su nous « prendre aux trippes » du rire aux larmes… continuez encore longtemps à faire vivre le théâtre ; même s’il est parfois mis à mal par du « grand n’importe quoi » -comme nous l’évoquions avec vous après la pièce- vous êtes là pour nous rappeler à quel point le Vrai Théâtre est l’art de grands professionnels…. Bravo !

  95. cmeadriec dit :

    Comme promis, un petit commentaire sur votre pièce que j’ai vue à Cormeilles en Parisis (j’ai fait tout de même 150 km aller/retour pour venir vous voir car j’habite dans le sud de la Seine & Marne! c’est dire si ça me tenait à coeur de voir cette pièce!) qui m’a beaucoup ému… Probablement car je vis en ce moment une relation très très forte présentant de nombreuses similitudes avec celle de Juliette et Victor… Un amour impossible aujourd’hui mais véritable et très beau… Mais aussi parce que vous l’interptrétez magnifiquement (les 2 car pour transmettre cette émotion, il fallait un échange naturel entre vous et c’est ce que j’ai ressenti), que ce soit les moments drôles, ceux plus tristes (demain, dès l’aube…) et bien sûr cet hymne à l’amour qui m’a boueversé et dont certaines phrases sont désormais ancrées en moi… Merci donc pour ce pur moment de plaisir (j’ai de plus appris des choses très intéressantes sur la vie de Victor Hugo et de Juliette Drouet que ne sera plus oubliée par moi désormais!) et je profite de ce petit message pour renouveler ma demande d’avoir une copie de la lettre que vous lisez à la fin et qui m’a transpercé… Merci d’avance, bon courage pour la fin de votre tournée et j’espère que le « bouche à oreille » permettra à cette pièce de vivre le plus longtemps possible pour qu’elle obtienne le succès qu’elle mérite!

  96. Jean pierre MORAY dit :

    C’était hier soir, dans le merveilleux théâtre Max Jacob à Quimper : quel que soit son triste avenir, vous l’aurez marqué Anthéa de votre empreinte sublime , passionnée et sensuelle !
    Merci de ses rares moments d’émotions fortes, du rire aux larmes qui restent incrustés dans mon coeur.
    C’est difficile d’écrire derrière Juliette, c’est difficile d’exprimer des sentiments après Vous: sachez simplement que je garde les yeux brillants et le coeur en chamade.
    Bravo encore à tous les deux.
    …Et si nous rêvions que ce théâtre survive et , grâce à vous, soit renommé: Juliette DROUET ?

  97. Chris Le Lay dit :

    Mille mercis Madame, Monsieur, de votre prestation, de votre enthousiasme, votre générosité, dans notre si vieux mais si beau théâtre Max Jacob, voué à une autre destinée bien cruelle.
    J’en suis sortie éblouie par votre présence sur scène, votre passion communicative, votre sensualité, votre romantisme… Que d’émotions transmises.
    C’était tout simplement magnifique, époustouflant, sublime ! La folie de la passion, la sensualité de Juliette … créer de l’inoubliable avec de l’éphémère….
    Romantique à souhait, extraordinaire de poésie, incroyable de bonheur, quelle force de vie !
    Cette lettre que vous nous avez offerte si majestueusement au final est gravée là quelque part au fond de moi, à jamais.
    Et que votre appel pour ce banc si bien nommé (quelle riche idée !) à la mémoire de Juliette soit entendu !
    Juliette Drouet ne fait désormais qu’une avec vous Madame Anthéa Sogno.
    … »Aimer, c’est plus que vivre ! »

  98. Luce dit :

    Hier soir à Saint Lô.
    Nous avons quitter le théâtre…………………………………………..Nous étions BIEN.
    Vivement d’autres soirées comme celle-ci.

  99. MACE Anne-Marie dit :

    Hier soir à Saint-lô moi aussi, une soirée merveilleuse, ! émotion, rires, tout y était .. quel superbe texte, comme on s’exprimait bien au 19ème !! Mon admiration pour « Toto » ne faiblit pas et elle est maintenant accompagnée par celle envers Juliette, Hugo a raison, la seule chose vraiment importante c’est l’Amour !

    Bravo aux comédiens, vous êtes formidables ……..vous m’avez « embarquée » très loin du quotidien, par cette représentation….. MERCI

  100. Jacqueline dit :

    Jeudi 8 avril à saint-Lô Soirée magnifique, comédiens formidables, mise en scène géniale. Des textes beaux et émouvants qui rayonnent d’amour, bref une soirée comme on en aimerai plus souvent.. Avec de retour chez nous un ver dans la tête « Aimer c’est plus que vivre » Quoi de plus beau.
    Merci

  101. rolande letouzey dit :

    Jeudi 8 avril à Saint-Lô (Manche) vous avez été émouvants ! Votre spectacle est magnifiquement interprété, vous savez donner, grâce à votre talent, un sens réel à des mots couchés sur le papier ! Un régal, une force, un moment de pur bonheur et d’évasion !
    Merci et j’espère pouvoir vous revoir ; je vais essayer de trouver les dates de vos prochaines représentations. Je pars en vances avec votre livret et quelqies oeuvres de Victor Hugo. Comme vous, j’attends que des places « Juliette » et autres femmes voient le jour !

  102. JiPé dit :

    Une soirée magnifique que celle du jeudi 8 avril au théâtre de St-Lô. Avant, je n’avais de Victor Hugo que le souvenir d’une représentation de Marion De Lorme faite par des acteurs sans souffle ni conviction, bref, une bien piètre image du talent de ce grand homme. Aujourd’hui, j’ai dans la tête une idée de l’oeuvre de Hugo toute autre, pleine d’amour, de tendres moments avec celle qui l’a tant aimé et qui l’a fait vivre pendant toutes ces années!
    Bravo aux acteurs, et tout particulièrement à Anthéa qui a fait vivre pour nous une superbe Juliette!

  103. Anthony et Sarah dit :

    Nous vous remercions pour cette représentation que vous avez donné à l’Aigle le 29 Avril. Nous avons été heureux de venir vous voir, et de parler à la fin avec vous au sujet et de l’amour des Hommes. Cette soirée nous a vraiment fait plaisirs.
    Merci beaucoup à vous deux (A la réincarnation parfaite de Juju et de Toto ^^).

    Ps: nous travaillons sur les lettres que vous nous avez demandé de réaliser.

  104. maryne dit :

    Je vous laisse également un commentaire à la suite de votre superbe représentation à L’Aigle. Un petit commentaire de plus dans ce flot de remerciements pour vous dire combien m’apporta ce spectacle. Une mise en scène ingénieuse et dynamique, un interprétation des personnages extraordinaire, une histoire d’amour qui grâce à vous traverse le temps. Si demain j’avais l’occasion de retourner au théâtre pour voir cette pièce je dirais oui sans hésiter et je la conseillerais à tous ceux qui sauront en profiter. Un simple merci pour cette échange magique et tellement humain entre le public et votre art, un talent partagé unique. °

  105. Alain Antoine dit :

    J’ai assisté hier soir à la représentation de votre pièce à Bonnières. Porter un jugement sur la qualité des textes serait bien impertinent de ma part. Permettez moi juste de dire que j’ai trouvé ce spectacle magnifique, et que j’ai été bouleversé par l’interprétation de la comédienne qui interprète Juliette.
    Merci!

  106. jeanmarc pommier dit :

    Chère Anthéa,
    Encore toutes mes félicitations pour cette brillante interprétation de Juliette Drouet, hier soir à Bonnières. Un grand merci pour votre engagement au service de la culture qui permet de donner vie à notre action d’élus. A très bientôt pour l’inauguration de la rue Juliette Drouet.

  107. Séverine Brandao dit :

    Un immense merci pour ce grand grand moment de théâtre poétique, d’épistolaire passionnel…!!!! Je suis encore toute bouleversée et si la nuit n’était pas si courte je me plongerais avec ravissement et avidité dans Les Misérables, dans la correspondance mythique (elle mérite de le devenir !!!- plus encore que celle qui unissait voire désunissait Musset / Sand) de Victor et Juliette. Décor, costumes, qualité de votre jeu, votre humanité pendant et après la représentation, votre osmose palpable avec « Juju »… tout est magistral. Je suis ravie d’avoir acheté le DVD et le livret avec le texte du spectacle!!! Me permettez-vous de prendre appui dessus en cours de français et d’option théâtre? Me permettez-vous de faire à mon tour et à mon humble niveau un tout petit peu revivre ses amants par la magie et la justesse de votre jeu? En 1ère littéraire les élèves travaillent entre autres l’ autobiographie, la poésie, le théâtre, les réécritures donc ce serait fructueux de leur montrer des extraits de votre adaptation car elle se situe à la jonction de tous ces objets d’étude au programme!!! J’ai vu Mnouchkine, Mouawad…cette année ils m’ont enthousiasmée …mais ce soir dans notre théâtre d’Avrillé, j’ai vécu un moment tout aussi inoubliable .. mais avec une dimension humaine rarement ressentie… MERCI de vous faire les « sensibles passeurs » de la puissance de leurs mots, de leur âme, de leur amour ! Au plaisir de vous revoir !!! Séverine

  108. Philippe Goulaouen dit :

    Après trois semaines je suis toujours sous le charme de votre prestation à Quimper : cela durera ! Je pouvais me douter suivre alors l’évolution d’une Actrice de talent ; je ne savais votre renommée faîte. J’en redemande ! Et vous-même, avez-vous bien reçu ma carte, mon courrier, puis mon livre ? J’aspire à recevoir vos impressions, votre sentiment à propos de mon Eloge du Bonheur. Encore toutes mes félicitations

  109. Cindy Bocobza dit :

    Bonjour
    J’ai eu le plaisir de voir ce spectacle si incroyable l’année dernière, j’en suis resortie dans un état de double admirations à la fois pour ce couple si romantique et passionné, mais aussi par vous,l’investissement que vous portez à ces amoureux d’autrefois pour les faire revivre avec émotions.
    Je suis actuellement en 1ES, je passe mon baccalauréat de français dans quelques jours, pour mon oral de français on me demande de mettre en référence une oeuvre théatrale que j’ai vu. Je suis allée au théatre plusieurs fois, mais je dois vous avouer que c’est votre pièce qui m’a le plus touchée et c’est elle que j’ai décidé de mettre en référence. J’aimerai savoir si par votre mise en scène il y a des choses que vous avez plus voulu mettre en avant que d’autres ?

    Un énorme merci
    Cindy

  110. PERRIN Paule dit :

    Bonjour,
    Suite à l’article de l’Express du 7 juillet 2010,
    je tiens à vous préciser qu’il existe à Fougères (35300) , ville de naissance de Juliette Drouet le 10 avril 1806, un centre culturel « Juliette Drouet » géré par l’Office culturel de Fougères et composé d’une grande salle de spectacles de 861 places et de salles annexes.
    Cet Office culturel gère également un théatre de 290 places à Fougères appelé « Théatre Victor Hugo »
    adresse internet : http://www.office-culture-fougeres.fr

  111. Azéma Anne-Marie dit :

    Merci pour ce grand moment d’amour. Habitant Nîmes, tellement enthousiasmée par le spectacle en Avignon vu lundi 12 juillet, j’y amène samedi mes deux parents ( 76 et 83 ans) que je vais chercher…à Valence. Votre spectacle vaut bien trois heures de route! Et j’ai hâte de retrouver mon viel amoureux depuis 33 ans qui m’attend en Corse pour ouvrir l’enveloppe et la lire avec lui! Quelle belle idée…Encore merci.

  112. simone ito dit :

    en 2009 à Avignon nous avions vu Gérard Berliner avec « mon alter Hugo » il était habité par son personnage….

    celà nous a donné envie de voir cette année : « Victor Hugo mon amour » ,

    et cette fois nous avons trouvé sa Juliette, tout aussi vivante dans son personnage. merci pour ce moment que nous ne sommes pas prêts d’oublier

  113. Fabienne dit :

    Lundi 12 juillet 2010….1er spectacle choisi pour notre semaine du « Off » en Avignon : « Victor Hugo, mon amour » ! Je termine en larmes, émue comme jamais, admirative devant tant d’enthousiasme, de générosité, d’amour donné par cette magnifique comédienne aux yeux noirs pour faire revivre ce grand Amour entre Juliette et son « Toto ». 50 ans d’échanges épistolaires, 50 ans d’amour partagé, 50 ans !!! Piaf l’a chanté elle aussi : « sans amour on n’est rien du tout ».
    J’ai acheté le livret dans lequel j’ai glissé précieusement deux des lettres attrapées au vol à l’issue du spectacle. Ils ont dorénavant une place de choix sur le rayonnage de livres au-dessus de mon lit et je m’endors depuis quelques jours en me disant que j’ai vraiment bien fait de pousser la porte de ce petit théâtre en ce lundi de juillet ensoleillé et chaud qui m’ a donné l’occasion de (re)découvrir à quel point il est important d’AIMER !

  114. Laurent Salvador dit :

    Anthéa,
    Comment dire les sentiments exprimés ce week-end là? Au delà de la représentation de ce dimanche après-midi là au theâtre de St Maur, il subsiste en moi la rencontre d’avec une passionnée. Le samedi soir, nous avons partagé de bien merveilleux instants, assis autour d’un repas Espagnol. Nous nous sommes vécus sans limite, ensemble dans un plaisir sans limites.
    Emplis de la sincérité de l’amour que nous avons su véhiculer. Bien à vous Anthéa, Laurent, Casa Bailadora Bodega.

  115. pazat dit :

    J’ai vu votre pièce à Avignon, votre enthousiasme et votre rayonnement dans le rôle de Juliette, le jeu plus sobre et juste de votre partenaire s’exprimant surtout par l’écriture m’ont enchantée et plongée dans le mystère du masculin féminin. Entre hier et aujourd’hui, c’est la même alchimie du rapport amoureux. Pour rendre hommage à Juliette Drouet, je souhaiterais offrir une place à deux personnes qui se marient le 16 octobre et habitent près de Paris. C’est une deuxième chance amoureuse-tardive et j’ai envie de leur souhaiter de s’aimer sachant « qu’aimer , c’est plus que vivre ». Merci pour ce spectacle sensible où malgré tout, l’amour l’emporte sur les épreuves de la vie

  116. Pamela Rossi dit :

    Chère Anthéa,
    J’ai vu le spectacle au début du mois de juillet à Avignon: j’ai adoré!!!! Merci pour m’avoir fait connaître cette femme extraordinaire et m’avoir trasmis des émotions que je n’oublierais jamais.

  117. Catherine Durand dit :

    Lundi 26 juillet 2010 – J’ai vu la pièce « Hugo mon amour » à Avignon, sur les recommandations d’une amie. J’ai bien fait de suivre son conseil, j’en suis ressortie enchantée. Une grande pièce, jouée dans un petit théâtre. Que d’émotions ! Quelle complicité et quelle sincérité de la part des 2 acteurs ! Je recommande ce spectacle. J’attends le mois d’octobre 2010, et j’irai à Paris revoir cette pièce avec mes grands enfants et je la recommanderai à mon tour à mes amies. Bravo pour votre enthousiasme, continuez ainsi…

  118. Denis Cressens dit :

    Comme tant d’autres, je connaissais si peu Juliette Drouot que je ne pouvais imaginer qu’elle avait été le moteur de VH., sa Muse……Au fil de la pièce (vue le 31/07/10), avec grand talent, tous deux vous avez levé le voile sur cette injustice qu’il faut dénoncer….Je crains que sans Juliette, l’oeuvre de VH ait été fade, moins aboutie….Décidemment et une fois de plus femmes ,femmes ,femmes sans vous que serions nous…..
    Je vais revoir votre dvd, relire votre pièce….et faire savoir qu’ il faut voir « Victor Hugo mon amour » , célébrer Juliette Drouot et toutes « les Juliettes »….
    Bravo à toute votre équipe D’

  119. Lilithierry dit :

    J’ai rarement vu une actrice qui ne joue pas son rôle mais qui le vit… Ainsi après la pièce j’observais Anthéa Sogno encore dans sa robe « de l’époque » et j’avais du mal à l’imaginer vivre comme nous, vivre le quotidien…. Pour moi c’est Juliette, arrivée d’une autre époque… Voilà une actrice qui incarne véritablement son personnage et qu’on n’imagine pas en dehors de celui-ci…. Bravo et bonne continuation…

    Nouméa, Nouvelle Calédonie

  120. Manon dit :

    Nouvelle Calédonie le 11 Juillet 2010 .
    Un grand moment de quelques heures , on aurait voulu que ça dure encore et encore . Un amour démesuré , une passion extraordinaire , des lettres et des mots tellement intense qu’ils en font monter les larmes aux yeux. A la fin des élèves en Standing Ovation . Vraiment extraordinaire . Ce déplacement en vallait vraiment la peine des spectacles comme ça les élèves aimerait en voir plus souvent . Les deux acteurs impliqués dans les rôles je dirai même pratiquement les personnages authentiques . Des comédiens de grandes qualités qui on su faire passer une émotion sensationnelle à travers la salle. Ados comme adultes les larmes aux yeux . Votre spectacle est d’une très grande qualité , on voit que vous y avez mis tout votre temps et votre énergie . Pour moi durant ces deux heures et quelques nous n’étions pas en 2010 mais bel et bien à leur époque .
    Spectacle grandiose .
    Encore une fois bravo et bonne continuation.

  121. sullinc dit :

    Nouvelle Calédonie 2010

    Avec ma classe de 1ere, nous avons été voir cette pièce au théatre de l’île au début,c’est vrai, sans grande conviction. Puis, dès que la séance a commencé, nous avons été éblouis par tant d’émotions dégagées, tant de passion.L’accueil a été des plus chaleureux et les acteurs ont donnés l’impression de dégager le meilleur d’eux memes, parvenant a nous faire transmettre la moindre émotion. Au final, c’est émus et heureux que nous avons quitté cette salle, mes camarades et moi , tout en louant la performance des acteurs pourtant extenués après 22 000 kilometres de voyage. C’est donc au nom de ma classe que je souhaite une très bonne continuation à ces comédiens epoustouflants et auquels j’addresse un grand bravo.

  122. Maxime dit :

    Nouvelle Calédonie 11 juillet 2010.

    Tout simplement , magique. Vous jouez tellement bien vos rôles , que j’avais l’impression d’avoir vraiment en face de moi , deux personnes réellement amoureuses. Je l’ai recommandé a mon entourage , qui vont bientot venir vous voir.
    On ne peux pas ressortir de votre pièce indemne. On ressort ému , touché , mais avant tout , epoustouflé par votre prestation.
    Comme vous dites ,  » Roméo et Juliette , c’est juste sorti de la tete de Shakespeare , Victor & Juliette , ce n’est que la vérite .  »
    En tout cas , vous aspirez a un tres grand succès , c’est la tout le bonheur que je vous souhaites.
    Encore une fois un grand bravo , et un grand merci de nous avoir si bien joué cette pièce. On espere vous revoir en représentation sur le Caillou.

  123. Léa dit :

    Tout simplement chargée d’émotion, cette pièce est une véritable merveille. On y apprend tellement de choses à travers l’amour de ces deux personnages… J’ai adoré ! Bonne continuation et surtout, j’espère vous revoir avec une autre pièce tout aussi fabuleuse. Merci pour les jolies lettres à la fin, c’est une excellente idée, car nous conservons un peu de votre spectacle (déjà inoubliable) à travers celles-ci.
    Merci, tout simplement !

  124. Christine de Nouméa dit :

    Tout simplement magique! je suis venue voir ce magnifique hymne à l’amour deux fois de suite…et à nouveau les émotions ont été très fortes, trop fortes! Moi aussi dans cette salle obscure j’ai laissé couler mes larmes, tant Anthéa vit ce qu’elle dit! Merci merci ! Qu’est ce que j’aurais ou j’aimerais être aimée comme elle l’a aimé!! Merci aussi à « Victor » , superbe!

  125. Gervolino cyril dit :

    j’ai vu votre piece de theatre magnifique vous interpreter se role a merveille, en plus une belle femme comme vous dans le decort du theatre de l’ile a noumea resplandisant j’etait au premier rang sela ma vais voir l’amour d’une façons merci a vous deux ,comme dirais les gens de chez nous  » fin valabe « merci encor et bonne continuation
    cordialement Cyril

  126. HANOCQUE Irène dit :

    J’ai eu la chance de vous croiser par hasard devant le comptoir de ma salle de gym (Oxalys) situé dans l’hôtel qui vous accueillait sur notre « caillou ».
    Vous m’avez proposé de venir découvrir votre spectacle l’après-midi même où vous vous produisiez devant des scolaires. Le théâtre de l’île m’a acceptée avec grande gentillesse (merci Marie) et l’éblouissement a commencé.
    Pendant près de 2 heures, j’ai ri, j’ai pleuré, je me suis révoltée tour à tour avec Juliette et Victor, j’ai partagé avec eux les 50 ans de leur passion indéfectible.
    Merci Anthéa-Juliette pour ce bouleversant spectacle qui restera dans ma mémoire.
    Merci d’avoir joué avec passion, d’avoir été la passion. Les élèves qui m’entouraient ont été très chanceux de découvrir pour la plupart le théâtre avec vous et votre pièce, vous aurez probablement fait plus pour eux en une après-midi que beaucoup d’autres qui s’ acharneront des années durant, et leur avez donné la plus belle des voies à suivre, aimer qui est plus que vivre.
    Irène.
    Nouméa, Nouvelle-Calédonie.

  127. Yvon Marciano dit :

    Pour ma part, je ne crois pas avoir vu plus de cinq ou six fois, dans ma vie de spectateur de théâtre, une actrice incarner un personnage sur scène avec une telle conviction et une telle puissance d’émotion.

  128. DominiqueViaud dit :

    L’émotion que j’ai ressentie ce soir me donne envie de crier à qui voudra bien l’entendre : Si vous n’allez qu’une seule fois au théâtre cette année, si vous n’êtes jamais allé au théâtre de votre vie parce que vous avez trouvé mille obstacles –légitimes ou pas-pour justifier votre défaut de curiosité, si vous n’allez plus au théâtre parce que vous en avez été trop souvent déçu, abandonnez tout à l’instant et allez voir cette pièce sublime dont personne ne peut sortir indemne !

  129. la pièce était chouète,pour moi vous etiez tous les deux bien dans votre rôle .

  130. vous etiez trés bien dans vos rôle et j’ai aimer quand hubert délatre a lut un des poème que nous avons étudier en cour de françait. Et surtout les petit surnon que vous vous echangiez c’est à dire:
    Toto et Juju. sinon j’ai aimer toute la pièce.

  131. maperi karryl dit :

    bonjour je trouve que vous avez bien joué vos role et que vous mérité une rue a votre nom dans mon pays(nouvelle calédonie)

  132. Daniel Mercier dit :

    Seriez vous la réincarnation de Juliette Drouet?
    Il me plait de le penser!
    Vous êtes une grande et magnifique actrice

  133. Christelle Sinacouty dit :

    Je tiens vraiment à vous remercier pour cette superbe piéce.. les répliques sont magnifiques et je n’ai pas cessé de rêver . C’était un moment merveilleux et en tant que lycéenne j’y ai pris un plaisir fou . Merci énormément à vous 2 . Vous avez réussi à faire passer cette émotion , ce frisson .. Bonne continuation à vous . Bon courage et beaucoup d’amour en provenance de ma petite île La Réunion .

  134. Audrey Nativel dit :

    Je tenais à vous dire un grand merci à tous les deux pour ce moment magique que l’on a pu passer en votre compagnie ! C’est la première fois que je ressens une telle émotion en regardant une pièce de théâtre, vous êtes formidable ! Je suis impressionnée par votre prestation, on a vraiment cette impression que Juliette et Victor vie en vous ! Anthéa tu était vraiment sublime tu as un très grand potentiel d’actrice ! merci aussi pour cette « lettre magique » elle est magnifique ! Bonne continuation à vous deux, Bon courage pour la suite . . . Continuez comme ça vous êtes géniaux ! Merci encore pour ce moment ! Je ne vous oublierai jamais ! bisous <3

  135. Séverine dit :

    Cette pièce était magnifique et jouée avec une grande sincérité qui est devenue bouleversante …
    L’émotion a été passée avec un grand talent … Tout simplement pour cet instant inoubliable et émouvant … Vous êtes promis à un grand avenir !!

  136. Karine dit :

    Chère Anthéa,
    Je vous ai vue deux années de suite au festival d’Avignon, et à chaque fois, je me suis effondrée, en pleurs, dans vos bras, à la fin de la pièce. Que dire, si ce n’est que c’est un instant de grâce…
    Je prospecte dans les salles de spectacle de ma région, munie de vos plaquettes et de votre Dvd, je ne désespère pas de vous faire venir dans la région Rhône-Alpes, et de faire découvrir grâce à vous (et mieux que je ne saurais jamais le faire), une splendide histoire à mes élèves…
    Je vous embrasse.
    (Je reviens vous voir une troisième fois cet automne à Paris!)

  137. île de la Réunion dit :

    Merci de nous avoir fait découvrir cette fabuleuse histoire d’amour qui semblait impossible et surtout improbable. Avec ses hauts et ses très bas, c’est une relation réelle qui peut rappeler certaines des notres encore aujourd’hui. Cette pièce peut enfin nous aider à prendre confiance en l’Amour. Car l’Amour est plus fort que tout,et comme vous le dîtes  » L’amour est une chose qui vaut la peine qu’on sacrifie tout pour elle »
    Merci infiniment… Personnellement, ces paroles, celles de Juliette et celles de Victor m’ont aidé à (presque totalement) ne plus culpabiliser sur mon choix d’avenir dont je doutais, car la raison est censée primée sur le coeur et pourtant je ne peux empêcher mon coeur de prendre le dessus. J’ai compris enfin. J’ai compris, que mon avenir, c’est Lui… Et ça, grâce à vous.
    De plus, j’ai découvert une partie de la vie de Victor Hugo, et l’existence d’une femme formidable, encore inconnu pour moi il y a quelques temps.
    C’était un moment vraiment magique!

    Continuez à porter cet esprit en vous et en les autres, car tout le monde a le droit de trouver l’amour, en sachant que l’on peut réellement trouver l’amour que grand maximum 5 fois dans sa vie. Alors n’en arrivons pas là, et profitons de la vie et de toutes les sortes d’amour existantes dans la nature humaine.

    Très bonne continuation!!

  138. Véronica Paris dit :

    Une pièce magnifique que « Victor Hugo mon amour » et qui ranime en nous le fol espoir de connaître un jour sur terre un amour aussi fort et poétique. Même si nous savons tous de façon universelle qu’il n’y aura qu’un seul et unique Victor Hugo, tout comme un seul et unique Roméo, nous nous prenons à rêver que nous serons prochainement et pour la vie la Juliette d’un homme… Merci à Anthéa Sogno de faire revivre sur scène avec une telle intensité et une telle passion l’amour qui unissait Juliette Drouet à notre écrivain. L’actrice est tellement possédée par son rôle que nous nous demandons tout au long de la pièce si l’âme de ces chers disparus n’a pas pénétré en elle pour notre plus grand plaisir et notre plus grande émotion. C’est avec un talent immense qu’Anthéa Sogno nous fait la démonstration qu’ « aimer c’est plus que vivre ». Alors si Victor Hugo a choisi que Juliette vive à travers ces oeuvres et au-delà, nous espérons que les Molières choisiront Anthéa Sogno pour que la mémoire de cet écrivain fabuleux et homme politique engagé persiste en nous, une fois nos bouquins de classe refermés et nos classiques abandonnés sur notre table de chevet.

  139. Madame, A la suite de votre représentation de samedi, vous m’avez remis une lettre de Juliette. Je vous ai dit que je lirai cette lettre au cours Florent où je suis élève malgré mes 65 ans. J’ai tenu parole et j’ai lu cette lettre ce matin pendant le cours de Michèle Harfaut. Je vous remercie à nouveau de cette immense émotion que vous m’avez fait vivre. Recevez mes sentiments admiratifs.Bien à vous.
    Jean-Claude Mather

  140. Philippe dit :

    Des extraits de leurs correspondances passionnées arrangés brillamment pour donner un spectacle vivant, enflammé et réjouissant…les deux seuls acteurs capturent le spectateur et l’emmènent faire un beau voyage au 19e au travers de cette folle et légendaire histoire d’amour, par l’intensité de leur jeu, l’énergie qu’ils déploient sur scène.
    Ils ont su faire revivre cette passion magnifique de Juliette Drouet et VIctor Hugo, et m’ ont ému comme jamais.
    BRAVO !!!

  141. J’ai vu cette pièce merveilleuse à la Comédie Bastille où elle revient actuellement. Dire que j’ai aimé, c’est peu, j’ai adoré. Anthéa Sogno que je connais depuis longtemps, que j’aime énormément comme comédienne, comme femme de théâtre et dont je ne manque aucun de ses spectacles, me fait tant vibrer à chacune de ses créations. Je suis comédien et metteur en scène et j’aurais tant souhaité la rencontrer car elle donnerait vie à une pierre. C’est une comédienne rare, émouvante, drôle et proche de son public qu’elle presque chercher elle-même. Elle le pousserait presque dans la salle et lui dirait: « regardes, cher public, car c’est pour toi que nous avons fait tout ce travail ». Pour l’amour du théâtre et pour l’amour tout court, qui est comme vous dites d’après Victor Hugo, plus que vivre, je vous dis merci, chère Anthéa. Je vais essayer de vous amener pour cette reprise certains de mes élèves ou amis.
    Merci et Bravo.

  142. Raulet Martine dit :

    Bonjour à tous,

    Merci pour votre mail qui va bien au-delà de la simple lettre d’informations. Vous avez l’art d’établir une complicité,une proximité avec votre public et c’est fort agréable.Votre enthousiasme nous réjouit en ces temps parfois bien moroses. Vous nous apportez de bien beaux rayons de soleil. J’ai appris que vous repreniez votre spectacle dont on ne se lasse pas. J’aurai le plaisir de vous y retrouver en novembre. Gardez intacte votre vision du théâtre, elle participe à votre succès et donne tant de joie à ceux qui viennent vous voir jouer à chaque fois avec un tel dynamisme et un tel enthousiasme. J’ai été professeure de Français et suis actuellement à la retraite,je partage avec vous tant de ces valeurs qui permettent de croire encore aujourd’hui en « des lendemains qui chantent ». Je vous souhaite une bonne et belle saison et attends avec impatience de passer un nouveau moment « privilégié » avec vous et toute votre troupe, sans parler des spectacles à venir qui nous réjouiront tout autant. Bon vent ! Cordialement.

  143. Gonnet Nicole dit :

    J’ai été tellement séduite par votre spectacle découvert à Avignon en 2009, si riche en jeux théâtraux, en émotions fortes (J’en ai eu les larmes aux yeux) que je viens de transmettre votre mail annonçant la 300ème représentation à Paris à de nombreux amis qui ont aussitôt réservé des places alors que nous habitons Grenoble.
    Merci encore et continuez à nous informer de vos spectacles. En avez-vous un nouveau qui est en train de germer ????
    Avec toute ma reconnaissance.
    N. Gonnet

  144. ASophie dit :

    2nde fois que je vois la pièce. Toujours aussi vrai, émouvant… une très belle soirée

  145. Germain Festler dit :

    VOTRE DVD EST UN VRAI TRESOR POUR QUELQU’UN QUI DEPUIS L’ECOLE PRIMAIRE VIT A TRAVERS VICTOR HUGO ET SI VOTRE PIECE A TELLEMENT DE SUCCES C’EST QUE NOTRE SOCIETE COMPTE BEAUCOUP D’AMOUREUX A L’IMAGE DE VOS DEUX PERSONNAGES. JE SUIS TELLEMENT HEUREUX QUE DEPUIS VOTRE ENVOI MON COEUR ET MES SENTIMENTS ONT RAJEUNIS DE 40 ANS. A TOUS CEUX QUI CONTRIBUENT A LA PRESENTATION DE CETTE PIECE ET SE METTENT DANS LA PEAU DES PERSONNAGES, TOUS MES REMERCIEMENTS D’HONORER NOTRE POETE NATIONAL. PUISSIEZ VOUS ENCORE LONGTEMPS APPORTER UN PEU DE TENDRESSE DANS CE MONDE DE VIOLENCE ET NOUS PROUVER PAR VOTRE TRAVAIL QU’UN PEU D’AMOUR PEUT TRANSFORMER NOTRE VIE QUOTIDIENNE EN D’ETERNELS ENFANTS. ENCORE MERCI A VOUS TOUS ET CONTINUEZ A NOUS FAIRE REVER A TRAVERS DES MOTS SIMPLES ET TENDRES.

  146. Océane Weird dit :

    Chère madame,Je suis venue vous écouter et ressentir toute la Juliette qui vit et implose en vous à la maison de Victor Hugo aujourd’hui même et je n’ai pu m’empêcher de partager quelques mots avec vous suite à ce merveilleux moment. Je débute mon année vagabonde afin de m’ouvrir au monde, aux rencontres, aux vies, aux âmes et aux Arts. J’espère également m’ouvrir à moi-même car à 18 ans, savoir ce que je désire être et ce que j’aspire à exprimer me semble aussi vaste, complexe et brumeux que les mystères du monde. Je suis attirée par beaucoup d’Arts et je trouve l’intensité de l’existence lorsque je vis à travers eux mais je ne sais pas encore comment leur donner vie ensemble et en osmose.Vous écouter et ressentir chaque mot que votre corps entier évoquait et ressentait aujourd’hui avec tant de convictions, tant de force, tant d’aura m’a convaincu que c’était cette force là que je désirais trouver durant mon voyage, cette force de conviction dans ce que l’on est ; une sorte d’assurance même si le doute est existence parce que vous semblez vraiment savoir qui vous êtes et ce que vous souhaitez donner aux autres vies que vous rencontrez. C’est pour cela que j’aimerais énormément savoir un peu comment vous même avez trouvé votre chemin, comment vous contemplez le monde, comment ressentez-vous l’Art, le doute, les Artistes, l’existence, les forces, la vie… Je me doute que vous devez être très occupée si ce n’est autant que Victor Hugo qui s’apprête pour le monde comme l’Artiste, alors si un jour le temps semble se ralentir, accepteriez-vous de m’apprendre un peu de votre vision du Monde, de l’Existence et de l’Art ? Comme je suis en vagabondage, je ne serai à Paris que jusqu’au 31 octobre mais les écrits sont des voyageurs que je m’applique à rencontrer fréquemment. Merci pour tant de transmission de force, de courage et d’émotion. Beaux rêves pour la suite. Avec tout mon respect.Océane Deweirder

  147. daniel geze dit :

    Je n’ai pas la foi, mais je trouve miraculeux qu’autant d’êtres, recroquevillés sur eux même et leurs problèmes, d’un seul coup se lâchent et arrivent à être touchés par votre grâce et celle du spectacle. Cette pièce nous révèle, et c’est de plus en plus rare, ce que l’homme a de meilleur en lui, mais je suis conscient qu’il lui faudrait toutes les 48 heures une piqure de rappel, pour raviver la générosité, la solidarité et la responsabilité de chacun au sein de notre société.

    De votre côté, vous participez beaucoup à diffuser tout cet amour que nous devrions avoir dans nos cœurs. Merci pour votre bel enthousiasme et cette soirée du Lion’s club qui restera dans nos cœurs.

  148. Claudette Chabrand dit :

    J’ai vu votre spectacle le dimanche 31 10 2010
    Moment magique, merveilleux et émouvant.
    Texte, mise en scène,éclairage,costumes et acteurs FLAMBOYANTS…tout était parfait pour emporter le spectateur ds le tourbillon de cette passion. Vs avez su rendre la richesse de ces 2 vies, de cet amour fulgurant.
    Je suis retournée ds mes hAUTES-ALPES et depuis je ne cesse de penser à cette pièce.
    Merci de ns faire vivre avec plus d’intensité.
    Ce sectacle a lavé mon âme et redonné des couleurs à la vie.
    MERCI A TOUS. Continuez , nous avons besoin de vous.

  149. Sylviane Reboul dit :

    En rentrant du festival d’Avignon l’été passé, ma fille Nina, âgée de 15 ans, a affiché dans sa chambre d’adolescente l’affiche de votre merveilleux spectacle. Les portraits de Victor Hugo et de Juliette Drouet ont une place privilégiée dans notre maison. Je vous remercie encore et espère revoir votre pièce au festival d’Avignon.

  150. Jacques Lacroix dit :

    Spectacle délicieux qu’il faut recommander à tous. Quelle belle soirée ! Magnifique montage de textes de Victor Hugo et de Juliette Drouet. Excellente interprétation des deux comédiens. Mention spéciale à Anthéa Sogno qui insuffle beaucoup d’enthousiasme, beaucoup de passion, et qui sait être proche de son public.

  151. Brigitte dit :

    Chère Anthéa,

    Nous avons, passé une soirée délicieuse à la Comédie Bastille. Après la représentation, vous avez bien voulu bavarder avec nous, au-dehors, et vous nous avez même dédicacé le texte de la pièce. Votre gentillesse, votre accessibilité nous ont touchés.

    Merci de votre accueil. Et merci de la qualité de votre spectacle. Votre partenaire de scène est un excellent Victor Hugo (transmettez !) ; ses discours politiques passent très bien la rampe. Votre interprétation, pleine de sensibilité, de charme, de passion, d’intelligence, nous a ravis. La perfection de votre diction, la justesse de vos intonations, la clarté de sens qui s’en dégage méritent l’éloge.

  152. catherine Desjours dit :

    je vais très souvent au théâtre,et ai du goût pour les grands auteurs. j’ai été absolument charmée et aussi très émue par votre interprétation et celle de « Victor HUGO » il se dégage de vous de la passion , et tellement de grâce…on est forcément impressionné de cet amour (ignoré !) profond qui dure malgré les obstacles si longtemps et jusqu’au bout. Ecouter ces lettres magnifiques mariées aux événements de l’époque était très bien amené, je suis contente de vous avoir embrassée, contente d’avoir pu échanger quelques mots avec votre formidable metteur en scène . depuis Dimanche 7, nous sommes trois à penser encore à vous….trois. Bravo !!!et à vous revoir

  153. d'ARMAGNAC Natacha dit :

    J’aime le théâtre et j’y vais aussi souvent que possible.
    Comment exprimer l’émotion qui se dégage de cette pièce à travers le personnage de Juliette Drouet que vous interprétez avec tant de passion ! Nous vivons avec vous cet amour qui ne l’a jamais quittée pour l’écrivain d’exception qu’a été Victor Hugo (magnifiquement interprété aussi) . Cette correspondance trop ignorée et que vous nous découvrons grâce à vous est un message d’espoir qui donne un sens à notre vie et nous murmure que sans amour, nous ne sommes pas grand chose.
    Merci aussi de cet échange que vous prenez la peine de nous accorder individuellement à l’issue de la pièce. Bravo !!!

  154. d'ARMAGNAC Natacha dit :

    J’aime le théâtre et j’y vais aussi souvent que possible.
    Comment exprimer l’émotion qui se dégage de cette pièce à travers le personnage de Juliette Drouet que vous interprétez avec tant de passion ! Nous vivons avec vous cet amour qui ne l’a jamais quittée pour l’écrivain d’exception qu’a été Victor Hugo (magnifiquement interprété aussi) . Cette correspondance trop ignorée et que vous nous découvrons grâce à vous est un message d’espoir qui donne un sens à notre vie et nous murmure, même si nous le savons déjà, que sans amour, nous ne sommes pas grand chose.
    Merci aussi de cet échange que vous prenez la peine de nous accorder individuellement à l’issue de la pièce. Bravo !!!

  155. Frydman Helene&Gerard dit :

    Nous vous avons vu hier , Merci pour ce rare moment.

    Que d’émotions quel rare plaisir .Il y a longtemps que
    nous n’avons e

  156. Juan Demorais dit :

    Bonjour à vous je me suis permis de vous ajouter en ami après vous avoir vu dans l’émission O Rendez vous sur la chaîne France O, je vous trouve très passionnée dans votre métier et vous êtes comme qui dirait une bonne vivante avec beaucoup d’amour à partager, enfin c’est ce que je ressens. Les comédiens d’aujourd’hui ont des discours souvent fumistes quand ils sont en promotion, vous vous vivez vraiment votre art, votre sincérité ne peut pas être mise en doute… Vous êtes de quelle origine ?
    Ps: Vous êtes fort charmante aussi mais je tiens à préciser que c’est pas la cause primaire de mon message, en attendant d’avoir votre éventuelle réponse je vous souhaite une longue et belle carrière… (Je viendrai assister à la pièce sur l’amour qu’entretenait Victor Hugo et sa Juliette)

  157. Claude David dit :

    Vous avez réussi ce fabuleux pari de synthétiser cet amour en 1h30 !!

    Quel beau travail, quel plaisir pour nous spectateurs… je vous livre un petit sonnet sans prétention, écrit à la hâte dans un resto après votre spectacle – j’ai pour habitude de retravailler mes écrits, mais là, vu l’urgence, je vous le livre brut de forme :

    Anthéa, vous avez gagné votre pari
    Car pour toujours, c’est devenu une évidence,
    Juliette et son Victor demeureront unis.
    Leur vie hors du commun ne seront plus errance.

    Vous avez donné vie à cette oeuvre immortelle
    Que sont amour, passion, puissances du destin.
    Tous les jours de Juliette et ses mots et ses mains
    Caressent désormais cette idylle éternelle.

    Oui, Anthéa, vous incarnez le merveilleux,
    Le délire des sens et puis cette tendresse
    Qui ont nourri Victor, ce génie fabuleux.

    Merci, belle Athéa, pour votre âme et vos yeux
    Qui vivent l’Être humain, sa force et ses faiblesses
    Qui enrichissent l’Art du sourire amoureux.

    Conscient que ceci est imparfait, merci de le recevoir cependant en hommage à votre talent
    amicalement, Claude

  158. Jean-Pierre Will dit :

    Bonsoir à vous, acteurs sublimes.

    J’ai eu très envie de crier « mon Amour » à l’issue de votre spectacle.
    Tant d’émotions, l’âme en arrêt.
    Je n’ai repris mon souffle qu’une fois dans la rue, hors de ce contexte d’essentiel.
    Vous m’avez ému au coeur Anthéa, ému aux tripes Hubert !

    Je vous aime.

    Jean Pierre
    Spectateur de la 332ème

  159. Daniel Harel dit :

    Chère Anthéa Sogno,

    A nouveau, nous vous prions de recevoir toutes nos félicitations ! Vous avez été éblouissante et merveilleuse, c’est très rare cette qualité de théâtre. Bravo !

  160. Marie-Noëlle Bouton dit :

    Anthéa,

    Merci pour cette pièce qui m’a beaucoup touchée, quand je suis sortie de la salle, je voulais vous dire quelques mots, je n’ai pas pu, j’avais les larmes aux bords des yeux.

    Merci encore de m’avoir fait connaître Juliette Drouet et un peu mieux Victor Hugo…….
    A bientôt.
    Marie-Noëlle

  161. Myriam dit :

    Chère Anthéa,
    J’avais découvert votre spectacle avec grande émotion à Avignon (j’avais même éclaté en sanglots dans vos bras à la sortie, touchée par toute la passion du spectacle).
    C’est avec grand plaisir que je fais suivre votre email aux amis de Paris, à qui j’en avais parlé à la rentrée. En ces temps de Noël, cela peut être un beau cadeau à offrir.
    Je vous souhaite une belle et heureuse continuation dans vos projets, une longue tournée pour « Victor Hugo mon amour » et peut être à bientôt à Avignon.
    Bien amicalement
    Myriam
    Salon de Provence

  162. Monique Lesueur dit :

    J’ai vu votre pièce hier soir, 24 novembre, avec deux amies. Nous avons été enchantées par ce spectacle, d’une beauté rare au théâtre. Vous savez faire passer tous les sentiments, les émotions, le plaisir, l’amour. Vous êtes une magnifique comédienne. Nous avons été touchées par votre grâce et votre beauté. Le décor est très beau et la mise en scène excellente. Bravo Anthéa et merci pour ce moment rare.

    Nous espérons vous revoir dans un autre spectacle.

  163. DOMINGUEZ dit :

    A l’occasion de nos anniversaires respectifs, mon mari et moi même, nous nous sommes offert une escapade en Amoureux à la Capitale. Notre fille à eut l’excellente idée de nous offrir deux billets pour votre spectacle. Quel beau cadeau ! Que d’émotions ! Vous nous avez ravis.
    S’il fallait voir un seul spectacle à Paris c’était bien sur celui là.
    Merci pour votre gentillesse après le spectacle et pour votre superbe prestation à tous les deux.

    Ghys et Serge

  164. Huguette Junod dit :

    Chère Anthéa,
    Ce fut un grand plaisir de vous voir jouer dans Victor Hugo mon amour, vendredi 26.11. C’est vrai que c’est une belle histoire d’amour. Je ne savais pas que Victor Hugo avait cessé d’écrire à la mort de Juliette… J’ai apprécié les décors, les costumes, le jeu des acteurs. Bravo. Puis j’ai compris que c’est vous qui aviez eu l’idée du spectacle, fait le travail de lecture et de choix des lettres. Admirable. Enfin, j’ai tout particulièrement apprécié votre enthousiasme, votre engagement pour Juliette Drouet et pour les femmes, vos lettres à des personnalités pour les convaincre de lui consacrer une rue, ou un banc, ce qui m’a fait penser à Brassens (Les amoureux qui s’bécotent sur les bancs publics), à Doisneau…
    En vous écoutant, je me suis dit que nous avions des points communs. Moi aussi, je me bats depuis des décennies pour que les femmes soient reconnues. En plus de nombreuses manifestations et actions, j’ai fait un diplôme 3e cycle en Etudes genre (travail de diplôme 98) et rédigé un guide de 700 pages en 7 documents (05) destiné aux profs du secondaire pour les encourager à parler des femmes dans leur enseignement. Vous en trouverez la référence des sites ci-dessous.
    En rentrant de cette belle soirée du 26, j’ai feuilleté le livre, retrouvé le passage où Hugo parle de la misère, lu la si belle lettre que vous nous aviez remise. J’ai reçu cela comme un magnifique cadeau et ma nuit a été peuplée de rêves où les gens s’aimaient.
    Je vais remettre à deux amies votre carte-invitation et transférer à d’autres les informations que vous m’avez envoyées.
    Cela me ferait grand plaisir de continuer à correspondre avec vous. Qui sait, nous ferons peut-être un jour quelque chose ensemble ?
    Avec l’expression de ma reconnaissance pour tout ce que vous apportez, et mes meilleures salutations.
    Huguette

  165. Julien dit :

    J’ai vu votre prestation il y a quelques heures et c’était véritablement magnifique, mais aussi très instructif. La mise en scène est superbe, et accompagnée de Mr. Delattre, vous formez un très beau couple qui donne vie à une histoire d’amour méconnue.

  166. heubel dit :

    Bonsoir,
    j’ai assistée cette après midi à votre représentation que vous avez faite spécialement pour des « scolaires » très bruyants!!

    Monsieur, Madame; votre jeux ma ému, et malgrès certaines personnes trop bavardes dans le public, c’était ….que du bonheur….
    Pour vous avouez, je m’attendai à pouvoir dormir, mais j’était tellement captivé et amusé que j’ai pris un plaisir incroyable à vous voir et vous écouter.
    Je n’ai que 19 ans, mais je pense déjà avoir trouvé l’amour (avec ses hauts et ses bas) depuis plus de 4 ans….
    Aussi j’ai su me laisser prendre à votre, et à leur histoire d’amour….

    Merci encore pour ce moment .

    Cordialement, Lilas.

  167. Jean-Claude Péclet dit :

    Nous étions venus à Paris en amoureux (30 ans de mariage…), sans autre programme que de voir l’exposition d’André Kertesz. En feuilletant Pariscope, l’idée nous est venue de suivre le fil rouge de Victor Hugo: la maison de la place des Vosges, saupoudrée de neige, le café du même nom, et puis ces lettres d’amour au théâtre. Quoique 23 650 missives, cela effraie un peu. N’y a-t-il pas du pathos, du superflu et du déclamatoire dans tout cela?
    Ces craintes ont été balayées dès les premières scènes. Avant même, grâce à votre accueil au guichet, à la fougue souriante avec laquelle vous avez secoué les flocons de votre manteau. Cinquante ans d’amour, de luttes, de jalousies, de chagrins profonds, d’engagement politique, de complicité magnifique. Le choix des moments est parfait, le registre des émotions intense et sans cesse renouvelé.
    Il y a là-derrière plus que du talent – l’énergie que donne une juste cause. Bien que n’étant pas Français, je vous soutiens dans votre combat pour que le nom de Juliette Drouet devienne celui d’une rue, d’une place. Et si cela ne se fait pas en France, nous repabtiserons le Cervin, tant il est vrai que l’amour, comme la foi, soulève les montagnes 😉

  168. Patrick Flavard dit :

    J’étais mercredi soir au second rang, juste au milieu et votre jeu et votre beauté m’ont emporté …Votre « lettre d’amour » trône sur mon chevet et j’attendais, avec impatience, d’être rentré chez moi à Grenoble pour vous écrire et vous le dire …Merci de m’avoir entrainé dans cette belle mise en scène et redonné l’envie de découvrir une page trop méconnue de la vie de « Totor » …Alors, quelle « bio » de lui dois-je lire pour mieux connaitre l’homme ?Biz de la neige, et longue vie à votre pièce ! Patrick

  169. Eric KIWI dit :

    Bonjour Anthéa !

    La pub a commencée pour ton spectacle sur OVS (amis).
    La qualité et les émotions véhiculées par ton spectacle sont trop belles pour ne pas être partagées par le + grand nombre !!
    En te souhaitant vraiment le meilleur, et les plus belles réalisations et émotions partagées pour la suite…
    Eric

  170. Guichard Annick dit :

    Merci, je suis sortie de votre spectacle depuis deux heures, mais en fait je n’en sors pas.
    Peut-être est-ce parce que cela a remué chez moi tant de vérité et de souffrance. Aimer m’a toujours semblé l’essentiel de la vie mais il est mort, mais j’ai eu près de 40ans d’Amour, alors?

    Vous êtes de merveilleux comédiens, bien sûr je connaissais l’Amour entre Victor Hugo et Juliette Drouet, mais je vous en veux un peu de m’avoir renvoyée dans le désespoir de l’absence.

    Annick

  171. Geneviève Majecki dit :

    Anthéa,

    Merci encore pour cette belle représentation ( du mardi 7 décembre en matinée ) ! Mes élèves ont été touchés et ont vraiment apprécié cette pièce . Certains m’ont dit notamment qu’ils ne l’ont pas trouvée scolaire, ils se sont ainsi sentis « grandis » et capables d’apprécier ce genre de pièce qu’ils ne seraient pas allés voir seuls ( qui n’a semble-t-il pas été conçue pour séduire d’emblée un public de classes de collèges) .
    Ils ont bien évidemment aimé votre interprétation, qui je me répète, est magnifique, voire exceptionnelle . Il est vrai que nous avions travaillé sur Victor Hugo, les élèves devaient travailler sur sa biographie ( entre autres choses ) mais ils m’ont dit avoir appris beaucoup de choses sur lui, sur son engagement.
    Ils ont bien compris la mise en scène : les différents lieux, le principe de la correspondance …
    Bref, cette sortie scolaire a été une réussite grâce à vous et à votre talent .
    Bonne continuation et au plaisir de vous revoir jouer dans une autre pièce ? …
    Bien à vous
    Geneviève Majecki

  172. Gérard Pouchain dit :

    Anthéa est une magicienne: elle ressuscite Juliette et sa passion pour son cher Victor. Le public ne s’y trompe pas: « quel bonheur! » comme disait Juliette. Après le spectacle, vous aurez envie de lire sa biographie et les (plus de ) 20000 lettres qu’elle a écrites à son « Victor trois fois béni »…

  173. Henri Sauret dit :

    Il y a bientôt 2 semaines, un dimanche après midi, mon épouse et moi-même avons passés un grand moment de théâtre en raison de l’interprétation magistrale que vous avez faite dans le rôle de Juliette Drouet.
    En cela je rejoins donc les commentaires élogieux de différents critiques et organes de presse.
    J’ai fait suivre votre courrier à quelques personnes de mon carnet d’adresse passionnées de théâtre et je sais déjà que certaines d’entre elles iront vous voir à la « Comédie Bastille
    Dans l’attente du plaisir de vous revoir je vous adresse, chère Madame, mes biens courtoises salutations

  174. Pierre Londiche dit :

    Très chère Anthéa,

    Je voulais te dire tout mon enthousiasme et toute mon admiration pour ce spectacle que nous venons de voir. Le texte est magnifique, toi tu es splendide d’intelligence et de charme, la mise en scène vous convient bien et vous y êtes à l’aise tous les deux. Tu nous as ravis ! C’est tout à fait le genre de théâtre que nous aimons et qui se perd malheureusement, on le déplore autant que toi ; Nous devons continuer à nous battre et tu le fais avec courage, bravo !
    Je t’embrasse chaleureusement.
    Nous faisons partie de l’académie des « Molière » compte sur nous pour parler de toi !
    Pierre Londiche

  175. Elsa-F. Dehier dit :

    Bonsoir,
    J’étais à la représentation de cet après-midi et j’en suis encore incroyablement émue. J’ai été très touchée par vos façon d’incarner ces deux grands personnages historiques, par leur magnifiques lettres et par cette belle histoire d’amour de cinquante ans, de toute une vie. Merci!

  176. Elsa-F. Dehier dit :

    Bonsoir,
    J’étais à la représentation de cet après-midi et j’en suis encore incroyablement émue. J’ai été très touchée par vos façons d’incarner ces deux grands personnages historiques, par leurs magnifiques lettres et par cette belle histoire d’amour de cinquante ans, de toute une vie. Merci!

  177. Charlotte dit :

    Charlotte dit : « Vous êtes une comédienne exceptionnelle, dotée d’un talent incroyable! J’étais dans l’audience à la Maison de Victor Hugo aujourd’hui, une fois de plus transportée par votre interprétation mystique et mythique de la délicieuse Juliette. Après avoir assisté à la dernière représentation l’année dernière, cette lecture m’a donné envie de retourner vous voir dans les prochains jours. Il s’agit de la plus belle leçon de théâtre que l’on m’a jamais transmise. Grâce à vous et la lecture que je fais des échanges de Victor et Juliette, je crois à nouveau à l’amour! Bonne continuation et continuez de faire vivre Juliette! Charlotte. ».

  178. Bryon Sylvie dit :

    L’émotion m’a fait cliquer malencontreusement sur envoi avant la fin de mon message. Je voulais dire que tout, de l’éclairage aux costumes et aux plus infimes détails a concouru à notre bonheur! Merci, merci!

  179. Didier Krainc dit :

    Bonjour,

    J’ai vu « Victor Hugo, mon amour » vendredi soir à la Comédie Bastille. J’ai été bouleversé par les textes, la mise en scène, l’émotion palpable dans la salle. Et votre jeu, surtout !
    Je sais que ce soir-là, j’ai assisté à la naissance d’une étoile.

    Vous êtes passionnée, habitée, votre charisme est absolument subjuguant, votre conviction renverserait des montagnes. Tenez bon, vous allez y arriver, j’en suis sûr. Si je
    peux vous aider d’une façon ou d’une autre, n’hésitez pas à faire appel à moi.

    Merci encore d’être ce que vous êtes et de m’avoir tant donné.

    Cordialement,

  180. Frédéric dit :

    i Je vous ai vu sur scene au festival d’Avignon il y a 3 ans et j ai pleuré corps et âmes !!! je garde un formidable souvenir de cette rencontre…. j étais dans la salle assis à côté de la femme que j aimais et sui était en train de ma quitter…. je l ai embrassé en sortant du spectacle…. nous avons eu 1 enfant qui a désormais 27 mois… A nouveau séparé mais très proche…. MERCI !!

  181. Frédéric dit :

    Je vous ai vu sur scene au festival d’Avignon il y a 3 ans et j ai pleuré corps et âmes !!! je garde un formidable souvenir de cette rencontre…. j’étais dans la salle assis à côté de la femme que j’aimais et qui était en train de me quitter…. je l’ai embrassé en sortant du spectacle…. nous avons eu 1 enfant qui a désormais 27 mois…. MERCI !!

  182. Martine Scialom dit :

    Bouleversée par cette écriture et par le jeu éblouissant de Juliette Quand les acteurs ont salué à la fin de la pièce je pleurais à chaudes larmes Merci pour cette soirée dont on sort en se disant qu’on ne pourra plus continuer sa vie comme avant ….

  183. Daniel Galoisy dit :

    Bravo ! Tout simplement, une performance. Mais nous connaissons bien Anthéa, c’est une passionnée jusqu’aux bout des ongles, et c’est exactement ce qu’il fallait pour interpréter divinement juliette Drouet. Il faut être à la hauteur de Sacha pour que l’histoire nous emporte, et même nous étreigne. Bravo encore ce fut une merveilleuse soirée. Daniel

  184. Véronique Troadec dit :

    Hier nous avons été touchés, séduits, émus… par Juliette à la Comédie Bastille. BRAVO ET MERCI ! Continuez à faire des spectacles de cette qualité. Merci de nous tenir au courant de votre actualité.

  185. Béatrice dit :

    Un spectacle plein de fougue et de naturel, de passion bien sûr, monté à partir des lettres de Juliette Drouet qui sont exploitées là avec justesse et amour
    Les deux personnages sont convaincants, les textes si beaux sont bien mis en scène comme toute la pièce elle-même: j’ai pris un véritable plaisir à ce spectacle qui a paru si court.
    Un très agréable moment
    A recommander

  186. LEGER Patricia dit :

    Je crois que c’est le 5 ème message que je vous envoie. Je m’occupe d’un festival de lectures théâtralisées et j’aurais souhaité votre présence pour cette quatorzième édition qui aura lieu du 31/07 au 6/08 en haute-loire. J’avais eu la chance de voir votre spectacle il ya 3ans au festival d’Avignon mais peut-être ne souhaitez-vous pas vous retrouver si loin de la vie parisienne. En tous cas, une réponse m^me négative serait souhaitable. Patricia LEGER

  187. Fiorentino Jacques dit :

    Ma chère Anthéa (permettez-moi de vous appeler par votre prénom), je prends enfin le temps de vous dire tout le bien que je pense de cette production théâtrale à laquelle vous donnez votre talent, votre cœur, votre âme et si j’osais vos tripes.
    Vous m’avez donné du bonheur comme on en goûte peu souvent, vous m’avez enthousiasmé, ému et aussi vous m’avez appris tout un pan de notre Histoire à travers cette histoire d’amour singulière et hors du commun tout en étant humaine… Merci infiniment…
    Depuis que j’ai vu ce spectacle, je m’en fais l’apôtre avec un certain succès, recevant même des mercis en nombre et en qualité pour ce conseil judicieux…
    Une petite zone de tristesse que je me dois de vous révéler, je suis parti jaloux de cette histoire d’amour de cinquante années que j’aurais aimé vivre…

  188. Eric Schnel dit :

    En cette fin d’année , je vous souhaite d’excellentes Fêtes.

    Que la Joie illumine votre année et que chaque jour soit une source
    d’émerveillements.
    Que l’esprit de création continue à vous habiter afin de donner aux soectateurs que nous sommes l’envie d’aller au théâtre et de soutenir les nouvelles pièces.
    Qu’une bonne santé vous accompagne durant ces 12 mois.
    Que vos proches bénéficient de la même chance
    .. et tout plein de rencontres sympathiques
    Eric et Danielle Schnell

  189. Richard dit :

    Vous avez bien su mettre en valeur ces deux tempéraments amoureux étonnants qui, perpétuellement s’affrontent, se repoussent, se retrouvent dans la démesure et le tragique.Vous suggérez que « Juju » aurait pu être, bien plus que la muse, la rédactrice de certains passages des Misérables ; à lire la qualité de sa plume, pourquoi pas, ? J’ai bien aimé la tirade de Toto consacrée aux dramaturges classiques ; il les passe en revue, un par un, affublés d’un qualificatif ; de temps en temps pointe un alexandrin naturel. Il termine en affirmant, de mémoire : « le théâtre c’est tout cela, ensemble ». Encore merci, pour ce délicieux moment.

  190. Marie-Claude Toulouse dit :

    Merci, merci, pour tout ce que vous donnez en incarnant Juliette Drouet. Vous « êtes » Juliette ! Merci de tant d’amour, de générosité et de talent. Je veux vous voir jouer encore. Je vais traquer votre nom dans les programmes à venir. Restez toujours comme vous êtes, belle, passionnée, lumineuse. Amicalement.
    Marie-Claude Toulouse

  191. Mariam dit :

    Petit message timide pour vous avouer mon admiration lors de votre dernière représentation du 1/1/11. Merci pour ce beau spectacle joué avec beaucoup de passion et d’émotion. Vraiment j’ai été touchée de voir une interprétation vivante de la belle romance entre l’émouvante Juliette et le grand Victor Hugo.

  192. Clémence Boué dit :

    Ça y est, j’ai signée la pétition « pour des rues Juliette Drouet » ! J’espère que l’aventure de Victor et Juliette à la Comédie Bastille s’est bien finie…Elle continue son chemin dans le coeur de tous les spectateurs qui sont venus vous voir. Encore un immense bravo pour ce spectacle, ce véritable hommage à ce couple et à l’amour. Mille merci ! Tu donnes envie de VIVRE, d’AIMER! Et de monter de beaux spectacles de théâtre!…Bravo pour la magnifique énergie que tu nous transmets… Clémence Boué.

  193. Mitya RAHTZ dit :

    Voilà du théâtre comme je l’aime et qui est tellement trop rare : un spectacle qui captive, qui fascine, qui émeut et qui embrase le spectateur, comblé de retrouver tant de sentiments puissamment transmis en l’espace d’une heure trente. Toutes les nuances de l’âme humaine sont touchées, toutes les tonalités de l’art dramatique jouées, de l’ivresse euphorique d’un amour passionnel partagé à l’amère et vertigineuse déception devant la trahison, en passant par l’attente usante et interminable pour celle qui subit une temporalité imposée et si cruellement injuste.
    Sur une petite scène au décor pourtant invariant défilent sous nos yeux les endroits les plus divers et des situations multiples, tantôt jubilatoires, tantôt éprouvantes. Sans jouer (fort heureusement) d’artifices de maquillage, les deux comédiens rendent parfaitement crédible la maturation et le vieillissement de leurs personnages, qu’à la fin on a l’impression de connaître comme d’autres soi-même et qu’on ne verra plus jamais comme des portraits statufiés de dictionnaire.
    S’il faut saluer la merveilleuse justesse de ton autant chez Sacha Petronjevic que chez Anthéa Sogno, c’est l’intensité inouïe, presque animale et pourtant si profondément humaine, du jeu – non, de l’incarnation – de cette dernière qui emporte le plus loin l’âme chavirée du spectateur bouleversé que j’étais une seconde fois lors de la dernière du Jour de l’An 2011.
    Du fond du coeur, merci, pour cette expérience inoubliable.

  194. Elise Camoin dit :

    Madame Sogno, bonjour.
    Je suis lycéenne en section littéraire dans un lycée à Marseille.
    Ayant vu votre pièce « Victor Hugo mon amour » cet été 2010 au festival d’Avignon, je vous adresse comme de très nombreuses personnes j’en suis persuadée, mes plus sincères félicitations pour votre spectacle. Me fondant sur mes impressions de simple spectatrice, votre prestation m’a terrriblement bouleversée; il est vrai que jusqu’à là, j’ignorai tout de cet amour passionnel qui exista entre Victor Hugo et notre chère Juliette Drouet, et surtout de leur correspondance si fervente, si belle.

    Rentrée chez moi, restée sur un petit nuage, mon seul et unique désir ne fût que de faire découvrir toute la beauté de votre spectacle à un maximum de personnes. J’en ai parlé à ma classe et de nombreux élèves ont décidé de venir avec moi en Avignon si vous y rejouez cette année.

    Dans l’attente de vous revoir, je vous adresse encore mes plus sincères félicitations.
    Elise Camoin

  195. Isabelle Casalta dit :

    Merci d’avoir réchauffé cette froide soirée d’hiver, de nous avoir fait rire et pleurer devant cette si belle histoire d’amour; je vous souhaite pour cette année 2011 de rester toujours autant inspirée et de communiquer encore autant de plaisir et d’émotions aux chanceux qui viendront vous voir! Merci encore

  196. Agnes dit :

    J’ai adoré votre pièce, sa conception, le décor et les deux personnages, mais ce qui m’a le plus touchée c’est le naturel incomparable d’Anthéa, son jeu très juste, cet enthousiasme démesuré, cette passion qu’elle communique. Elle est porteuse d’amour et d’émotion et, à ce titre, je l’en remercie !
    Bonne chance pour la suite de votre carrière à tous deux.

  197. culioli sylvie dit :

    quelle merveilleuse soiree j ai passee hier soir a porto vecchio, grace a vous
    une enorme envie replonger dans l univers d hugo et essayer dy decouvrir l influence de juliette
    la lecture de votre « lettre »distribuee a la sortie m a permis de faire partager ce pur moment d amour avec celui qui partage ma vie depuis plus de 37 ans de mariage…
    continuer de nous faire vibrer et merci encore

  198. corinne lauriaut dit :

    Merci de nous faire découvrir cet amour si peu connu entre Victor et Juliette. Une soirée pleine d’audace d’amour et de liberté dans ce petit théatre de Propriano si vide et si froid !!! Mon coeur bouillonnant suffisait à réchauffer la salle entière….Quelle présence pétillante sur scène, talent certain qui nous a transporté d’entrée dans cette vie riche d’amour et de joie, de grace, oubliant nos pensées les plus faibles….. mille bravo et revenez nous vite !!!

  199. pouzet marie annick dit :

    je reviens de la représentation de VICTOR HUGO mon amour, bravo bravo et encore bravo, spectacle d’excellente qualité magistralement joué par les deux acteurs, je l’ai trouvé très moderne, romantique, émouvant, de plus on apprend à connaitre mieux une partie de la vie intime méconnue, de VICTOR HUGO.
    merci encore et continuez à nous enchanter

  200. Louise Renard dit :

    Super, et très émouvant!! à peine sortis, à déjà envis de le revoir!!!!

  201. Steeve Evers dit :

    Anthéa,

    j’ai pu hier, grande joie, échanger quelques mots avec vous et votre spectacle avec ces autres heureux spectateurs de Chemillé. Vous m’avez convaincu, vous m’avez ébloui, vous m’avez séduit. Grand amateur de Victor Hugo, je souhaite contribuer à votre lutte, juste, pour rétablir madame Juliette Drouet. Aussi, je vais, aussi bien que je le pourrai, transmettre votre message, en écrivant par monts et par vaux afin d’appuyer votre pétition. Ministère, mairies, metteurs en scène du théâtre, bref partout où je trouverai justifier de faire entendre votre voix pour donner de l’écho à celle de Juliette. Bien à vous. Steeve Evers

  202. Steeve Evers dit :

    Chère amie,

    quelle bonne nouvelle et quel ravissement de vous lire et d’apprendre que, grâce à vos efforts, Juliette va revivre un peu plus encore. Aujourd’hui, j’ai pris la résolution d’écrire à toutes les mairies du département. La lettre A pour commencer aujourd’hui, soient 14 mairies. Demain, je procèderai à la lettre B, et ainsi de suite… Puisse naître, au détour de chaque campagne, de chaque ville, un lieu d’amour qui porte la trace des deux amants terribles qu’ils furent, pour nous autres, humains, si pleins de désirs, alors que le don reste le secret, sans doute, de l’amour.

    A mon tour de vous confier mon numéro de portable 06.14.67.96.31. Je vous tiendrai informé du fruit de votre travail et de ma modeste contribution. J’ai espoir qu’à Saumur, ville où j’habite, ville où fut soignée Claire, ville qui se veut littéraire et romantique, je puisse obtenir quelque chose. Je vais tâcher de faire jouer les différents réseaux locaux et faire… de mon mieux. Pour les autres communes, ce sera digne d’Hernani, avec je le souhaite le même résultat.

    Soyons ambitieux, rêvons d’un banc quelque part en France… Soyons hugoliens, agissons pour que partout soit reconnu le talent et l’influence hors norme de cette Juliette. Nous n’avons que la plume pour mener ce combat, que la plume et l’immense amour de l’humanité au fond de notre coeur.

    Tant quà être hugolien, je pense transmettre votre cri d’amour à 4 metteurs en scène, pour qui j’ai énormément d’admiration, et qui pour moi représentent les piliers du théâtre francophone et/ ou de France contemporains. Tout d’abord à Chéreau, pour qui j’entretiens une admiration de courtoisie. Quelqu’un qui est aussi « coté » que mes maîtres ne peut être que considéré. Puis Peter Brook, dont je me désespère de réussir à voir un jour enfin une pièce ou un opéra. Puis Ariane Mnouchkine, que j’ai eu le bonheur de cotoyer quelques instants à la Cartoucherie. Et enfin, mon « maître », celui qui fit naître chez moi un amour infini du théâtre : Robert Lepage dont j’ai vu et revu bon nombre de spectacles. Ce sont tous, me semble-t-il des dignes héritiers de la préface de Cromwell (surtout les 3 derniers, je connais moins Chéreau). Ce sont tous, je l’espère, des gens qui, peut être pourront marquer de leur signature, votre pétition, votre engagement et qui sera, si vous le permettez, désormais le notre.

    J’aurai le bonheur de vous applaudir à nouveau à Beaupréau, et sans doute ailleurs… Le bonheur aussi d’être présent pour cet événement lié au 150ème anniversaire de la publication des Misérables.

    Vous aviez raison, Sacha est un formidable Hugo. Vous, vous êtes Juliette…

    Portez vous bien et n’oubliez pas de remercier vos pieds de ma part, d’être venu jusqu’à nous.

    Bien à vous.

    Steeve

  203. Jean-Pierre Willocq dit :

    Jean Pierre dit : « Ce moment de bonheur un samedi soir, cette magie de l’échange après le spectacle, ce souvenir inoubliable, cette lumière resplendissante de l’Amour joué comme s’il était vrai. Je suis encore sous le coup de l’émotion et me laisse envahir par le charme d’une rencontre sensible. Je persiste à vous aimer. Jean Pierre Spectateur de la 332ème. ».

  204. Eric Soulier dit :

    Chère Anthéa,

    Oui, c’est un peu familier, mais comment s’adresser autrement à vous après vous avoir vue en Juliette ?
    À la sortie du « Roi se meurt », vous nous avez conseillé, à ma femme et à moi, d’aller vous voir à la « Comédie Bastille », ce que nous avons fait le plus vite possible.
    Quelle merveille ! Quelle leçon de théâtre, de littérature… et de passion amoureuse, non pas jouée mais vécue et transmise, partagée avec tous les spectateurs !
    C’est peu dire que vous brûlez la scène, vous l’incendiez, vous la consumez totalement. Uni à vous l’admirable Sacha, qu’aucun spectateur masculin ne peut voir sans secrètement l’envier, surtout lorsque vous lui criez les mots du désir ! Vous êtes à ce moment la passante des « Contemplations » d’Hugo : « La belle fille heureuse, effarée et sauvage ses cheveux dans les yeux et riant au travers ».
    Chère Anthéa, à voir ce beau spectacle on rit, on pleure, on vous admire, et l’on vous désire !…
    Notre attente impatiente dés maintenant : vous voir dans votre prochain rôle ! À très bientôt de vous applaudir, bien amicalement à vous. Eric Soulié

  205. Justine dit :

    Je suis élève en classe de seconde au lycée Notre Dame de la Salle de Vihiers. Récemment nous avons vu votre pièce de théâtre et je voudrais vous faire part de mes impressions. J’ai trouvé l’histoire magnifique, très émouvante et prenante. Le jeu des acteurs était vivant et en même temps tellement proche de nous public qu’on ne pouvait pas s’ennuyer.
    Je voudrais remercier Anthéa Sogno pour son intervention pour expliquer la vie de Juliette Drouet le matin dans notre classe. C’était vraiment très constructif surtout quand elle parlait de la façon dont les médias nous manipulent…

  206. DE LA VEGA Marie dit :

    Toout d’abord un grand merci pour ce moment d’amour partagé. Je n’ai que 16 ans et a cet age là on peut penser que l’amour est nian nian et bien je suis persuadée que la pièce pourrait ouvrir le coeur à qui ne veut l’entendre. Des scènes érotiques mais débordantes de tendresses et de vie. Continuez a faire battre nos coeur a la force du théatre (:

  207. Floriane Paugam et Marie Goujon dit :

    Nous sommes deux élèves de seconde de la Salle de Vihiers, Floriane Paugam et Marie Goujon.

    Nous souhaitons vous dire que votre spectacle nous a beaucoup bouleversé. Suite à votre intervention dans notre lycée le matin, nous nous sommes rendus compte de l’importance des mots et de l’amour puisque « AIMER C’EST PLUS QUE VIVRE ! ». De plus l’amour réciproque de Victor et Juliette est une preuve irrévocable de cette affirmation.
    On tenait particulièrement à vous dire que votre souhait a été pris en compte, puisque nous avons demandé à la directrice de notre établissement de donner un nom à chaque salle de classe, dont celui de Juliette Drouet. Nous espérons que ce projet sera mis en place avant la fin de l’année scolaire.

    Nous vous remercions énormément de nous avoir consacré du temps, avant et après votre specatacle. C’est une grande ouverture culturelle pour nous élèves de seconde. De plus, durant votre mise en scène, tous sentiments et toutes émotions ont été présentes. Cependant, nous avons retrouvé Juliette et Victor à travers le comédien et vous même, et nous avons compris que Victor Hugo ne serait rien sans Juliette et son amour. Un grand et énorme MERCI !

    Floriane et Marie.

  208. Le-Bleiz Nolwenn dit :

    Anthéa,
    Chaque mot, chaque phrase, chaque lettre que Juliette Drouet a écrit est magnifique. Mais tout cela est encore plus extraordinaire lorsque vous les interprêtez. Vous avez une telle passion sur scène, une telle aisance, vous nous transportez loin de ce monde « individualiste » comme vous l’aviez nommé après la représentation. Vous nous faîtes voyager, nos émotions sont boulversées, vous nous faîtes rire, vous nous faîtes pleurer, lorsque vous hurlez de désespoir, nous partageons votre détresse.
    Vous vous êtes apropriée le personnage, la longue histoire d’amour de Victor et Juliette a repris vie en moins de deux heures de spectacle, vous avez réussi à résumer un amour éternel, et comme vous nous l’aviez très bien expliqué, rien n’est plus important que l’amour, le fait de vivre pour une personne.
    J’admire votre talent et l’émotion que vous dégagez sur scène. Vous êtes exeptionnelle.

    Nolwenn (1èreL à Bellegarde)

  209. Laure B. dit :

    Bonjour, je fais partie du Lycée Notre-Dame de la Salle à Vihiers, où vous êtes venue, dans notre classe pour nous parler de Victor Hugo et Juliette Drouet et j’ai été voir le spectacle avec le Lycée à Chemillé. J’ai bien aimé votre pièce, il est vrai que Juliette Drouet est peu citée lorsque l’on parle de Victor Hugo et grâce à vous beaucoup de personnes la connaissent. Je vous dit bravo pour le travail fourni : sélectionner les passages dans toutes ces lettres, les mettre en scène et présenter un si beau spectacle dont on ne se lasse pas.
    Bon courage pour les autres représentations et je vous souhaite beaucoup de succès. Laure

  210. Emeline dit :

    Mme Anthéa Sogno,

    Je m’appelle Emeline, je fais parti de la classe de seconde dans laquelle vous êtes venue faire une intervention le lundi 7 février. J’étais celle qui osait parler.

    Votre intervention sur le théâtre le matin m’a passionné, déjà je vous voyais sur scène. Quand vous avez parlé du théâtre, comme vous le ressentiez, je me suis senti concernée. Votre foi en cet art m’a redonné envie d’en faire : j’avais arrêté cette année car je n’avais plus vraiment la passion. Elle est de retour et presque plus forte, merci.

    Et quand vous avez parler des artistes en général, je vous comprenait totalement. Moi-même je ne suis peu être pas vraiment une artiste mais j’écris des poèmes et des petites histoires et je dessine beaucoup.

    Durant la représentation, vous et votre compagnon de scène m’avez subjugué. Vous étiez si naturelle que je ne savais plus si je voyais Juliette ou Anthéa. Vous étiez en parfaitre osmose avec votre personnage, c’était magnifique ! Je vous admire et je trouve dommage que vous soyez si peu connue, vous le mériteriez.
    Quant à la pièce elle même… Superbe ! Les répliques romantiques, poétiques et bien choisies, les dialogues prenant. c’est le genre de spectacles qui me laisse des rimes plein la tête à la sortie. J’étais trop bouleversée et perdue pour pleurer ou rire véritablement, pétrifiée. J’ai tout bonnement adoré votre pièce et vous, et votre collègue jouiez tellempent bien !

    Franchement, merci pour tout ce que vous m’avez fait découvrir ou redécouvrir.

    PS: Je suis désolé mais pour le « pari » que nous avons fait.. Je ne suis pas sure que nous soyons libre pour venir, ma mère et moi pour vous voir à Beaupréau.

  211. Thierry besse dit :

    Bonjour Anthéa,

    Je m’étais pourtant fait fort de ne plus vous abreuver de mots finalement inutiles mais j’ai eu l’audace de revivre hier soir cet instant suspendu qu’est « Victor Hugo, mon Amour » au théâtre de Bellegarde et j’ai à nouveau pris de plein fouet cet ouragan de bonheur et de poésie.

    Je n’ai même plus envie de tenter d’expliquer la raison de mon égarement profond dans ce talentueux spectacle. Sûrement parce que tout y est. De la divine interprétation à l’intelligente écriture. De l’étonnante réalité historique à la troublante poésie du verbe. Tout emporte. On en sort aussi puissant que l’amour, encore plus fort que la mort, .

    Le piège de la mélancolie est pourtant là puisque l’on mesure inévitablement nos existences ridiculement infimes devant une telle relation passionnelle. « Allons donc » arguent les plus forts, ce n’est « que » du théâtre. « La vie est toute autre, la passion n’est qu’histoire, les mots ne sont que leurres face à la réalité d’une vie ».

    Et bien non. N’en déplaise aux plus illustres rationnels, l’indicible existe, l’invisible est partout. Et vous m’en avez hier soir ré-injecté une bonne dose.

    Je n’aurai jamais assez d’une vie pour vous en remercier.

    Que la vôtre soit des plus longues pour nous permettre de toujours vibrer à ces grands instants d’absolu.

    Merci, Anthéa, merci.

    Thierry Besse
    Direction Générale des existences simplettes, Sous-secrétariat délégué aux heureux benêts, Département des grands innocents et des nigauds égarés.

  212. Luce Parlant dit :

    À la belle Anthéa Sogno, à Sacha pétronijevic, à Jacques Décombe pour leur magnifique spectacle,

    Qualité serait le maître mot ! La chorégraphie scènique qui colle à l’époque, le jeu autant en puissance qu’en retenue des deux acteurs, dénonçant la folle passion de deux stars comme l’on dirait aujourd’hui. Mais il demeure un regret, à la fin du spectacle aussi éblouissant que sensuel, sans jamais de vulgarité, celui d’être trop court : Juliette et Victor nous emportent dans leur fougue amoureuse, leur langage prenant. Et voilà qu’on s’y laisse prendre… À bras le cœur et c’est merveilleux !
    MERCI ! Je vous embrasse tous très fort pour votre beau jeu d’acteurs et mise en scène.
    Félicitations également pour l’intégrale de la présentation du cd.
    PS : Je crois que l’illustre poète et l’aimante Juliette sont tout prêts de vous remercier d’en haut, alors portez toujours plus loin ce beau spectacle d’amour…
    Luce Parlant

  213. Joséphine Ancian dit :

    Madame Sogno,

    Si je vous écrit ceci, c’est pour vous dire qu’aujourd’hui, il s’est passé quelque chose d’exceptionnel. Grâce à vous. Tout d’abord, j’aimerai vous dire merci pour tout le bonheur que vous m’avez donné. Je vous connais si peu, mais je vous admire tant. Votre spectacle était exceptionnel, et je crois bien pouvoir dire qu’il m’a marqué à vie. Vous m’avez profondément touchée. Grâce à vous, j’ai prit conscience du sens que je veux donner à ma vie. J’ai envie de donner ainsi que de transmettre du bonheur aux autres, par quelque moyen que ce soit, j’ai envie de donner ce vous m’avez apporté, le même sentiment d’amour et de force. Vous m’avez prouvé qu’il était possible d’accéder à ses rêves et de vivre sa passion, aussi dur que soit le chemin à parcourir.
    Vous m’avez ouverts les yeux. « Les gens se sentent seuls », m’avez-vous dit. Je ne le suis plus, grâce à l’étincelle que vous avez allumé en moi : la flamme de l’espoir. Cette si douce et si violente force qui anime les artistes.

    J’aimerai vous dire encore une fois merci. Vous incarnez une personne pleine de grâces et d’ambition. Vous disiez que Juliette Drouet incarnait la femme parfaite, d’une beauté rare, ayant de l’esprit, de l’humour et de la fougue. J’aimerai vous dire que je connais cette femme, et qu’elle s’appelle Anthéa Sogno. Vous êtes le modèle auxquelles toutes les filles aspirent !

    Si les émotions débordent, c’est tout simplement parce que je viens de vous quitter et que vos paroles résonnent encore dans ma tête. Vous m’avez donné du rêve, du bonheur et de l’espoir. Continuez d’émerveiller le monde et de vous faire plaisir. J’espère vous revoir un jour. Je vous souhaite de toujours garder ce sourire qui illumine votre visage, de jouer encore et encore aux côtés de toutes ces personnes formidables qui vous accompagnent ! Merci d’avoir prit de votre temps pour me donner ces conseils si précieux. Et quant à moi, en dépit de toutes les difficultés, je ferai du Théâtre… »Quand même !!! » Dixit Sarah Bernhart.

    Joséphine Ancian (qui vous admire énormément)

  214. DUCROCQ dit :

    Bonjour,
    J’ai eu l’occasion de vous voir en janvier dernier à PROPRIANO en Corse. Nous étions moins de 30 personnes dans la salle (dommage pour ceux qui ne sont pas venus).
    Quel enchantement ! une fraicheur d’interprétation exceptionnelle, on a vécut un moment rare de théatre.
    Merd de nous fait partager votre amour de Juliette Drouet et de Victor Hugo.
    Votre cadeau d’une lettre d’amour était bien vue et j’ai l’intention d’en encadrer une dans l’intimité de ma chambre.
    Bravo et merci.

  215. Victorien DELAUNAY dit :

    Chère Anthéa Sogno,

    Je suis lycéen à l’établissement Notre-Dame de La-Salle-de-Vihiers et je vous envoie ce message pour vous remercier de votre représentation privée du lundi après-midi 7 février 2011 au Théâtre-Foirail de Chemillé (Maine-et-Loire) et votre intervention avec nous élèves de seconde.

    J’ai très bien appréciés ces deux moments.

    L’intervention du matin, tout d’abord, je l’ai trouvée très instructive est très intéressante. Ce que j’ai principalement retenu de cette heure et demi de débat, c’est cette fameuse phrase de Juliette Drouet:

    « AIMER, C’EST PLUS QUE VIVRE ! »

    J’ai appréciés également le moment où vous nous avez donné votre avis sur les médias d’aujourd’hui.

    Quant à la représentation théâtrale, je l’ai trouvée très intéressante. Elle nous a fourni des émotions toutes plus différentes les unes que les autres.

    C’est une pièce très sensuelle, qui met tous nos sens en éveil.

    Par ailleurs, j’ai tellement bien aimée votre pièce que j’envisage d’aller voir votre pièce une nouvelle fois le dimanche 10 avril à Beaupréau, avec mes parents, cette fois-ci.

    Bon vent.

    Victorien DELAUNAY

  216. Brigitte dit :

    Je connaissais cette histoire, même si je ne comprends pas une passion aussi longue et soumise de Juliette! Mais, vous, Anthéa, je ne vous connaissais pas et je vous ai trouvée sublime, bouleversante, toute à votre passion pour le personnage et pour le théâtre. Merci de ce cadeau. Sacha m’a fait pleurer avec la retenue de la diction du poème à Léopoldine. Du très beau spectacle et du grand art.

  217. Jérémie BLOUIN dit :

    Bonjour,
    Je suis un élève du lycée de Notre-Dame de la Salle de Vihiers où vous êtes venus pour nous parler de votre pièce un matin. Nous avons ensuite vus votre spectacle l’après-midi. Je vous remercie de nous avoir invité à cette superbe représentation. Je connaissais un peu le théâtre car j’en est fait 7 ans, mais je ne jouais pas aussi bien que vous. Vous jouez complètement votre personnage. Bravo ! Et encore merci !

  218. Quentin BOITARD dit :

    Je fais parti des Secondes de Vitré, où vous avez donné une représentation ce 4 Avril.
    Je ne connaissais Victor Hugo que par ses oeuvres, et votre pièce m’a fait découvrir sa vie, son amour, et elle m’a également fait découvrir le personnage de Juliette. Vous avez très bien jouer, et ces lettres m’ont bouleversé. C’est une étrange chose de voir l’auteur fr

  219. Quentin BOITARD dit :

    Je fais parti des Secondes de Vitré, où vous avez donné une représentation ce 4 Avril.
    Je ne connaissais Victor Hugo que par ses oeuvres, et votre pièce m’a fait découvrir sa vie, son amour, et elle m’a également fait découvrir le personnage de Juliette. Vous avez très bien jouer, et ces lettres m’ont bouleversé. C’est une étrange chose de voir l’auteur français dans son intimité, avoir un aperçu de sa vie privée. C’est une merveilleuse histoire d’amour qui nous a été contée, et qui m’a davantage donné envie de lire du Victor Hugo.
    Un grand Bravo, et merci de m’avoir fait passé un après midi poétique et romantique dans ce théâtre ! Bonne continuation !

  220. elsa dechaux dit :

    je suis en seconde à vitré et je connaissais Victor Hugo que part ses livres. J’ai aimé que vous nous racontiez sa vie avec Juliette que je ne connaissais pas.
    C’est une merveilleuse histoire que vous avez très bien interpréter, merci et bonne continuation à vous

  221. marie dit :

    je voulais sinplement vous dire : c’était magnifique! une simple sortie avec le lycée c’est révélée une rancontre magique avec 2 personnes dites mortes et pourtant si vivantes 🙂 tout simplement merci de m avoir fais découvrir Juliette Drouet cette femme si admirable sans laquelle nous n aurions sans doute jamais eu un Victor Hugo si grand. merci a Anthéa et Sacha pour cette interprétation si merveilleuse vous réussissez avec brio a nous faire comprendre l’importance de Juliette et son talent à aimer comme à écrire. merci pour ces moments d’émotion et la lumière de votre regard 🙂
    Marie, 15ans

  222. June B. dit :

    J’ai trouvé cette pièce magnifique, l’histoire est très très belle. J’ai été très émue, Anthéa et Sacha jouent superbement bien, c’était vraiment merveilleux !

  223. BERTHELOT Isabelle dit :

    Le jeudi 7 avril j’ai beaucoup pleuré. La veille encore je ne savais pas que je viendrai voir ce spectacle à Bressuire. Il est venu à moi. MERCI pour le spectacle. MERCI pour Victor Hugo. MERCI pour Juliette. Les larmes sont venues de loin, de si loin. J’y ai retrouvé « on est flot dans la foule… »lu à l’enterrement de mon mari. Pendant que mon ami se (de)battait avec le cancer, je lui ai écrit une lettre d’amour. Je ne connaissais pas spécialement Juliette Drouet et pourtant, ce sont ces propres mots que j’ai empruntés dans ma lettre. C’était tellement beau, tellement vrai, tellement éternel ! Hier soir, dans la salle, i y avait Victor, Juliette, mon mari et mon ami.¨vous êtes, madame, une très belle personne, autant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Merci encore pour le bien que vous nous faites. Merci pour chacune de vos prestations, Ce moment fut très fort pour moi, je ne l’oublierai jamais.Combien sommes-nous à avoir aimé…et à vibrer avec vous dans la salle, chaque soir ? Merci à vous d’exister et de faire si bien ce si beau métier. Merci à Juliette et Victor pour leur amour qui a traversé le temps jusqu’à nous à travers vous. Isabelle

  224. RENAULT Emmanuel dit :

    Je ne connaissais pas cette histoire de Victor Hugo et je l’ai découverte au travers de votre remarquable interprétation hier soir à Vitré. Les relations d’adultère sont critiquées parce qu’elles ne sont pas comprises et pourtant ce sont bien souvent nos plus belle histoires d’amour. Mais comment faire pour rester 50 ans dans l’attente, dans la frustration, dans l’angoisse d’un futur rendez vous peut être annulé au derniers moment ?? Comment pardonner une tromperie de 7 ans ? L’amour est donc si fort, si remarquable au point de nous porter ainsi ?? Dans ce cas, je le souhaite à tout le monde pour au moins retrouver un peu de sérénité dans cette vie où tout semble bousculé.
    Merci à vous Anthéa et Sacha pour ce moment de rêve, d’émotion et de frissons. Je regrette de ne pas être poète pour pouvoir dire de si belles phrases d’amour à mon amoureuse…
    Je vous embrasse et espère vous voir à Fougères très vite.
    Emmanuel .

  225. Ah-Vane dit :

    Chers Anthéa et Sacha

    Je suis élève au lycée Victor Schoelcher à Saint Louis, de l’île de la Réunion. Le 9 septembre 2010 moi et ma classe nous sommes venues voir votre pièce de théâtre au Tampon : Victor Hugo, mon amour Ou « Aimer c’est plus que vivre ».
    On était assise au premier rang.

    Cette pièce de théâtre m’a vraiment impressionnée, elle m’a émue. De voir une si grande passion, un si grand amour, m’a fait changer de vision face à ce sentiment intense. Juliette était fidèle à Victor, elle était dévouée et prête à tout pour lui. Ils se partageaient un amour unique au monde. Même après les trahisons de Victor, Juliette restait la même car elle l’aimait d’un amour sans faille.

    Lors de cette représentation j’ai pu voir que le vrai amour peut passer au-delà des limites. Pour moi « aimer c’est plus que vivre » car l’amour c’est beau et merveilleux, c’est un sentiment unique au monde. Aimer et être aimée, c’est donner et recevoir. L’amour est caprice, il entraîne peine et jalousie mais il peut être aussi joie, tendresse et affection. Pour le comprendre, il faut le vivre. Le vrai amour se démarque du reste si intense et passionnant. Quand on le vit on à l’impression d’être sur un nuage tout le reste n’a plus d’importance à nos yeux.

    A travers cette pièce vous nous avez montrez la vrai passion que vivaient « Juliette et Victor » c’est-à-dire un amour éternel.

    Je tiens à vous remerciez pour cette représentation car vous avez fait passer une très grande émotion à travers ces textes. On a pu voir que ces lettres n’étaient pas que des mots car elles m’ont émue au plus profond de moi-même.

    Séverine Ah-Vane

  226. sara dit :

    Chère Anthéa et Sacha,

    Je m’appelle Sara, une élève du lycée Victor Schœlcher.

    Je faisais partie de votre public lors de la présentation de votre pièce de Victor Hugo Mon Amour ou « Aimer c’est plus que vivre » à la Réunion.

    Je vous écris aujourd’hui pour vous parler des sentiments que j’ai ressentis.
    Les paroles, les mots, l’émotion qui se dégageaient de la scène montraient vraiment l’intensité de l’amour que Juliette Drouet et Victor Hugo ont partagé pendant 50 années.

    Le spectacle était vraiment beau, car j’ai eu l’impression d’être absorbée par l’histoire, de vivre cette époque.
    Je pouvais ressentir la tristesse de Juliette lorsqu’elle a été trahie.

    Entant que spectatrice je me sentais impliquer dans la pièce.
    Dans cette pièce on voyait vraiment qu’ « Aimer c’est plus que vivre », car Juliette a accepté de rester dans l’ombre de Victor Hugo juste par amour.

    Pour moi cela a été une expérience inoubliable, car c’été la première représentation théâtrale à laquelle j’assistais et j’ai beaucoup aimé.
    Je voudrais vous remercier de toutes ces émotions que vous nous avez fait ressentir ce jour-là dans ce théâtre.
    Cordialement, une spectatrice sui à adoré votre représentation.

    M’kadara Sara

  227. NAZE Marie Florine dit :

    A Saint-Louis,
    Le 13 Avril 2011

    Chers Anthéa et Sacha,

    Je suis élève au lycée Victor Schœlcher de Saint-Louis et j’ai assisté à votre spectacle du 9 Septembre 2010 au théâtre de Luc Donat au Tampon à l’île de la Réunion: Victor Hugo, mon amour ou « Aimer c’est plus que vivre ».

    J’aimerai vous écrire quelques lignes sur ce que j’ai ressenti lors du spectacle.

    Le spectacle était émouvant, romantique. C’était comme si l’histoire m’avait été racontée par Juliette Drouet et Victor Hugo. J’ai ressenti l’amour, la passion, la souffrance qu’il y avait entre eux.

    J’ai même versé des larmes à la fin de la pièce. Car je n’avais jamais assisté à une pièce de théâtre aussi magnifique que la vôtre.

    Je tiens aussi à vous féliciter pour votre prestation.

    Veuillez agréer, Anthéa et Sacha, mes salutations distinguées.

    Marie Florine NAZE

  228. THERMIDOR Sandrine dit :

    Chers Anthéa et Sacha

    Elève au lycée Victor Schoelcher à Saint-Louis, je m’appelle Sandrine et j’ai 18 ans.

    J’ai assistée à votre pièce le 9 Septembre 2010 au théâtre Luc Donat.

    Tout d’abord, lors de ce spectacle j’avais l’impression que c’étaient Juliette et Victor Hugo eux-mêmes qui étaient sur scène.
    Vous avez joué leur rôle avec succès.
    Vous avez exprimé leur amour.

    J’ai beaucoup aimé cette pièce.

    Cette pièce m’a beaucoup émue car comme vous l’avez dit : « Aimer c’est plus que vivre ».
    Car dans la vie, si on n’a pas l’amour d’une personne, on se sent seul au monde, on n’existe plus.

    Votre mise en scène nous montrait l’intensité de leur amour.

    Entre Juliette et Victor Hugo, lors de cette pièce j’ai perçu leur bonheur.
    J’avais des émotions : des larmes aux yeux et le cœur charmé par leur histoire.

    Les poèmes que vous nous avez fait découvrir sont romantiques et expriment leurs amours.

    Merci pour votre prestation.

    A bientôt je l’espère.

    Sandrine

  229. PITOU Stéphanie dit :

    A Saint-Louis,
    Le 12 avril 2011

    Chère Anthéa et Sacha

    Je suis une élève du lycée Victor Schoelcher à la Réunion.

    J’ai eu la grande opportunité de venir vous voir interpréter le rôle de Victor Hugo et Juliette Drouet au théâtre Luc Donat au Tampon à l’île de la Reunion.

    Durant cette pièce, j’ai pu découvrir le véritable amour.

    L’amour de Victor Hugo et Juliette Drouet m’a fait prendre conscience que malgré la distance et les querelles l’amour existe toujours.

    Malgré les infidélités de Victor Hugo, Juliette l’aimait plus que tout, d’une passion dévorante et d’une longue souffrance. Victor et Juliette était la vie, ils ne faisaient qu’un.

    Vous m’avez émue, car vous donniez l’impression de ne faire qu’un avec Victor et Juliette. J’ai ressenti de l’amour, de la joie, de l’espoir et surtout j’ai rêvé à un amour fusionnel de rempli de bonheur et de douceur.

    La phrase que je n’oublierai jamais est celle que Victor Hugo dit à Juliette Drouet « Si mon nom vit, votre nom vivra ».

    Je vous remercie du bon moment que vous m’avez fait vivre.

    Stéphanie PITOU

  230. MAILLOT Virginie dit :

    Le 13 avril 2011
    A Saint-Louis

    Anthéa & Sacha,

    Je suis élève du lycée de Victor Schœlcher à Saint-Louis. J’ai assisté à votre pièce de théâtre le 9 septembre 2010, au théâtre de Luc Donat : Victor Hugo, mon amour.

    En toute sincérité, vous incarnez tellement bien ces deux amants : Juliette et Victor, que j’avais l’impression de vivre l’histoire. Je me suis laissé transporter dans chacun de vos mouvements et de vos paroles.

    J’ai ressenti un amour immense entre Victor et Juliette. Malgré les moments difficiles, de désespoir, leur amour est toujours resté aussi profond. La phrase, « aimer c’est plus que vivre », m’a prouvée que lorsqu’on aime, on a l’impression de voler, d’être dans un autre monde. Aussi, on serait capable de faire des choses, qu’on ne pensait même pas réaliser.

    En tout cas, Anthéa et Sacha, sachez que j’ai adoré votre pièce et je souhaite que vos carrières respectives continuent longuement.

    Bonne chance à vous pour la suite !

    Virginie

  231. VAVELIN Raïssa dit :

    Saint-Louis,
    Le 12 avril 2011

    Anthéa et Sacha,

    Je suis élève au Lycée Victor Schoelcher, j’ai assisté à votre pièce de théâtre le 9 septembre 2010 à la salle Luc Donat du Tampon à l’Île de la Réunion : Victor Hugo mon amour.

    On nous a demandé de vous faire part ce qu’on a ressenti durant la représentation.

    Pour moi c’était une pièce de théâtre vraiment touchante, penser que deux êtres peuvent s’aimer durant 50 années et qu’ils se sont envoyés 20 000 lettres d’amour c’est tout simplement magique.

    Au milieu de votre représentation j’ai eu l’impression que Juliette était là sur scène, cette partie de la pièce m’a vraiment émue, j’ai eu des larmes au yeux.

    En regardant cette pièce on comprend que « Aimer c’est plus que vivre ».

    Si c’était possible de la revoir une deuxième fois je n’hésiterais pas. C’est une pièce qui symbolise l’amour.

    Merci a vous deux de m’avoir fait vivre un si bon moment.

    VAVELIN Raissa

  232. Rachelle dit :

    A Saint-Louis
    Le 12 avril 2011

    Objet : Lettre de remerciement

    Chers Anthéa et Sacha

    Je m’appelle Rachelle, je suis élève au Lycée Professionnel de Victor Schoelcher à Saint-Louis. Il se localise dans le sud de l’île de la Réunion. J’ai assisté au spectacle que vous avez donné, le 9 septembre 2010 au théâtre Luc Donat du Tampon : Victor Hugo, mon Amour, ou « Aimer c’est plus que vivre ».

    Par le biais de cette lettre, je tiens à vous faire part des émotions que j’ai pu ressentir durant la représentation de cette pièce.

    Les passages de la pièce qui m’ont marqués sont les scènes d’amour, les moments où Juliette Drouet et Victor Hugo étaient ensemble. Ils ont su montrer chacun à leur tour leur désir, leur rêve, leur passion et leur amour. Pour moi, cet amour jouer dans cette pièce, par vous, était réel.
    Vous avez allumé la flamme dans mon cœur, en jouant cette pièce comme si Sacha et vous, vous vous aimez.
    Mais aussi, la fin de cette pièce m’a bouleversée; Je suis passée du rire aux larmes, envoyant la mort de Juliette et constatant que Victor Hugo n’était pas à ses côtés. Juliette a aimé Victor Hugo jusqu’à son dernier souffle. Elle a prouvé que « Aimer c’est plus que vivre ».

    Je tiens à vous féliciter car durant ces 2 heures de spectacle vous avez joué la pièce de théâtre parfaitement. Vous avez su montrer l’amour de Victor Hugo et de Juliette Drouet. Mais aussi vous avez communiqué avec votre public.

    Bonne chance et bonne continuation à vous !

    Rachelle

  233. PAYET Evelyne dit :

    Chers Anthéa & Sacha

    Je suis élève en terminal BAC PRO.

    J’ai pu assister à l’une de vos pièces quand vous étiez dans le département de la Réunion le 09 Septembre 2010 au théâtre du Luc Donat au Tampon.
    La pièce que vous avez jouez s’appelait « Victor Hugo mon amour », ou « Aimer c’est plus que vivre ».

    Quand j’ai regardé cette pièce pour la première fois, j’étais scotché par cet amour fusionnel qu’éprouvaient Juliette Drouet et Victor Hugo.
    Cette pièce est remplie d’amour, de douceur, de violence, mais aussi de tristesse entre ses deux personnes.

    C’est tellement émouvant de voir votre pièce en face de nous, car j’ai l’impression d’être une tierce personne dans l’histoire.

    J’étais passionnée quand, j’ai vu que Victor Hugo et Juliette Drouet se sont aimés durant 50 années, et qu’ils se sont échangés 20 000 lettres d’amours.

    Cela m’a vraiment touchée de voir cette amour réciproque. C’était une belle histoire d’amour, qui est jouée avec plein d’émotion que j’ai adoré.

    J’espère en revoir d’autres pièces de ce genre.
    Je vous souhaite à tous les deux une bonne continuation pour votre carrière d’acteur et d’actrice.

    PAYET Evelyne

  234. Anne-Laure dit :

    A saint-Louis
    Le 15 avril 2011

    Chers Anthéa et Sacha

    Je suis élève au lycée Victor Schœlcher de Saint-Louis, j’ai eu le plaisir d’assister à votre pièce de théâtre qui a eu lieu le 9 septembre 2010 au théâtre de Luc Donat au Tampon à l’île de la Réunion « Victor Hugo mon Amour » ou «  Aimer c’est plus que vivre »
    Ce fut un spectacle émouvant, j’avais l’impression de vivre en direct la scène avec le décor et les costumes qui représentaient leur ancienne époque
    Les rôles de Victor Hugo et Juliette Drouet on été bien représentés c’est comme si je les avais en face de moi en chair et en os
    Entre Victor Hugo et Juliette Drouet il n’y avait pas que de l’amour mais aussi de la passion
    A travers cette scène j’ai pu confirmer l’idée qu’aimer c’est plus que vivre

    Je voudrais vous remercier pour cette prestation en vous souhaitant une bonne continuation et j’espère vous revoir de nouveau sur notre île.

    VAITILINGOM Anne-Laure

  235. Daniella dit :

    A Saint-Louis
    Le 12 avril 2011

    Chers Anthéa et Sacha

    Je suis élève de Victor Schœlcher, dans le sud de l’ile de la Réunion.
    Je m’appelle Daniella.

    J’ai eu le plaisir d’assister à votre pièce de théâtre de Victor Hugo et Juliette Drouet qui a eu lieu le 9 septembre 2010 au théâtre de Luc Donat au Tampon.

    Tout au long du spectacle, j’ai été émue et touchée par ces amants qui se sont aimés durant 50 années.
    Les moments que Juliette et V. Hugo ont passée ensemble ou ils ont su montrer chacun leur désir et leur rêve, leur amour.

    Je tiens à vous féliciter pour les bons moments du spectacle.
    Vous avez montrez l’amour de V. Hugo et Juliette Drouet.

    Je vous souhaite une bonne continuation.

    R.Daniella

  236. Floriane dit :

    Chers Anthéa Sogno et Sacha,

    Je suis élève au lycée Victor Schoelcher à Saint-Louis. J’ai assisté à votre spectacle le 9 Septembre 2010, au théâtre de Luc Donat au Tampon à l’île de la Réunion.

    De la représentation de la pièce de Juliette Drouet et de Victor Hugo : « Aimer c’est plus que vivre ». Je vous écris pour vous faire part de ce que j’ai ressenti.

    Pour moi la pièce était magnifique. J’ai eu beaucoup d’émotions, des larmes, des rires. Cela m’a touché de voir deux personnes envoyées tant de lettres d’amour et de s’aimer durant 50 années.

    Tellement vous avez bien joué votre rôle, on pouvait croire que c’était vraiment Juliette et Hugo sur scène. On pouvait voir l’amour parfait entre ces deux personnages.

    En regardant cette pièce on comprend que « Aimer c’est plus que vivre ».

    Je vous félicite pour votre prestation.

    Je vous souhaite une bonne continuation.

    Veuillez agréer, Anthéa et Sacha, mes salutations distinguées.

    Floriane

  237. Mure Isabelle dit :

    Oh quel bonheur ! Je fus sous le charme dès les premiers mots. Les acteurs ont fait revivre le temps de quelques heures Hugo et sa tendre et passionnée Juliette. Ils ont illuminé le théâtre de Roanne par leur talent. L’enthousiasme et l’énergie incroyable de l’interprète de Juliette étaient communicatifs et m’ont redonné le goût de vivre intensément à un moment où la douleur me touche. Merci pour votre talent et votre charisme.
    Carpe diem plus que jamais et vive les poètes et leurs vers enchanteurs.
    Unefan !!!!!!!

  238. ORBAN Aurélie dit :

    Chère Anthéa et Sacha

    Je suis élève en terminal Bac Pro secrétariat, j’ai assisté à l’une de vos pièce intitulé « Victor Hugo mon Amour, Aimer c’est plus que vivre ».
    Cela s’est dérouler le 9 septembre 2010 au théâtre de Luc Donat au Tampon.

    C’était la première fois que j’assistais à l’une de vos pièces, et j’ai trouvé cela très émouvant. La façon dont vous jouez vos rôles avec un tel réalisme, c’était captivant. C’était un plaisir pour moi de vous regarder jouer.

    La pièce était remplie d’amour et de tristesse, de rire et d’émotion, cela m’a beaucoup plu. L’histoire était vraiment passionnante.

    J’ai beaucoup aimé le fait qu’ils se sont aimés durant toutes ces années. Et ceci par correspondance, pendant 50 années, ils se sont échangé plus de 20 000 lettres d’amour. J’ai été surpris qu’elle ait gardé toutes ces lettres pendant autant d’années. Sa démontre que l’amour à distance peut parfois exister.
    A travers cette histoire on pouvait ressentir les sentiments que chacun éprouvait pour l’autre.
    J’ai aimé cette pièce et je ne regrette pas d’y avoir assisté.

    Je vous remercie énormément pour cette belle prestation sur notre île.

    Je vous souhaite une bonne continuation, et aussi j’espère vous revoir très bientôt à l’île de La Réunion.

    ORBAN Aurélie

  239. Alain Messaud dit :

    Madame,
    Si quelqu’un me demande qui est Anthéa Sogno, je répondrai : une femme qui apporte le bien, et qui sait si bien le faire partager. Je vous aime ; je vous admire ; je vous vénère. Encore une fois merci pour ce que vous nous avez appris de la vie à mes élèves et à moi.

  240. Yassimine dit :

    Chers Anthéa et Sacha

    Je m’appelle Yassimine, je suis élève au lycée Victor Schoelcher à Saint-Louis de la Réunion. J’ai assisté, en Septembre 2010, à votre spectacle avec ma classe, au théâtre Luc Donat du Tampon.

    Je vous écris pour vous faire part de mes sentiments. Votre spectacle m’a extrêmement plu, car je n’avais jamais vue une histoire d’amour aussi véritable qu’intense que celui de Juliette et de Victor Hugo et vous avez tellement bien jouer les rôles qu’on aurait vue Juliette Drouet et Victor Hugo sur scène. Les 20 000 lettres d’amour qu’ils se sont échangées et que vous en avez citées quelques uns sur scène, m’ont émue.

    Dans votre pièce de théâtre, j’ai senti l’amour extrême qui se cache en nous lorsqu’on s’accroche vraiment à quelqu’un, lorsqu’on a d’yeux que pour cette personne, malgré les peines et les aléas de la vie.

    Pour moi, l’Amour est le plus beau des sentiments. Il dépasse l’existence humaine, lorsqu’on est amoureux on peut tout surmonter, même l’impossible et on peut même tout affronter. Votre spectacle m’a fait revivre des moments forts que je n’oublierai jamais.

    Je vous remercie de m’avoir donnée autant d’émotions.

    BONNE CONTINUATION !!

    Yassimine

  241. christine GILBOIRE dit :

    Chers Anthea et Sacha

    Je suis une élève au Lycée Professionnel Victor Schoelcher à Saint louis de l’île de la Réunion.
    J’ai assistée le 09 septembre 2010 à votre pièce de théâtre qui c’est dérouler au théâtre Luc Donat au Tampon : Victor Hugo, mon amour « Aimer c’est plus que vivre ».

    J’ai beaucoup aimé votre pièce car vous avez tellement bien jouer cette pièce qu’on avait le sentiment de c’était la réalité. Cette pièce m’a émue, elle m’a vraiment impressionnée

    Ces 20 000 lettres qu’ils se sont échangés durant ses 50 années montrent l’amour que ressentaient Victor Hugo et Juliette Drouet.

    Ces lettres dégageaient des sentiments ; d’amour, de passion mais parfois de la tristesse, on voyait l’intensité de leur amour.

    Pour moi Aimer c’est plus que vivre car c’est le plus beau sentiment .L’amour c’est donner et recevoir sans se cacher.
    On peut aussi tout surmonter, même l’impossible quand on est amoureux.

    Je tiens à vous remercier de nous avoir fait vivre ce moment inoubliable que je n’oublierai jamais.

    Je vous souhaite une bonne chance et bonne continuation dans votre carrière d’acteur et d’actrice.

    J’espère vous revoir de nouveau sur notre île.

    Christine

  242. François Urbain dit :

    Bonsoir Madame,

    J’ai vu votre pièce il y a quelques moi déjà, ma petite amie et moi vous avions parlé à la fin de la pièce, et vous nous aviez évoqué le problème de visibilité médiatique que vous rencontriez.

    Ce soir, je suis allé voir lettre d’une inconnue au théâtre des mathurins: CONSTERNANT de médiocrité, un jeu d’acteur ridicule, une mise en scène mièvre, Sarah Biasini pleurnichante.

    Je ne pouvais pas appeler cela du théâtre, surtout après avoir assisté à votre représentation qui reste un grand souvenir.

    Mais, qui dans la salle (qui a d’ailleurs applaudi j’ignore pourquoi à la fin de la pièce, je vous jure c’était un supplice je priais pour un entracte qui hélas n’arriva jamais): Eric Nolleau.

    A la fin de la pièce je suis allé le voir, et lui ai dit qu’il ne pouvait pas se permettre de ne pas venir vous voir. Que vous faisiez trembler votre auditoire, que vous étiez Mlle Drouet, et que vous méritiez une couverture médiatique, bien davantage que la pièce à laquelle nous venions d’insister. Je ne supporte pas l’injustice, y compris celle faite au talent.

    Je compte relancer Monsieur Nolleau prochainement, qui m’a confié être intéressé par ce que je lui rapportais et qui m’a démandé ou vous jouiez actuellement. J’espère qu’il ne ment pas.

    Je vous souhaite de porter toujours haut et loin les couleurs du romantisme et de la passion que vous incarnez. Je pense que Mr Nolleau a apprécié mon audace et ma jeunesse. Alors, si cela vous tente, allons-y!

    Bonne soirée Madame, merci de m’avoir lu.

  243. Jean michel dit :

    Mon epouse et moi vous avons vu hier soir a Vierzon ( 18) , peu de monde dans la salle , si les absents savaient ce qu’ils avaient manqués , la salle eu été pleine . Faites savoir tout comme nous allons faire savoir la belle realisation que vous donnez de Juliette Drouet , un jeu , une presence , une authenticité , du tres bon theatre , et une belle conclusion , pour le souvenir de nos femmes peu celebrés , inconnues des jeunes generations , sans noms , oubliés .
    Merci pour ce bon moment , continuez .

  244. Clavier Pierre-Marie dit :

    Je sors à l’instant, enfin presque, de votre spectacle « Victor Hugo mon amour » donné ou plutôt offert à Tréguier, je n’ai pas osé vous déranger, j’avais envie de vous embrasser, de vous serrer dans mes bras pour vous dire combien vous m’avez ému, vous et votre partenaire, mais j’aurai pleuré… Voilà, merci pour ce moment exquis, passé en votre compagnie, et surtout pour votre générosité et votre talent. Surtout, ne vous arrêtez jamais et ne lâchez rien, vous êtes comme une luciole d’espoir dans ce monde de ténèbres et de mensonges. Je vous embrasse.

  245. Marie-Noelle Murat dit :

    je suis encore sous le « choc » de votre représentation hier soir dans notre beau théâtre de Villefranche de Rouergue. Nous allons travailler la municipalité au « corps » pour Juliette Drouet…C’est moi qui n’avait pas de voix hier lorsque nous avons parlé.Cela dit, comment faire pour acquérir le patron de votre belle tenue noire, ou comment contacter votre costumière ???Ma demande est peut-être incongrue, mais… je tente quand même.Merci encore pour cette belle soirée que les Villefranchois garderont sans doute longtemps en mémoire.Merci aussi à votre partenaire qui me donne envie de relire Hugo.

  246. Ingrid Amat Leira Juveneton dit :

    Bonjour Anthea, je suis venue à la représentation à Villefranche vendredi soir. Et je suis la jeune fille qui est venue vous dire merci en sortant, les larmes aux yeux. Je voulais juste vous redire Un nouveau grand merci et bravo. 🙂 ! Vous m’avez émue jusqu’au larmes, et ma gorge était serré durant toute la représentation.
    Très bonne soirée.

  247. gauthier dit :

    L e spectacle que vous m’avez offert il y deux mois maintenant a bouleversé ma vie…..vous avez su me transporter, m’éblouir et me procurer émotions et sensations intenses……merci à vous d’avoir su m’ouvrir à l’amour…….aussi inattendu qu’inespéré…… un petit ange s’est penché sur moi pour venir m’offrir l’amour; le vrai, l’immense, le passionné, et j’aime à penser que ce petit ange s’est présenté à moi à travers Anthéa…Juliette ou les deux, car elles ne font qu’un……!!!!quand je suis allée voir cette pièce, j’entamais une correspondance avec un homme sur internet(et oui nous ne sommes plus au XVIIIème) et ce depuis trois jours…. et depuis je lis chaque soir la lettre d’amour lancée par Anthéa en faisant le même voeu….. que je peux avouer aujourd’hui puisque depuis j’entretiens avec cet homme une histoire d’Amour intense, nous nous écrivons chaque jour…… nous nous rencontrons régulièrement et vivons une histoire exceptionnelle. Je suis follement, éperdument amoureuse…… et j’ai l’impression que votre pièce n’est pas étrangère à mon histoire…..donc merci, mille fois merci à mes petits anges Anthéa et Juliette

  248. J-Louis Bollinger dit :

    Bonjour Anthéa, bonjour Sacha
    Hier soir a Tomblaine c’est un rêve, un but, de l’amour que vous nous avez offert, vous êtes une Juliette parfaite et Sacha un excellent Victor, mon objectif vous à croqué, mais que cela est facile avec des acteurs tel que vous.
    C’est un grand moment de bonheur, d’amour que vous nous avez fait partager.
    Mille mercis.
    Bisous.

  249. COQUARD Colette dit :

    A TOMBLAINE, une commune des environs de NANCY, il existe un parc Juliette DROUET inauguré par vous deux, hier . Il y a aussi un banc avec une inscription  » aimer, c’est vivre. »
    Vous avez gagné un combat et vous avez gagné bien des coeurs.
    Bien plus qu’un spectacle,
    Bien plus qu’un message
    Bien plus, bien plus…
    Hier, on vous a beaucoup aimé pour votre talent, pour votre rayonnement, pour votre engagement aussi.
    La pièce résonne et résonnera encore si longtemps .

  250. Aulalde Augusto dit :

    Quelle soirée délicieuse ! Comme vous, j’ai été conquis, subjugué et surpris par ce « petit » festival de Tomblaine. Je ne vous dirais pas, comme d’autres milliers l’on fait avant moi, toute l’admiration que je porte à votre fraîcheur, à votre enthousiasme, à votre générosité et, bien sur, à votre talent. Mon cas est autre. Dans une situation morale et sentimentale un peu difficile, vous (et monsieur Hugo) m’avez donné une brillance, une ouverture ou banalement une vraie bouffée d’air frais. Et ce n’est pas rien. Merci, merci, merci. Malgré tout, j’ai envie de vous dire toute l’admiration que je porte à votre fraîcheur, à votre enthousiasme, à votre générosité et, bien sur, à votre talent. Vous êtes triplement belle !

  251. Sylvie dit :

    Magnifique!
    C’est le mot qui me vient pour votre spectacle; gorge nouée, larmes aux yeux et emplie du bonheur de cette boulversante histoire, de ce sublime texte et de cette superbe interprétation.
    Merci beaucoup pour cette intelligence et cette humanité.Bravo à vous deux.
    C’est mon coup de coeur d’Avignon 2011

  252. Olivier Duriez dit :

    Des moments de théatre comme ça, je ne suis pas prêt de les oublier. Quel bohneur de réapprivoiser ainsi ces grandes figures de notre histoire qui font un peu peur, qui nous impressionnent. J’ai gardé la gorge nouée et les jambes flageolantes pendant un bon moment après votre spectacle… un peu comme si… vidé après avoir fait l’Amour, vidé et rempli à la fois, comblé!
    Des moments qui pour moi vont même bien au delà du théatre.
    Ce matin, j’ai écrit une lettre d’amour à ma femme depuis plus de trente ans, et je l’ai mise dans la boîte aux lettres.
    Vous faisant part de mon enthousiasme à la fin du spectacle, vous m’avez chaleureusement embrassé, que cette énergie et bonne! Elle m’accompagne.
    Je fais part de mon enthousiasme à propos de votre spectacle à tous mes amis à qui je veux du bien.
    P.S. Je fais partie d’un association qui fait la promotion de la lettre d’amour comme moyen puissant d’enrichissement de la relation amoureuse…

  253. Géraldine Ohl dit :

    Mon mari et moi avons vu votre pièce hier soir et en sommes ressortis éblouis. A début on se disait qu’il allait être difficile de mettre en scène une correspondance écrite, et puis votre jeu nous a littéralement conquis. Quelle montée en puissance de l’émotion tout au long de la pièce ! Enseignante de français, je constate une certaine morosité de mes élèves dès que le nom de Victor Hugo est prononcé, comme si c’était un monument glacé qui n’avait plus rien à leur dire. Et bien vous m’avez donné l’envie de décaper tout ça : je vais le remettre au programme avec enthousiasme cette année et, croyez-moi, Juliette Drouet ne sera pas présentée comme la simple « maîtresse » du grand homme. Mille mercis pour cette superbe soirée.

  254. Eric et Kathya dit :

    Samedi 23 juillet 2011, Juliette et Victor ont éblouis le festival d’Avignon…
    Ma femme et moi avons été tout simplement EN-CHAN-TES ! Votre jeu d’acteurs à tous les 2 est phénoménal, et Anthéa, nous vous avons sentie totalement imprégnée du personnage de Juliette.
    Quelle émotion ! Assis au premier rang, nous avons été envoûtés par votre prestation. Nous avons vu la pièce avec un couple d’amis chez qui nous avons passé le week-end et nous n’avons cessé de parler de vous toute la soirée et le lendemain encore. Cette pièce est magnifique et cette histoire d’amour mérite d’être connue et racontée. Merci et encore bravo.

  255. Barale dit :

    J’ai vu votre spectacle hier en Avignon, je suis encore aujourd’hui bouleversée par l’histoire, votre jeux à tous les deux et vos larmes.
    Je tenais à vous remercier, à vous féliciter pour ce que vous m’avez apporté hier dans cette « confection des soies », assise au dernier rang, tout en haut, j’ai pleuré et je vous ai admiré, mon émotion est là toujours présente.
    Merci pour ce grand moment
    Michèle BARALE

  256. Laurence dit :

    Vendredi 29 juillet 2011.

    Chère Anthéa Sogno,

    comme votre nom est une invitation au rêve, votre pièce a tenu toutes ses promesses et plus encore. Un songe d’une heure 30 pour partager 50 ans d’amour…
    Vous m’avez transportée du rire aux chaudes larmes. Merci d’avoir fait revivre Juliette Drouet et Victor Hugo, de leur avoir redonné chair et sang par votre interprétation incarnée.
    Quelle émotion!
    Grazie mille per questo sogno.

    Laurence

  257. Diane Ponroy dit :

    L’année dernière mes professeurs m’ont emmené voir Victor Hugo, mon amour. j’ai été transportée dans ce spectacle fantastique, j’ai aimer le théâtre, j’avais l’impression de vivre votre passion pour le théâtre, merci pour ce magnifique spectacle. merci infiniment

  258. LL dit :

    Je suis lycéenne, et avec le groupe de notre option théâtre nous avons eu le plaisir d’assister à ce délicieux spectacle. J’ai été subjuguée par la passion avec laquelle vous avez fait hier soir revivre Juju et son amour pour Toto.
    Une vague d’émotion m’a submergée de scène en scène, de lettre en lettre. Du rire au larmes, j’ai été transportée. Je voulais vous remercier pour ce cadeau que vous nous avez fait, car je n’avais jamais auparavant été aussi touchée par une pièce de théâtre.
    J’ai lu la lettre avant de me coucher, et elle m’a laissée songeuse, sur l’amour, sur la vie, et sur la passion..!
    Merci

  259. L.Lumière dit :

    Chere Anthéa Sogno,

    Je suis lycéenne et je suis allée voir votre pièce au théâtre de La Ciotat avec mon option théâtre. Je tenais à vous dire que j’ai été réellement transportée par votre spectacle. Je crois parler au nom de beaucoup de personnes en affirmant que vous nous avez offert un moment très intense, Sacha Petronijevic et vous même.
    Je ne saurais expliquer ce spectacle, je vais tout de même essayer de mettre quelques mots dessus (et qui reviennent d’ailleurs dans nombre de commentaires de spectateur) : beau, touchant, drôle, triste, plein de vie …
    Ce spectacle m’a bouleversée
    Je tenais à vous remercier pour ce spectacle d’un heure trente retraçant 50ans d’amour

  260. LL dit :

    Bonjour, je suis lycéenne moi aussi, et faisant partie de l’option théâtre j’ai eu la chance d’avoir une place pour votre pièce. Et Whaaouu !! Je suis completement rentrée dans l’intimité de Juju et Toto, j’ai ressenti toutes les émotions que vous vouliez nous faire parvenir toute au long de la piece. Et c’était juste magnifique ! J’ai relu plusieur fois la lettre que nous avons reçu à la sortie, je la trouve tellement magnifique, et je la trouve vrai en ce qui concerne l’amour en général, je vais d’ailleur m’empresser de la donner à mon Chéri, car même si ce n’est pas moi l’auteur ces mots c’est comme s’ils avaient été écrit pour que je les offres a celui que j’aime.
    Il y a aussi toutes les répliques que j’ai trouvé tellement belle et juste. Cette piece m’a tellement plu que j’en parle toute autour de moi ! J’ai signé votre pétition, et j’espère qu’on aura le banc que vous souhaitiez à La Ciotat, comme ça je pourrais aller m’assoir dessus !
    Merci à vous pour cette soirée inoubliable, et merci a Juliette et Victor !

  261. T.T.M. dit :

    J’ai frissonné, j’ai tremblé, j’ai pleuré… Je le confesse, malgré la blessure que cela fait à mon orgueil mâle. Jamais au théâtre je n’avais ressenti de véritable sentiment, jamais je ne m’étais fait prendre à l’illusion dramatique. Je n’avais pour l’heure sû qu’apprécier.
    J’étais pendu aux mots de « Demain, des l’aube », mes lèvres imitaient les votres, le coeur m’a manqué.
    En cette soirée du 07.10.2011, à l’Esplanade du Lac de Divonne, vous m’avez offert beaucoup. En substance, vous m’avez généreusement donné un exemplaire des « Châtiments » de Victor Hugo, et avec cela la connaissance d’un châtiment plus cruel encore, celui de l’importance d’aimer.
    Il n’est pas encore minuit, je n’ai donc pas lu la lettre mystérieuse. J’ai en revanche eu le temps d’en écrire une autre, de celles que je n’aurais jamais osé écrire.
    Merci et Bravo!

  262. Alberti Elisabetta dit :

    J’ai vu la pièce hier soir à Lugano. C’était magnifique, émouvante, inoubliable et touchante.

  263. L.L dit :

    Bonjour,
    Je suis lycéenne, et avec l’option théâtre de mon lycée nous avons eu l’occasion d’assister a votre superbe spectacle. Tout au long de la pièce j’ai eu l’impression de revivre se que Juju et Toto ont vécu et non pas de le voir.
    Tous les sentiments de ces lettre m’ont bouleversée.
    Merci pour ce beau spectacles et ces décors et costume somptueux.

  264. LL dit :

    Quand je suis rentrée dans la salle du théâtre du Golfe à La Ciotat, je me suis dis « Ah, enfin un beau décor comme on a envie d’en voir au théâtre ». J’ai en outre beaucoup apprécié les costumes et les accessoires. Le décor était charmant et chaleureux, il invitait à l’intimité, au partage. Et tout au long de la pièce nous autres spectateurs avons partagé le si bel amour qui unissait Victor Hugo et Juliette Drouet.
    Au début de la pièce j’étais un peu perdue et il m’a fallut un temps pour comprendre le fonctionnement de la pièce, si les personnages discutaient réellement ou s’ils écrivaient/lisaient des lettres.
    J’ai passé un moment très agréable, j’ai beaucoup ri. J’ai été emportée par les discours de Victor Hugo, peut-être plus que par les sentiments et émotions ressenties par Juliette Drouet et Victor Hugo. Mais en voyant les réactions suscitée par ce spectacle autour de moi, notamment dans le cadre de l’option théâtre du lycée, j’en viens à me demander si je ne réfléchis pas trop. Je dois avoir une carapace un peu trop étanche autour du coeur… Ou peut-être est-ce la barrière de la langue ? J’ai pourtant particulièrement apprécié le texte. J’ai dû être tellement attentive au mots que j’en ai oublié le message profond qu’ils véhiculaient.

    En tout cas j’ai passé une très bonne soirée, je suis très heureuse d’avoir assisté à ce spectacle qui montre enfin au grand jour l’importance des femmes dans la vie des grands hommes (mais ça, on le savait déjà!)

    PS: hâte de voir le fameux banc!

  265. Isabelle dit :

    Bonsoir, je quitte tout juste la petite salle du Donjon, dans cette petite ville de Pithiviers, où je viens d’assister à un GRAND SPECTACLE! Bravo! Emotions, rythme, jolis costumes et les mots et la passion transmise… ça me donne presque l’envie de faire du théâtre!
    Magnifique! Bravo à Juju et Toto.

  266. lizandier dit :

    Il fallait le faire et vous l’avez fait!
    Lors de la représentation donnée au théâtre de Pithiviers, les deux acteurs ont captivé d’emblée un public ravi par le génie du spectacle.
    Tout y était: choix des textes,qualité de la mise en scène,décors appropriés,costumes ajoutant de l’authenticité aux personnages.
    Vous nous avez donné un grand moment d’émotions et de bonheur.
    Mention spéciale à »Juliette » si brillante car habitée par son personnage!

  267. anonyme dit :

    J’ai bien aimé cette pièce, je ne sais pas quoi dire de plus…

  268. Mérédith dit :

    J’ai aimée cette pièce, très émouvante et assez drôle, elle représente bien Juliette et Victor Hugo. Je ne me suis pas ennuyée 😀
    Aimer c’est plus que vivre, aimer c’est réagir !! 🙂

  269. Angélique dit :

    Bonjour!! J ‘espère que vous allez bien ? Personnellement j’ai bien aimée cette pièce de théâtre très comique , je trouve qu’elle raconte très bien leur histoires d’un amour passionné pendant 50ans parceque 50 ans ce n’est pas rien =) , je pense aussi qu’ils on vécus de bon moment ensemble. En tous cas moi j’ai passée un excellent moment a vous regardez jouez cette pièce 😀 c’était très bien et surtout ne pas oubliez vos phares : » Aimer c’est plus que vivre!! » et « Aimer c’est réagir » merci pour ses phrases qui je pensse on marquez certain d’entre nous voila encore merci beaucoup j’ai passé un bon moment avec vous !!! 😀 😀 =) =) =) =) =) =) au revoir

  270. Prescillia dit :

    Bonjour, Je suis venue voir votre pièce le 18/11/11 avec le Lycée Deodad de Séverac.
    Au début j’ai était un peu surprise car je voyais la pièce un peu  » gros  ».
    J’ai beaucoup aimé cette pièce de théâtre, elle m’a vraiment inspirer et m’a donner envie d’en refaire. Tout au long de la pièce j’ai vraiment était dedans et ressentis dans des passages les « sentiments » de Juliette ainsi que d’Hugo.

    Je vous avouerais que sa me donne envie de revenir vous voir !!

    J’ai fait 8 ans de théâtre, et grâce à vous je vais le reprendre, vous m’avez redonner le gout, du théâtre.

    J’espère que vous me répondrez, attend avec impatience votre réponse. 🙂

  271. christelle aude dit :

    Bravo pour cette pièce magnifique et très émouvante moi ayant été une ancienne souffleuse pour une pièce de théâtre j’ai vraiment apprécier tout se partage d’émotions ! Mais aussi magnifique interprétation de juliette drouet par ( anthia) et de victor hugo ( toto 🙂 ! ).

    vous m’aviez demandé d’écrire se que je vous avez la dernière fois qu’on c’est vu donc sous votre demande je m’exéxute : Pour moi Victor hugo est mort en même temps que juliette car il a arrêter d’écrire dès le jour où juliette a arrêté de respirer et pour victor hugo je pense que arrêter d’écrire est une forme de mort aussi !!!

    voila bravo et continuer après tout c’est çà la magie du théatre nous faire rapeler les vrai valeur de la vie 🙂

  272. christelle aude dit :

    entre parenthèse tout comme Prescilla je suis venu vous voir jouer avec le lycée Déodat de séverac le 18/11/11 et j’attends votre réponse avec impatience 🙂

  273. Blanche dit :

    Bonsoir,

    Je ne suis pas sûre que vous remettiez un visage sur mon nom… je suis Blanche et j’ai connu votre spectacle par Sacha.
    Je suis tellement contente que vous le rejouiez!!
    Ce spectacle est le top des spectacles qui m’ont le plus marquée dans ma vie et dans ma vie de comédienne.
    Il m’arrive fréquemment de citer cet ‘hymne à l’amour’ en trépignant d’impatience de le faire découvrir à mes interlocuteurs… c’est l’amour à l’état pur, l’amour tel que je le conçois!! sans limite et sans calcul… quel génie d’avoir eu l’idée d’un tel spectacle!
    Merci Victor, Merci Juliette, Merci Anthéa, Merci à l’amour

    Blanche

    PS: J’ai ta voix de Juliette amoureuse qui résonne dans ma tête en rédigeant ce message…
    PS 2: ‘Les misérables’ a été le livre qui a conduit le destin de l’homme de ma vie au théâtre

  274. Pascal Rousseau dit :

    Anthéa,

    Je ne peux finir cette soirée sans une nouvelle fois venir te féliciter pour ton jeu et pour la qualité de cette pièce. Comme cet été j’ai également trouvé Sacha sublime…

  275. Tania Quersin dit :

    « Aimer c’est plus que Vivre » parce qu’il est imortel! Juliette et Victor certainement s’aiment au de là.
    Vous avez jouer avec l’âme, spetacle très émouvant!
    Si vous voulez vraiment une traduction en brésilienne, avec l’amour et un grand plaisir je suis prête à le faire;
    Félicitation!
    Tânia

  276. marie jeanne dit :

    simplement magnifique, une interpretation sublime ou toutes les emotions passent. quelle merveilleuse soiree

  277. Claude GERMAIN dit :

    Excellente piece autant le theme que par le jeu des acteurs.
    Revue une deuxième fois avec le même plaisir et soutien
    fortement la cause d’Anthéa en faveur de Juliette.

  278. Pierre PHILIPPE dit :

    Présentation fort appréciée. Bravo pour le décor, les costumes, la mise en scène, et l’interprétation, cela va sans dire. Cette prestation valait d’acquérir le DVD. Et félicitations à Anthéa Sogno pour sa ferveur, son courage, et sa force de conviction en regard de la création de sa compagnie théâtrale. Je souhaite vivement que Juliette continue de la guider aussi bien dans l’avenir.

  279. Anne laure dit :

    Un texte de qualité, des déclarations d amour magnifiques, le tout porté par 2 acteurs excellents ! bref, ma collegue et moi avons passe une excellente soirée. A noter aussi l accueil bien sympathique de l equipe du theatre.

  280. Monsieur Thual dit :

    Vu, hier soir « chez moi » à Fougères, patrie de Juliette Drouet, la pièce « Victor Hugo mon Amour » de et mise en scène par, Anthéa Sogno, avec Sacha Petronijevic (Victor Hugo). C’est du pur bonheur, un délice sans pareil. Elle a si bien théâtralisé les lettres de ces deux-là (parmi 23650 lettres en 50 ans d’amour) que nous sommes sous un charme inouï. Sans une seule seconde d’ennui. Elle nous révèle une Juliette Drouet d’une époustouflante féminité, avec toutes ses contradictions. Exaltées en ses tempêtes comme en ses joies, virevoltante, cyclonique sur scène, à nous emporter dans son vertige.

    Elle ne joue pas, elle est Juliette, et sans doute plus encore.
    Assurément elle donne beaucoup de bonheur et de riches émotions.
    Et nul doute que Victor et Juliette, planaient quelque part au-dessus de nos têtes tout en emplissant les Cœurs.

    Elle était si fière, plus que les fougerais, de jouer sa Juliette dans le centre culturel Juliette Drouet et Victor Hugo de Fougères, que nous en fûmes particulièrement touchés.

    Bravo l’actrice et merci

  281. Erwan Leho dit :

    Madame Sogno,
    Je suis allée voir en ce jeudi 8 décembre votre pièce Victor Hugo, mon amour, au beau Théâtre Victor Hugo, à Fougères. J’ai 27 ans, je suis née Fougères, et même si je n’y habite plus aujourd’hui, j’ai un grand attachement pour cette ville, son air, ses racines, ses personnages. Je suis un littéraire de coeur et Juliette Drouet représente qqchose d’intime pour moi.Vous nous avez offert une pièce bouleversante, drôle, passionnée, tantôt légère, tantôt grave. La vie, quoi. Elle nous a donné à voir avec surprise une Juliette Drouet réaliste, dont beaucoup connaissent le nom mais dont bien peu connaissent la personnalité. La mise en scène d’une romance épistolaire est un beau travail. Votre intervention à la fin m’a beaucoup touchée. Je vous ai senti tellement sincère et investie dans cette démarche. Vous, parlant en ce lieu, après cette pièce, avait quelque chose de poignant. J’avais envie de rire, mais j’en ai aussi pleurer. Je n’ai pu rester après à mon grand regret. J’ai pris le temps d’acheter le livre de la pièce. J’aurais beaucoup apprécié que vous le dédicaciez. Serait ce possible que je vous l’envoie (et si oui ou çà ?) avec une enveloppe retour et que vous me le retourniez ?De tout coeur, merci. Et longue vie à cette pièce que j’aurais plaisir à revoir. Erwann

  282. Mahéo Stéphane alias Sam l'épistolière dit :

    Hier soir , j’ai passé une soirée vraiment délicieuse ….
    Un magnifique spectacle à voir , revoir … passionnant et passionné !
    J’ai eu la chance de le voir hier soir au _théâtre VICTOR HUGO _de
    Fougères !
    (à signaler : le centre culturel s’appelle _JULIETTE DROUET_!
    certains se souviennent qu’il n’a pas été si facile de donner et faire
    accepter ce nom aux habitants de la bonne ville de Fougères!!! )
    Anthéa Sogno en juliette Drouet est époustouflante avec Sacha
    Petronijevic alias Victor Hugo,
    tous deux forment un duo rare, harmonieux
    on rit avec eux, on pleure avec eux!
    Anthéa _EST_ Juliette !
    Une bien belle et pétillante ambassadrice de l’art d’aimer parce que
    « /aimer c’est plus que vivre/ »
    passez le mot autour de vous !
    parce que vous ressortez du spectacle non seulement heureux mais
    amoureux ….
    de vos amours ….et de la vie toute entière!
    merci infiniment !
    Sam l’épistolière

  283. Steeve Evers dit :

    Mon Anthea,

    Te dire d’abord merci.
    Te dire l’émotion que fut la mienne en cette divine soirée.
    Te dire à quel point, je suis encore ému, encore, maintenant.
    Te dire que les mots manquent pour exprimer ce que fut cette représentation.
    Te dire la fierté, sentiment pourtant bien éloigné de moi habituellement. Fierté de ton parcours qui t’a mené ici durant ces deux jours, long chemin où je n’ai cessé de croire en toi et en la pureté de ta quête, en sa nécessaire nécessité.
    Te dire la fierté immense de te voir, sublime, réussissante. Leçon de vie exemplaire où tu prouves que rien n’est impossible et où tu démontres avec force notre très cher « Aimer c’est agir » et notre brillant « Aimer, c’est plus que vivre ». Quelle chance a ton enfant d’avoir une mère qui lui donne cette arme et cette armure !
    Te dire, te redire, que tu as fait naître hier, et sans doute possible durant deux jours, une nouvelle vie pour Juliette Drouet. Que cela est passé par ton corps, par ton âme, par ton sang, par tout ce qui brille en toi, car tout brille en toi.
    Te dire qu’il est bon de savoir que tu existes, Anthea Sogno.

    Te dire à quel point je ressens l’intime conviction que ton existence ne peut être qu’humaine, à moins qu’elle ne soit finalement que l’expression ultime de l’Humanité.
    Te dire à quel point je ressens l’intime conviction que tu n’es sur Terre que pour être couronnée du Ciel tout entier, à moins que tu ne sois le Ciel tout entier.
    Te dire, que pour ces deux raisons, je t’aime Anthea Sogno, de toute mon humanité.

    L’ange embrasse le Ciel.

  284. Patrice Fay dit :

    Bonjour Anthéa,
    Je suis heureux d’avoir « enfin » pu voir ton spectacle qui m’a enchanté.
    Bravo pour la flamme et le talent qui animent votre jeu à tous les deux et ton investissement personnel que j’ai retrouvé pareil à celui que tu avais en Avignon quand je t’ai croisée en 2008 aux Amants.
    L’opiniâtreté et le plaisir que tu déploies à en parler, à le défendre sont gages de ce succès mérité que tu obtiens.
    Longue vie et beaucoup de réussite encore pour cette année commémorative et les suivantes.
    Tu devrais sans peine atteindre la millième…
    Un rêve pour le journal de Jules Renard. Je n’en ai joué que 175…
    Patience!
    Amitiés
    Patrice

  285. Fabienne D dit :

    50 ans d’amour fou, avec tout l’éventail des émotions qui l’ont accompagné. Beaucoup d’humour et de gaieté, un peu d’érotisme, de la jalousie aussi et de la tristesse mais toujours la beauté d’un sentiment amoureux qui perdure et embellit la vie. Tout ça avec le style de Victor Hugo et la verve de Juliette Drouet car ce sont les mots même tirés de leur prolifique relation épistolaire qui sont mis en scène et interprétés avec brio et conviction.

  286. Steeve Evers dit :

    Les pièces de théâtres, tout comme les hommes, ne sont créés que pour durer.
    Cette pièce, telle la Montagne, telle l’Océan, vivra.

  287. Guy C. dit :

    Je suis venu avec ma Juliette; je connaissais la correspondance de Victor et Juliette.
    Jamais, je n’aurais imagine me projeter jusqu’aux larmes dans leur union. J’aime ma Juliette d’un amour fou, demesure, au dela de toute limite. Je sais que cela est impossible a poursuivre, mais alors pourquoi ne pas simplement aimer et aimer c’est deja vivre ! Avoir au plus profond de son coeur et de son ame un etre que l’on venere est le plus grand des secrets. Tous ces mots lances vers nous par nos deux amants bousculent, interpellent, nous font prendre conscience de ce qu’est veritablement l’amour. Et apres tout oui, cela existe, encore de nos jours. Oui, je suis un romantique et je le proclame; je cherche mes mots les plus doux, les plus forts, pour ma Juliette; le genie de Hugo me les a donnes et je vibrais hier soir en les entendant magnifies par vous Anthea et Sacha ! Vous savez ce que dit Daniel Mesguisch a propos des acteurs ? ce sont des hommes et des femmes qui ne se contentent pas de ce que Dieu a fait d’eux. Acteur moi-meme a mes heures, on me demande souvent de lacher prise, d’oser aller plus loin, d’atteindre des limites que seul(e) l’acteur (rice) sait identifier.
    Je souhaite que nombre de spectateurs presents hier se soient sentis concernes par cette union de Victor et Juliette. Vous avez atteint ces limites; vous nous avez montre la Vie. Nous sommes sortis sans un mot et je ne comprenais pas comment certains de ces spectateurs pouvaient dans la minute qui a suivi se mettre a parler de la piece et retomber sur Terre ainsi.
    Il est trop banal de vous dire merci. Vous etes des bienfaiteurs de l’humanite, une humanite mecanisee, internetisee, numerisee. Une heure quarante de delectation, de grand Art, de sublimation de l’Amour. Je suis celui qui vous a dit chere Anthea, pour paraphraser notre grand Hugo:  » je veux etre Victor Hugo ou rien ! », a la sortie. Oui, Juliette Drouet merite plus.
    Vous etes magnifiques. Bonne annee theatrale, personnelle, amoureuse….

  288. desplantes dit :

    Je suis sortie bouleversée, emplie d’une vive émotion que je croyais endormie voire morte en moi. Une émotion d’amour, de passion, d’abnégation offerte par deux acteurs impériaux à une audience médusée par tant de générosité et de vérité. Nous ne pouvons que tomber follement amoureux de cette Juliette, de Mademoiselle Sogno, en fait qui est tout simplement stupéfiante. Genna Roland peut être rassurée, la relève est assurée.

  289. DANGEL Isabelle dit :

    Je ne peux qu’être d’accord avec tous les commentaires précédents. J’y ajouterai ma surprise de la modernité de la pièce, d’autant plus que pour ma génération, Victor Hugo était un grand-père à barbe blanche et Juliette Drouet une vague silhouette se glissant entre deux portes du côté de la place des Vosges !

  290. A. Lange dit :

    Impressionné par les courts extraits de presse qui figurent sur l’affiche de ce spectacle dont j’ai souvent entendu parler, j’ai tenu à me faire ma propre opinion.
    De tous les qualificatifs employés, « Sublime » est sans aucun doute celui qui convient le mieux. Il faut avoir été témoin de l’attention, du désir, du bonheur, de l’émotion d’une salle entière pour savoir ce qui se passe à la Comédie-Bastille chaque soir à 21 h.
    Aucun des ingrédients qui composent un bon spectacle ne manque. L’histoire est à proprement parler ébouriffante ; la mise en scène à la mesure du talent qu’on connaît à Jacques Décombe ; l’interprétation hors du commun. De celles qui atteignent chaque spectateur, personnellement, en plein cœur.
    Portés par l’étourdissante correspondance intime qu’ont échangée Victor Hugo et Juliette Drouet, Sacha Petronijevic et Anthéa Sogno lui font éprouver en secret, dans l’ombre de la salle, des émotions inimaginables, rarement ressenties au théâtre. Courez les voir.
    Abandonnée corps et âme à sa Juju, Anthéa Sogno vous montrera à quels sommets peut atteindre l’art dramatique. De là l’expression « brûler les planches », soyez-en certains.
    A. Lange

  291. Lequenne Marc dit :

    Tendrement ce spectacle au Paradis nous mène
    Doux reflet d’un amour qui subjugue et entraîne
    Sereins, comblés, heureux, dans la rue on ressort
    Le cœur tout étonné, battant un peu plus fort

    Non, ce n’est pas toujours que sur scène on rencontre
    Le talent et l’ardeur, l’émotion qui nous montre
    Que le théâtre en nous suscite un pur bonheur
    Faisant vibrer notre âme en rires et en pleurs.

    Merci chère Anthéa : une lumière brille
    A Paris chaque soir, tout près de la Bastille
    Hugo mais vous aussi y avez votre part
    D’un côté le génie ; et du vôtre un grand Art.

  292. Alice dit :

    J’ai vu le spectacle hier soir à la Comédie Bastille. J’en suis ressortie avec un large sourire, remplie d’humanité, de sentiments nobles, de désir et d’envie. Formidables comédiens qui incarnent avec tant de justesse leur rôle, leur mission de témoigner, de faire revivre un amour fou. C’est très touchant et cela donne envie de relire « Toto ». Bravo !

  293. Alexandra dit :

    Merci pour cette soirée, pour m’a ouvert les yeux, les oreilles et le coeur sur Juliette Drouet. Ce qui m’a émue plus encore que la pièce et l’énergie desses acteurs est le commentaire, le partage et l’engagement personnel d’Agnès Sogno pour son personnage et pour l’amour…

  294. Jean marie dit :

    Ce qui est certain, c’est que par la grâce de Juliette, l’amour grandit l’homme !
    Tu es éblouissante Anthéa, à la fois sensible et pleine de fougue !

  295. Karim dit :

    J’ai vécu ce soir un grand moment d’émotion. Outre le jeu des acteurs et la beauté du texte, j’ai été fasciné par la personnalité de Juliette. D’un coté nous avons le génie bien connu de Victor (mais aussi son ego), de l’autre nous découvrons le portrait d’une femme un peu candide, gracieuse, brulée par la passion, généreuse, dévouée corps et âme à son amour, capable de pardonner. J’ai assisté à une belle leçon d’humilité. Tant que l’on est porté par un sentiment aussi généreux et universel, on existe ne serait-ce que par l’énergie que l’on déploie pour le préserver de l’usure du temps.

  296. Laurent Mercier dit :

    Ah, que de bonheur ! Evidemment il y a cette correspondance invraisemblable, tellement incroyable à l’heure du mail et du SMS… Il y a cet amour, cette rencontre, cette fusion spirituelle et charnelle, marqué aussi par de terribles épreuves. Deux caractères, avec leurs forces et leurs faiblesses humaines… Bien sûr, ce monstre de Hugo… était monstrueux en tout ! Pouvait-il en être autrement ? D’où la place, l’importance et l’intelligence de notre Juliette.
    Bref, de la matière, il y en avait. Encore faillait-il savoir la travailler, l’interpréter et la livrer.
    Et là, nous touchons la grâce. Les rires et les larmes se succèdent comme rarement il nous est donné l’occasion. Et c’est bon. Deux acteurs habités, avec une divine Anthéa et un charmant Sacha.
    Une soirée exceptionnelle que j’offre en anniversaire à mes amis ce soir.
    Et surtout, que la fête continue !

  297. Je souhaiterais faire un commentaire personnel à l’auteure. Y a-t-il un lien qui me permette de ne pas le publier ? Vous pouvez me laisser un message sur mon adresse e-mail jointe. Cordialement.

  298. Cereda dit :

    Anthéa, Christophe, bonjour! Permettez-moi de vous appeler par vos prénoms, mais, de retour au Brésil, j’aimerais vous dire que je sens encore le bonheur acquis pendant le spectacle. J’étais tellement émue à la sortie que je n’étais pas capable de m’exprimer… merci de m’avoir montré la voie de la joie…Jouez mille fois pour remplir tous les coeurs solitaires…et leur donner une étincelle de lumière. je suis à votre disposition pour diffuser la pièce et même, la traduire en portugais. Soyez toujours l’incarnation de Victor et de Juliette sur scène. Grâce à vous, ils vivent encore!!!! Bonne continuation . Amicalement, Martha Cereda

  299. Alain V dit :

    Bonsoir et merci,
    Super soirée
    Spectacle prenant, émouvant, militant.
    Je vais sûrement aller vous (re)voir à Monaco en mars
    Ne manquez pas de diffuser des infos sur votre projet de spectacle autour de George Sand
    Bien à vous
    Alain

  300. annoushe dit :

    Bonjour,
    Merci pour ce spectacle magnifique ! Un véritable hymne à l’Amour et au romantisme !
    Si ça vous intéresse d’en savoir davantage, j’ai écris un article dessus sur mon blog : toiemois.fr
    Bonne continuation !
    Anne

  301. Bonsoir,
    Après avoir vu et aimé « ciel mon Feydeau » et « la main passe », j’ai attendu la 493 ème pour venir applaudir « Victor Hugo mon amour » hier après-midi.
    Beau spectacle dans lequel j’ai découvert la liaison passionnée de Victor Hugo et de Juliette Drouet que vous interprétez avec beaucoup de flamme et d’émotion. Votre partenaire est également excellent.
    Je dois vous dire également que j’ai apprécié votre accueil et le petit café offert avant la représentation.
    Je suis impatient de voir votre prochain spectacle, mais avant je souhaite à « Victor Hugo mon amour » encore beaucoup de spectateurs.
    PS : J’ai signé la pétition

  302. Fabienne dit :

    Mille fois merci pour le bonheur que vous m’avez donné, il y a deux jours. N’étant pas parisienne, il a fallu que je sois patiente pour avoir une occasion de voir ce spectacle, dont on m’avait déjà tant fait l’éloge. Il y a très longtemps, alors jeune fille, j’ai découvert un petit livre avec des extraits des lettres de Juliette Drouet, qui débordaient de passion.Il a fallu que j’attende encore des années avant de voir sur scène son incarnation. Merci Anthéa.

  303. magalie dit :

    merci pour ce spectacle plein d’émotions, très belle interprétation.Nous avons passé un très bon moment lors de la 500ème représentation samedi soir.
    Merci pour votre lettre remise à chaque spectateur après la représentation.

    Nous étions 3 amies venues passer le week end à Paris, sommes allées au kiosque de la madeleine pour voir un spectacle le soir meme.. le guichetier nous a conseillé votre spectacle.
    Nous sommes sorties enchantées par la pièce et émues par votre engagement au sujet de Juliette.
    Encore merci et bonne continuation.

  304. BB dit :

    Du grandiose! Cette pièce nous rappelle ô combien la langue française est riche, combien le fond et la forme peuvent faire vibrer nos cœurs à un plus haut point. Et l’amour, l’Amour avec un grand A est cette chose si fabuleuse, si précieuse qui élève un homme au meilleur de lui même. Les mots , lorsqu’ils sont en accord avec les actes sont dune puissance inimaginable. Cette pièce nous rappelle tout cela, allez y , c’est merveilleux!!!

  305. Nelly Hajjar dit :

    Mille Mercis a vous, chère Anthéa, de m’avoir procuré ce grand moment de bonheur ! ! ! Qu’elle Juliette Drouet étonnante de verve, de vie, de passion et de sexualité ! ! ! Vous étiez extraordinaire car vous vous viviez tellement votre rôle que, pour moi, vous étiez bien l’amante d ‘Hugo. Enthousiaste, j’en parle avec flamme, a toutes les personnes que je rencontre.
    Ayant une fille habitant Guernesey je verrais les choses d’un oeil si différent ! ! !

    Les lettres avant et après la representation étaient extra, tout comme votre présence à la sortie du spectacle où j’ai tout acheté, livre et dvd. Cela a créé un lien entre nous, comme si vous étiez une amie chère qu’on a envie de retrouver ! ! ! Qu’elle chance pour Hugo que j’admire tant d’avoir eu la chance de vous rencontrer. Vous m’avez donné l’espoir qu’à tout âge, tout est possible, si la passion et l’amour de la Vie sont là !

    Je me permets de vous embrasser avec toute mon affection.
    Nelly Hajjar

  306. wathelet dit :

    EXCELLENT !

  307. Sara dit :

    Bonjour Anthéa,
    Vous incarnez si bien Juliette Drouet que j’ai eu le sentiment de l’avoir connu. Merci de l’avoir sorti de l’ombre.
    Durant la pièce, les échanges entre Juliette et Victor Hugo m’ont renvoyée ce que je vis avec quelqu’un que j’aime profondément et me suis rendue compte que j’avais beaucoup de chance de vivre çà et surtout, d’être ensembles.
    N’étant pas avec lui pour voir la pièce, je lui ai offert le bouquin que vous nous avez dédicacé. J’aurai plaisir à revivre cette soirée du 28 janvier à travers ces lignes.

    Au plaisir de vous revoir jouer,
    Sara

  308. Renouvin Isabelle dit :

    Trop émue pour m’exprimer samedi soir 28 janvier, je me dis qu’il faut quand même absolument que je vous dise à quel point j’ai aimé la pièce. J’ai relu (et relu !!!) le texte hier. Comme il a dû être difficile de faire un choix parmi cette correspondance et les nombreux évènements de leur vie!
    J’ai découvert la vie de V.Hugo un peu par hasard, au gré d’une flânerie dans une librairie et très vite je me suis intéressée à Juliette. J’ai donc cherché des ouvrages sur elle, ai vu la très belle expo à la maison V.Hugo. Elle possède un coin rien qu’à elle dans ma bibliothèque. Et samedi soir, c’était ma Juliette qui était là !!! Exactement comme je l’imaginais, passionnée,coquine,volontaire,sensuelle…et quelle plume !! Alors merci, merci , merci. Je porterai en moi ce souvenir pendant très, très longtemps.
    Je précise que mon mari qui m’accompagnait et qui était moins averti que moi sur le sujet à adorer.
    Isabelle.

  309. Chiara Stella dit :

    Bonjour, je voudrais vous remercier pour ce spectacle magnifique et vous remercier de m’avoir fait découvrir cette immense histoire d’amour, c’est tellement beau de savoir qu’il est possible de vivre un tel amour! J’ai découvert un Victor Hugo que je ne connaissais pas et une femme incroyable comme Juliette Druoet. Et j’aime beaucoup l’idée de donner à nouveau une voix à des femmes qui ont été maltraitées par l’histoire, qui trop souvent ne rappelle que les hommes. C’est un spectacle émouvant pendant lequel j’ai ri et j’ai pleuré. Quand le théâtre et l’écriture nous donnent des émotions si fortes, nous ne pouvons qu’être ravis de tout cela.

  310. MUSE dit :

    Bonsoir,
    je suis venue vous voir hier après-midi avec 2 amies.
    Après avoir passé 2 heures dans la voiture et encore 1/2 heure à chercher une place , nous sommes arivées extenuées et irritées à 15 h précises…
    Nous avions peur d’être rejetées… Au lieu de cela, nous étions accueillies avec un large sourire réconfortant … à peine assises, votre présence, votre enthousiasme, votre appétit a eu raison de notre fatigue qui s’est évanouie après quelques minutes.
    au bout d’une heure, je n’avais plus qu’une seule pensée… que cela ne s’arrête jamais…et la fin n’en a pas été une car vous nous avez invitées à la dédicace, moment délicieux où nous avons approché votre passion au plus près…24 h après le spectacle, je suis encore toute émue… merci à vous deux de tout coeur de cette nourriture… si humaine mais si rare!

  311. Marion dit :

    Un moment magnifique et bouleversant de sincérité, qui donne envie d’aimer encore plus…

  312. Evelyne Reingwitz dit :

    Accueillies par une jeune-femme chaleureuse,remplie d’humour, nous tendant un verre de vin chaud, qui , nous le découvrirons quelques minutes plus tard, est la comédienne Anthéa Sogno, nous avons éprouvé un grand plaisir à voir cette pièce magnifique portée par deux excellents comédiens. Passant du rire à l’émotion, cette Juliette Drouet, nous ne pourrons plus l’oublier. J’ai donc fait suivre le lien à tous mes amis fervents de théâtre et j’espère qu’ils oublieront le froid pour aller se réchauffer le coeur dans ce petit théâtre si convivial. Lorsque nous sommes parties, le sourire aux lèvres, Anthéa nous a tous salués, et nous remerciant d’une phrase qui l’avait touchée, elle a déposé, tout à fait spontanément, sur la joue de certains une bise amicale.

  313. Ménard Claudine dit :

    Votre représentation est tellement prenante que je suis restée deux jours dans son ambiance sans pouvoir en sortir. C’est un des spectacles les plus poignants que j’aie vu. Mais aussi parfois très mutin voir drôle. Les deux amants doivent se dresser dans leurs tombes pour vous dire « MERCI ».

  314. Ménard Claudine dit :

    Votre représentation est tellement prenante que je suis restée deux jours dans son ambiance sans pouvoir en sortir. C’est un des spectacles les plus poignants que j’aie vu. Mais aussi parfois très mutin voire drôle. Les deux amants doivent se dresser dans leurs tombes pour vous dire « MERCI ».

  315. Beudin Michel dit :

    Merci de nous avoir fait découvrir ou re-découvrir cette passion. Votre enthousiasme est communicatif et, il était hors de question que je ne vous en fasse pas part.
    Vous m’avez conquis à travers Juliette!

  316. Beudin Michel dit :

    Merci d’ avoir fait revivre pour nous ces deux personnages.
    Quelle belle soirée!
    A travers Juliette, vous nous avez conquis

  317. Cécile dit :

    Merci…. pour ce grand moment hors du temps, pour la passion avec laquelle vous incarnez cette femme
    Merci de vivre si intensément ce personnage et de m’avoir fait ressentir des émotions pareilles.
    Vous êtes une grande actrice

  318. Dominique Peroni dit :

    Bravo Anthéa pour votre jeu et celui de Christophe de Mareuil; vous portez les personnages avec une sensibilité, une passion.Bravo pour cette idée de mettre en scène une correspondance, et quelle correspondance ! Merci pour votre accueil dans le théâtre et vos mots à l’issue du spectacle : je vais en parler à tous les « palpitants » que je connais. Bonne continuation. Drouettement votre !
    Dominique

  319. Singare dit :

    Pièce magique.

    Jeune étudiant de 21 ans, qui vibre aux beaux textes d’amour. J’ai eu les larmes aux yeux pendant toute la pièce. Que d’intensité !
    En 2 heures de spectacle, je suis tombé amoureux de vous Anthéa.
    Sous l’emprise de l’émotion post-spectacle, j’allais vous le déclarer à la fin de la pièce, mais troublé de voir toute cette foule qui vous attendait à la sortie du théâtre, la timidité a eu raison de moi, et je suis rentré seul chez moi, en me ressassant ces belles tirades d’amour de Victor et Juliette.

    Félicitations, vous jouez remarquablement, et vous êtes superbe.

  320. Patrice Lucas dit :

    Merci pour cette superbe soirée; un choix de texte remarquable, une jeu des acteurs étonnant. Sans oublier un accueil qu’on aimerait avoir plus souvent au théatre. Bravo et… à bientôt peut être pour un autre spectacle?

  321. Visiedo Jonathan dit :

    Superbe spectacle,
    Sommes venue dans le cadre d’un voyage scolaire ( de Belgique), cette pièce était pleine de sens, de force.
    Je remercie toutes les personnes qui ont oeuvré (vendredi 10.02.12).

  322. zimmermann dit :

    Magnifique, émouvant, magique, nous sommes sortis HEUREUX Merci Anthéa et votre accueil m’a profondément touché Bravo

  323. Assya Taoussi dit :

    Votre interprétation m’a tellement touchée que j’ai fondu en larmes à la fin du spectacle. De chaudes larmes car votre poésie raisonnait en moi et dans ma propre histoire d’amour avec ma moitié. Cet amour je le connais et le vis tous les jours depuis 7 ans; mais votre pièce m’a fait prendre encore conscience de l’unicité de cet Amour que je repire tous les jours grâce à l’être aimé et aimant: Dominique.
    A la fin de la pièce et suite à vos justes remarques concernant Juliette, sa non reconnaissance dans la société et la position précaire des femmes, même actuellement, je suis venue vous dire : « Derrière chaque grand homme, il y a toujours une femme ». La réciproque ne se dit pas car ce serait un pléonasme de parler de « grande » femme…
    Encore merci

    J’ai parlé de votre pièce au responsable des spectables dans le collège où je travaille en Suisse. Je suis certaine que le travail pédagogique autour de votre pièce sera extrêmenet bénéfique à nos élèves.

    Assya T.

  324. Leopold dit :

    Que d’émotion, de plaisir, de grâce, de joie ! Quel hommage à ce couple mythique !

    Nous vous sommes énormément reconnaissants pour ce moment que vous nous avez fait vivre à tous les deux, couple d’amoureux, un soir … de St Valentin. C’est l’une des représentations qui nous a le plus touché depuis que nous fréquentons les salles de théâtre. Bravo à tous les deux pour votre jeu sincère, sensible et plein de déclicatesse ! Merci de nous avoir fait vivre cette longue histoire d’une passion partagée. Ce soir, on se sent un peu plus amoureux.

    J’ai passé la moitié de ma vie auprès de la maison natale de Juliette Drouet à Fougères. C’est un peu par elle que je suis devenu un insatiable lecteur de Hugo. Au moins a-t-elle dans cette ville un centre culturel à son nom ! En attendant peut-être quelques plaques bleues ailleurs en France.
    E & K

  325. Chantal dit :

    Merci de nous avoir fait passer une si belle soirée, surtout un soir de St Valentin . C’était superbe. Quelle belle interprétation de cette magnifique histoire d’amour ! Que d’émotion ! C’était émouvant, prenant, passionnant du début jusqu’à la fin. Merci Anthéa Sogno. Merci de nous avoir dédicacé le livre et de votre proximité avec le public.

  326. Ana dit :

    Merci merci merci  » je ne pouvais pas plus comprendre la vie de Victor Hugo sans Juliette que l’Amour » sans cette superbe mise en scène! Continuez!

  327. clothilde dit :

    Un moment de bonheur vrai. Une histoire magnifique, un amour irréel tellement il est beau et que je vis aussi de mon côté …. j’ai cru être Juliette et l’homme que j’aime Victor hugo !!!! je n’en suis pas encore à 20000 lettres mais suis sur le bon chemin …… et votre personnalité est superbe …. une deuxième Juliette drouet … BRAVO VRAIMENT JE VOUS FAIS DE LA PUB !!!!

  328. Cyn dit :

    Un grand merci pour ce moment de théâtre et de partage, pour cette passion et cette chaleur-là. Merci de rendre si bien hommage à Juliette Drouet, et de refaire vivre ces deux amants et leurs envolées sous nos yeux. Merci merci merci et longue vie à la pièce.
    Et à l’instar de Singare qui est tombé amoureux d’ Anthéa, je ressors avec un petit faible pour Christophe 🙂 !!!

  329. Isaac Bensimhon dit :

    Bonjour,
    J’ai adoré Victor Hugo mon amour,
    J’aimerais me procurer le texte de votre « ciel mon Feydeau! », comment faire ? Et les autres adaptations sont elles éditées ?
    Merci , à bientôt,
    Isaac B.

  330. ADOY Mado dit :

    Merci mille fois pour ce moment d’émotion intense restitué avec brio par 2 comédiens tellement habités par leur personnage qu’on est d’emblée embarqués dans l’intimité de Juliette D. et Victor H. et complices de leur si belle passion. Juste un peu dommage qu’Anthéa Segno en fasse un peu trop (avant pendant après) et que son jeu, si convaincant à évoquer la passion sans limite de J. Drouet, soit par moment parasité par une voix trop aigue et fébrile qui confine un peu à l’hystérie.

  331. Christian DEVE dit :

    Je suis totalement tombé sous le charme !!! de Juliette SEGNO .. heu d’Anthéa DROUET … la symbiose est troublante et l’interprétation sublime, émouvante, troublante. Un régal absolu pour l’âme et le coeur. Moins sensible au charme de l’interprète de Victor Hugo mais lui aussi totalement habité par son personnage qu’il joue à merveille.
    Je suis ressorti « gonflé » à bloc, persuadé encore plus que l’Amour est la vie.
    Merveilleuse rencontre avec Anthéa dans l’escalier de la maison de Victor Hugo qui a su avec tout son charme nous convaincre d’aller assister à cette représentation inoubliable et débordante d’Amour dont on est jamais rassasié.
    MERCI !!!!!!!!!!

  332. esnay dit :

    je vous écris car l’amour de ma vie sort de votre pièce et m’a remit le livret des
    dialogues de Victor Hugo mon amour.
    Je tiens à vous remercier d’avoir partagés ces mots, ces émotions, cet amour car il est
    difficile d’exprimer ces pensées complexes avec tant de justesse et de ferveur.
    Je ressens la même chose pour mon Aphrodite adorée.
    Je me suis essayé à l’art de la poesie grâce à elle avec bien moins de talent que nos
    deux personnes en question évidemment!
    Cependant vous m’avez donné l’espoir qu’elle me revienne un jour (c’est un amour
    interdit)car je crois en l’Amour et je constate que d’autres s’y sont essayé avec
    succès.
    Et le fait qu’elle ai fait dédicacer ce fameux carnet à nos deux prénoms me prouve
    qu’elle éprouve les mêmes sentiments…
    Vous m’avez également donné l’envie de découvrir ces deux personnages…votre pari est
    réussi!
    Merci de m’avoir ému aux larmes et de m’avoir fait rêver.
    Sa brise marine…

  333. Gabrielle dit :

    Bonjour,
    Merci pour ce magnifique spectacle ! Grande amoureuse de Victor Hugo, j’avais lu ces lettres il y a plusieurs années, mais mises en scène ainsi, et jouées avec tant d’ardeur, elles sont transformées, magiques et vivantes ! Vous faîtes une Juliette hors du commun.
    Merci, et encore merci,
    Gabrielle

  334. Daphné Thioly dit :

    Ma belle Anthéa,
    Quel plaisir de vous retrouver plus vivante, plus profonde, plus aimante que jamais !

    Ce spectacle est une vraie lumière…. et j’espere que cet amour que vous dégagez, non seulement pour Victor Hugo en étant sa Juliette, mais un amour qui dépasse le temps, les frontieres et les êtres pourra gagner et toucher les gens pour un monde meilleur dans l’être et non dans l’avoir.

    J’ai deja forwardé et parlé du spectacle de façon enthousiaste et aussi a mes patients !!

    A tres vite ma belle anthea, vous êtes un cadeau de la vie pour les gens pres de vous.

    Daphné

  335. armel dit :

    (commentaire sur la 540 ème séance)
    Ayant récemment, à Besançon, assisté à des conférences sur Victor Hugo, j’étais fin prêt, avec mon épouse, pour apprécier ce spectacle. Je venais aussi de finir « Victor Hugo », par Sandrine Fillipetti.
    Plus j’approfondis la vie de ce génie, plus je me sens petit devant tout ce qu’il a pu réaliser. Pour se limiter au registre de l’amour et de ses relations avec les femmes, il y a bien sûr Juliette que vous faites revivre de manière admirable, mais aussi, son épouse, ses enfants, des conquêtes éphémères…
    Anthéa, comment vous remercier de vous identifier d’une telle façon avec votre héroïne ? La variété de vos expressions nous ravit, nous transporte, nous fait témoins presque « voyeurs » de l’intimité du grand homme. Vous nous rappelez que derrière chaque grand homme, une ou plusieurs femmes sacrifient tout à leur amour. Même si nous ne percevons, dans les extraits de la correspondance, que le côté idéalisé de cette relation, nous sortons de la salle, sans doute un peu meilleurs, plus proches de l’humain, plus sensibles. Vous nous rappeler, que l’amour entre deux êtres permet aussi de se transcender et d’atteindre des hauteurs que les humains touchent rarement.
    Christophe, même si le but de la pièce n’est pas de montrer toutes les facettes du génie hugolien, votre personnage solidement campé, souvent excessif, presque violent, combattant l’injustice et la misère est très proche du vrai.
    A tous les deux, merci de nous avoir donné tellement de vous-même qu’on en oublie que c’était la 540è représentation ! Vous avez joué pour nous comme au premier soir, merci du fond du coeur !

  336. Christian Souque dit :

    Assistant hier à la 543ème représentation, nous avons été subjugués par la performance des comédiens et la passion, nous pourrions dire le culte, pour ce couple éternel.

    Une troublante réincarnation, en de somptueux costumes, décors et mise en scène particulièrement bien choisis, nous emporte en ce passé à la fois lointain et si présent.

    En une ferveur quasi mystique, une sorte de croisade, les personnages sont campés avec fougue, sensibilité, jouissances, emportements, finesse, drôlerie, passion amoureuse, cris lancés au destin funeste par essence.

    Puis, en une magie qui est propre au théâtre, on les voit à nouveau s’aimer, se déchirer, s’avouer mutuellement leur amour, portés par ce romantisme dont nous quêtons les ombres en notre pauvre époque si rationnelle.

    Grand bravo et sincère admiration à nos chers comédiens dont la gentillesse et l’originalité de l’accueil nous mettent en condition pour ce merveilleux voyage dans le temps.

    Mille mercis pour cette extase, cette portée du texte qui respire tant la vie et l’amour, cette anamorphose divine qui nous emportent bien après la représentation.

    Oui, vraiment, mille mercis!

  337. jacqueline Labaste dit :

    Enfin une interprétation de l’Amour débarrassée de ses clichés habituels .Voilà où peut nous conduire le véritable amour, au delà des difficultés et des frustrations . Merci d’avoir porté cette oeuvre magnifique avec autant de vérité et de générosité .Quel beau travail .!…

  338. michelon dit :

    excellent spectacle remarquablement interprete

  339. Daphné Thioly dit :

    Bonjour Anthéa et la Cie.

    Je n’ai pas l’habitude d’écrire des billets pour recommander tel ou tel spectacle, mais je tenais à vous faire savoir que notre famille a été enchantée par votre spectacle qui nous a touché à plusieurs titres.

    Je vous envoie (ci-dessous) la recommandation que j’ai envoyée à ma fille ainée qui n’a pas pu venir à la représentation avec nous.

    Je vous souhaite le meilleur et tout le succès que votre troupe mérite !

    cordialement

    Alexandre

    Salut Beauté,

    Avec Lucine et les deux petites puces, nous sommes allés voir « Victor Hugo, mon Amour » à la Comédie Bastille et nous en avons été enchantés !

    C’est un spectacle à ne pas manquer, en deux heures on parcourt, via les ~23000 correspondances entre Victor Hugo et sa « maîtresse » (plutôt deuxième femme) Juliette Drouet, leur histoire d’amour qui a duré 50 ans…

    La miss Anthéa Sogno a une pêche d’enfer et elle t’emmènera dans son trip et son rêve (d’ailleurs Sogno en italien se traduit par « rêve » en français!) De plus j’aime bien car sans être trop féministe militante, elle souhaite quand même rétablir la place des femmes dans notre société ce qui a une résonance particulière pour moi, père de deux filles qui sont ce que j’ai de plus précieux !

    Par exemple : Chaque ville de France a une rue ou une place Victor Hugo, bien sûr pas de rue Juliette Drouet, mais après enquête faite par Anthéa, le nombre de rues portant un nom de femmes est de ~1% ! rien que cela mérite une « class action » à l’américaine !

    Cours vite voir ce spectacle, tu en garderas un bon souvenir et pendant longtemps ! Tu verras aussi que tu auras envie, après, d’envoyer ce genre d’e-mail a des amis qui te sont proches.

    A+

    Papa

  340. Marine Levillain dit :

    Je viens d’assister à la 550 ème et il n’y a pas de mots assez forts pour exprimer ce que j’ai pu ressentir.
    Merci car grâce à vous, à Juliette et Victor je me dis que je peux continuer à croire en l’amour.
    Je connaissais l’histoire de Victor Hugo ainsi que ses oeuvres mais trop peu sur Juliette et leur amour.
    Vous avez enflammé mon coeur et mon âme.

    MERCI

    Marine

  341. bouneb christelle dit :

    Bonjour,
    J’ai eu la chance de voir votre très beau spectacle samedi après-midi avec une amie, c’était magnifique !
    Je ne connaissais pas cette histoire d’amour entre Juliette Drouet et Victor Hugo, j’ai vraiment découvert une oeuvre, de beaux textes et de grands comédiens.
    C’est un très beau rôle de femme, féministe et forte, j’ai beaucoup apprécié le jeu d’ Anthéa et j’espère la revoir dans un autre beau rôle. Félicitations à tous, j’en parle bien sûr beaucoup autour de moi pour que les gens viennent en masse vous voir.
    Bravo
    Christel

  342. Edith M dit :

    Merci pour ce magnifique spectacle et la place que vous donnez à l’Amour dans la Vie !
    Comme vous avez raison !
    Les lettres de Victor et juliette, leur amour, leurs vies, le prouvent et votre pièce permet à chacun, de le comprendre au présent.
    Bravo Anthéa aussi pour votre déclaration finale très convaincante et si magnifiquement déclamée qu’elle permet de voir quelle femme de caractère vous êtes aussi. Bravo pour cet engagement !
    C ‘est sûr : Juliette et Victor doivent vous en être éternellement reconnaissants !

  343. Valérie Robbe dit :

    Bonsoir, je rentre du spectacle que vous avez donné à Pontarlier ce soir, VICTOR HUGO MON AMOUR , c’est EXTRAORDINAIRE ! j’ai adoré.. et je me sens bien nulle devant mon clavier pour exprimer ce que j’ai ressenti après ce que je viens d’entendre… Vous m’avez touchée aux larmes : MERCI ! Comme je vous l’ai demandé dans le hall du théâtre, pouvez vous, s’il vous plait m’envoyer la lettre. Je vous en remercie par avance et encore merci pour cette magnifique soirée : j’y avais invité ma maman, ce fut un superbe cadeau grâce à vous…

  344. NALIN Patricia dit :

    J’étais inscrite à une sortie comportant pièce de théatre et diner dans une guinguette . Je ne savais pas quelle pièce nous allions voir . Dans le car l’organisatrice nous a fait le speach de la pièce, j’étais un peu réticente . Mais quand la pièce a commencé je me suis sentie emportée . Un grand bravo et un grand merci à vous pour ce spectacle . Votre engagement m’a touché . Et ce théatre a taille humaine ai vraiment formidable pour ressentir les choses . Je ne vous oublirai pas et guetterai votre prochaine pièce . A très bientot .

  345. GUYON dit :

    Bonsoir Sacha, Anthéa.

    Tout d’abord un grand bravo pour vos interprétations. J’ai pû admirer cette pièce le 25 mars 2012 à 20h30 à Pontarlier avec ma cousine et du début jusqu’à la fin, nous avons été admirablement conquise, cette pièce a été un moment magique, merveilleux et nous nous sommes imprégnées du texte de la pièce. Vous êtes des comédiens proche du public, j’ai pû le constater lors d’autres représentations. Un grand bravo aussi à toute l’équipe, les personnes qui sont dans l’ombre mais qui font également un travail remarquable. Pour terminer, pourriez-vous s’il vous plait me faire parvenir la lettre . Encore merci pour cette pièce très émouvante et merci pour cette magnifique soirée. Amicalement. Alexandra.

  346. Béatrice Letourneur dit :

    Un grand merci pour cette pièce qui nous a enchantée. Cette histoire magnifique est remarquablement mise en scène et interprétée. C’est une excellente idée d avoir à partir des lettres non seulement lu des extraits des lettres , mais aussi des extraits d’oeuvres d’Hugo et inséré des scènes « vivantes » inspirées des lettres. Cet heureux mélange permet d’avoir une pièce extraordinaire grâce aussi aux acteurs, où on ne s’ennuie jamais et où on est tour à tour émus, amusés, interpellés… Bravo encore d’avoir permis à cette belle histoire de passer à la postérité et de nous faire passer un moment merveilleux dont nous garderons un excellent souvenir. Nous avons d’ailleurs acheté le texte pour prolonger le plaisir et se donner la possibilité de relire ces beaux textes de temps et temps. On a bcp aimé aussi le coté « familial » de la représentation avec un dialogue avec les acteurs et une salle à taille humaine. J’ai déjà commencé à faire la publicité pour que des amis aillent voir le spectacle. Merci encore et Bravo; Bonne continuation; Béatrice

  347. J D J dit :

    A Anthéa Sogno-
    Il y a deux semaines, invitée par mes enfants, à votre spectacle, j’ai passé une soirée si légère, si charmante, si chaleureuse, que son souvenir me poursuit encore et qu’un rien m’y ramène –
    Merci pour votre générosité à partager, avec quel talent, sur la scène d’un théâtre, la richesse de votre engagement : donner du bonheur, de l’amour ….comme l’expliquent si bien, les 2 répliques qui ont décidé de votre vocation – C’est un joli cadeau que vous nous faites-
    A quand …….George Sand?…

  348. Philippe Ferreyrolles dit :

    Je n’ai pas l’habitude d’aller voir une pièce de théatre mais là…
    J’ai ri, l’ai versé quelques larmes
    C’était ma-gni-fi-que !
    Bravo

  349. Virginie dit :

    Ma grand-mère et moi même avons été conquises par cette somptueuse mise en scène. 2h de performance remarquable qui vous laisse un merveilleux souvenir et vous conforte dans l’amour du théâtre !
    Nous attendons avec impatience votre prochaine pièce sur George Sand. Merci et bravo !
    Virginie

  350. Véronique dit :

    J’ai assisté à monaco ce 21 mars à la pièce !! Étant moi même une grande admiratrice de Victor Hugo et Juliette Drouet , j’ai vraiment adoré !! Un grand moment de poésie et d’amour !!

  351. Martha Cereda dit :

    Anthéa, bonjour ! Votre spectacle sur Juliette Drouet et Victor Hugo a changé ma vie ! J’ai découvert que l’amour est possible même si on n’avait aucun espoir de le rencontrer. Je vous remercie énormément de ce cadeau que vous m’avez offert. Bonne continuation ! Et que plusieurs personnes puissent s’émouvoir avec vous tous !!!
    Amicalement,
    Martha

  352. Valérie Robbe dit :

    Coucou Anthea,
    Ma fille de 17 ans et ses amies sont venues voir Victor Hugo, mon amour ce mardi
    et à la sortie elles étaient ravies, remplies d’émotions. Grâce à vous , elles ont ri et pleuré, et Laura rêve encore de cette belle histoire, pour elle c’est vraiment un des plus beaux moments de théâtre qu’ elle a vécu.
    Elle voulait te le dire pendant les dédicaces du texte mais elle n’a pas osé, alors je me permet de le faire a sa place.
    Je t’embrasse.
    Valérie

  353. Véronique dit :

    Merci à toute l’équipe pour cette fabuleuse soirée.
    Il n’est plus possible de dire que l’on ne pleure pas au théâtre…. quelle belle histoire, quel espoir, quelle émotion!
    Mais on rit aussi… beaucoup! quelle fraicheur, quelle légèreté…
    Bravo pour ce magnifique texte et cette somptueuse mise en scène et à très bientôt…
    J’ai acheté 3 recueils à la sortie, à offrir et à garder sur son chevet

  354. victorina dit :

    bravo pour ce magnifique spectacle ! avec mes amis nous en sommes sortis ravis ! et en plus une belle leçon d’histoire ! ça fait du bien. Encore merci , vous avez été formidable tous les deux .

  355. MARIE-ROSE dit :

    On sort de ce spectacle, la tête dans une bulle légère, floconneuse!
    De bonheur bien sûr!!
    Anthéa Sogno est habitée par le personnage de Juliette et elle transmet au public sa joie , sa lègereté, et tout l’amour que Juliette a donné à Victor ( brillamment interpreté par Sacha Petronijevic).
    Merci à vous deux pour ce pur moment de bonheur qui restera longtemps dans les coeurs et dans les têtes!

  356. GUILMAIN Odette dit :

    Une pure merveille autant par le contenu que par l’interprétation . Nos deux personnages sont brillants et attachants .
    Un vrai moment de bonheur , avec son lot d’émotions , de sincérité , de plaisir , mais aussi de découvertes car trop souvent on en sait tellement peu de cette Juliette .
    Pour réparer l’outrage qui lui a été fait , Juliette Drouet _ la Bretonne _ semble revivre à travers Anthéa Sogno . Merci pour cette excellente soirée au Guilvinec !

  357. jean-christophe gabriel dit :

    Bravo et merci pour cette superbe histoire d’ Amour.

    Je suis sûr que l’Amour est plus fort que tout.

    Je reviendrai vous voir pour écrire une histoire d’Amour.

    Merci encore.

  358. Georgelin gabrielle dit :

    moi aussi je dirais MERCI pour belle histoire d’amour que nous avons vécu ,un soir au Guilvinec
    Totor et Juju (que je ne connaissais que de nom)ne seront plus désormais,pour moi ,des personnages fantomatiques..appartenant au passé .. ils vivent et vivront encore longtemps,’jespére,a travers Anthinéa et Sacha ….qui sont…?.je ne trouve pas de mots …
    beaucoup d’émotion…mais vraiment vraiment que du bonheur
    ça existe donc un amour pareil?

  359. Rozenberg Marie Chantal dit :

    Merci et bravo pour cette belle soirée. Anthéa est vraiment habitée par Juliette et nous a fait découvrir cette belle histoire d’amour.

  360. Amandine dit :

    Bonsoir,

    Je lis du Hugo depuis l’âge de six ans et je ne m’en lasse jamais. Je suis particulièrement touchée par le fait que vous fassiez de Juliette cette femme aimante, passionnée et qui eut une place si importante dans la vie de Victor Hugo. Etant en deuxième année de lettres, je m’avance un petit peu mais je pense que mon choix de mémoire de master est déjà fait: l’amour de Juliette Drouet,inspratrice d’Hugo?

  361. Christine dit :

    Bonjour,
    Je ne puis résister à la tentation de vous faire part de mon enthousiasme pour ce moment merveilleux de théâtre ! C’était le soir de la 580ème (7 avril 2012) et j’ai été littéralement transportée par cette pièce et par les émotions transmises par les deux comédiens, tout à fait remarquables. La mise en scène est réussie, avec des enchainements de tableaux très équilibrés. Et bien sûr, le texte est magnifique et très bien servis… Beau moment de théâtre, vraiment ! Bravo et encore merci.
    Bien cordialement, Christine (de Toulouse)

  362. Michel Bovey dit :

    Chère Juliette,

    Quel commentaire peut-on encore rajouter aux 361 précédents…?
    Mon épouse et moi-même avons assisté à la représentation d’hier mardi 10 avril 2012, qui marquait votre 206ème anniversaire et le 150ème de la publication des « Misérables ». Ce matin, nous sommes encore sous le choc d’une écriture profonde sublimée par votre jeu si simple, si naturel. Avec vous, l’amour est facile, il va de soi, il est le souffle de vie. Avec le temps, il se transforme, mais il demeure intact, peut-être plus fort qu’au premier jour. Grâce à vous, votre Victor n’en apparaît que plus fragile, il descend d’un piédestal sur lequel sa réputation l’avait hissé. Il en devient plus émouvant, plus humain. Près d’un demi-siècle d’amour réciproque exprimé avec tant d’intensité en deux heures d’horloge, la performance mérite d’être saluée. De tout coeur merci à vous chère Juliette, merci à votre cher Victor. Et bravo pour cette magistrale leçon de théâtre !

    Michel Bovey, Genève

  363. Tarrit Jean-Marc dit :

    Chère Anthéa,
    Je souhaite tout d’abord te remercier très sincèrement de ton invitation. Cela m’a beaucoup touché.
    Par ailleurs, grâce à ton talent, l’émotion que tu suggères et les sourires que tu inspires, j’ai passé une merveilleuse soirée… Mais je ne t’apprends rien tant les critiques sont unanimes et l’enthousiasme du public bien réel… Tu incarnes une exceptionnelle Juliette, aux accents passionnés, à la liberté de mots traduisant un amour follement sensuel, charnel, indéfectible qui, dans l’épreuve de l’enfermement provoqué par la jalousie de Hugo et dans l’exil, unira deux êtres hors du commun, au point de n’en faire qu’un et ce pour la vie… Je ne penserai plus jamais à Hugo sans y associer cette femme envoutante et attirante dont tu te drapes si naturellement dans les habits…
    Merci à toi, merci beaucoup…
    Et merci d’avoir une pensée quant tu évoques Montmartre… !

  364. Je ne pourrai plus penser à l’humanisme génial de Victor Hugo sans avoir en tête celle qui lui insuffla, celle qui l’aima dans l’ombre pendant près de cinquante ans.
    Anthéa Sogno, auteure et interprète infatigable de cette pièce depuis 5 ans, tu as su piocher dans cette correspondance abondante des mots magnifiques pour concocter une pièce émouvante. Les échanges entre ces deux personnalités exceptionnelles nous ravissent.
    La mise en scène convient à cette pièce intimiste même si l’on peut regretter qu’il n’y ait pas plus de fantaisie, comme lors de l’escapade en calèche en Espagne.
    A la fin du spectacle, les yeux brillants, tu nous invites à écrire une lettre à la personne qu’on aime ou qu’on a aimée. Ce n’est pas la moindre des vertus que l’on retire de ce magnifique moment.

  365. Anne-Laure Teboul dit :

    Courez-y viiiiite ! Sublime hommage à Victor Hugo et Juliette Drouet, interprété magistralement par Anthea Sogno et Sacha Petronijevic. J’ai rarement été aussi transportée et bouleversée par une pièce de théâtre. A mon sens, Juliette Drouet incarnera éternellement l’absolutisme Amoureux. Merci Anthéa d’avoir ressuscité cette ineffable source d’Amour et de vie !

  366. Anne-Laure Teboul dit :

    Anne-Laure Teboul 14 avril 00:07
    Bonsoir Anthéa,

    J’ai assisté hier soir à votre merveilleux spectacle et je vous en remercie ! Ça fait des années que les écrits de Juliette et Victor occupent ma table de chevet et j’y trouve depuis lors une telle correspondance en l’absolutisme Amoureux auquel je crois et qui est mon unique religion ! Vous m’avez transportée durant deux heures, je salue votre talent et votre travail ! Je me retrouve en Juliette en tant que femme et Amoureuse dévotionnelle et je me retrouve aussi en vous en tant qu’artiste entière engagée passionnée et habitée ! Quel bonheur pour notre profession qu’un moment de théâtre d’une telle intensité ! Bien sincèrement. Anne-Laure

  367. Campos Hugueney alain dit :

    Du 13 avril 2012 a 84 ans je vous ai trouve tellement vraie que nous nous sommes embrasses BRAVO Je ne voudrais pas que Juliette passe pour une nymphomane de 1ere NON Ce n’ est pas le but Donc attention a la reaction de certaines personnes a son egard Et on peut trouver du genie et de la sensibilite , autre que l ‘ erotisme , dans les recueils de  » L ‘ ART d ‘ ETRE GRAND PERE  » chez Victor Hugo ( sans doute inspire par Juliette ) Merci pour votre talent et celui de votre partenaire de Mareuil Nous avons passe une soiree rare Continuez ainsi et accueillez toujours aussi bien vos
    Amis Spectateurs. Alain et Colette Campos Hugueney. 02 33 73 90 07

  368. giraud dit :

    Merci, merci, merci….c’était très beau, émouvant, enthousiasmant, enrichissant…..etc….
    Merci de nous rappeler que rien de grand ne se fait sans amour…

  369. Sandrine TEISSEIRE dit :

    Merci, Merci, que de merci pourrais je vous donner pour m’avoir fait connître cette si merveilleuse histoire d’amour ! Je suis venue une première fois en février 2012 à la comédie Bastille pour découvrir ce que pouvaient cacher les acteurs sous le titre de « Victor Hugo, Mon amour ». J’ai pleuré, pleuré d’émotion (vous deux) que vous avez su transmettre par votre jeu d’acteur. Et par manque de vous, je suis revenue pour la 589 ème représentation. Et là, j’ai compris, compris ce qu’était l’AMOUR. j’ai pleuré, pleuré comme si moi, simple être inconnu, avec ma simple vie, j’avais le droit de pouvoir vivre ou d’ imaginer, de bénéficier d’un tel amour. A ce jour, je ne connaissais pas Juliette, mais croyez moi, Je ferai le maximum pour que votre pièce soit jouée dans ma commune et que Juliette est une place reconnue à sa sa juste valeur. Une simple réponse de votre part serait, pour moi, un grand bonheur.
    Cordialement.
    Sandrine TEISSEIRE

  370. Alphonse Le Glatin dit :

    Un moment merveilleux de théâtre.

    Vendredi soir, le spectacle »Victor Hugo mon amour » présenté à la salle Horizon à enthousiasmé le public présent et encore plongé dans une émotion particulière à la sortie de la représentation. Quel grand moment de théâtre offert avec deux acteurs de grand talent pour la 597eme de cette pièce qui a bouleversée les spectateurs qui ont communié avec Juliette, exceptionnelle, sensuelle et charnelle possédée par son personnage dans son amour pour Victor Hugo. Une pièce passionnante et envoutante qui a montré la vie de ce couple hors du commun.
    Article envoyé à la presse
    Cordialement
    Alphonse

  371. Pontvianne-Hospital Evelyne dit :

    Après avoir assisté à la 598éme , je tiens à vous exprimer toute ma reconnaissance, mon admiration et mes remerciements pour ce si merveilleux spectacle. Passionnée au point d’en être envoûtante, vous m’avez subjuguée dans ce rôle de Juliette. Chaque mot, chaque souffle sonne si justement …Mille fois merci pour ce moment inoubliable et bouleversant !
    Félicitations également à Sacha qui a su ne pas faire pâle figure à vos côtés et a joué Victor Hugo avec brio.
    J’espère que le parc Juliette Drouet verra vite le jour à Monistrol sur Loire car mes élèves vous attendent…
    Cordialement,

    Evelyne

  372. J’avais un souvenir lumineux de vous Anthéa … là, dans cette pièce, vous êtes magnifique … non, plus que ça … vous ETES Juliette Drouet !
    Je sors rarement aussi transportée et bouleversée d’un théâtre, mille bravos !
    Revenez très vite, s’il vous plaît !

  373. Caroline Ladousse dit :

    Je n’ai jamais de ma vu (je n’ai que 23 ans, mais cela compte quand même!) étée aussi émue et touchée par un spectacle de théatre. Merci pour cette magnifique soirée, merci pour donner à connaitre ces paroles merveilleuses, pour combattre pour la reconnaissance des femmes, et surtout merci pour donner à croire en l’amour, le vrai amour.
    Bravo Anthéa, et encore merci !

  374. goyau annie dit :

    hier soir,bricquebec

    un sujet passionnant !mais une interpretation magistrale qui nous a ravi au sens litteral

    merci

    du theatre !du vrai ,celui qui fait vibrer les corps et les coeurs!de la generosite !bravo

  375. Camille de Verneuil sur Avre dit :

    Que dire de cette pièce ? Je suis une livres-addict donc lorsque j’ai vu une pièce sur Victor Hugo qui est en plus une correspondance je m’y suis ruée. Et je n’ai pas été déçue. Nous découvrons une autre personnalité du grand Homme qu’est Monsieur Victor Hugo, car pour moi il n’était qu’un homme attristé par la mort de sa fille. Mais grâce à Juliette Drouet il est devenu ce grand homme; car comme l’a si bien dit Anthéa : « il faut au moins 2 femmes pour qu’un homme devienne un grand homme ».
    Sacha et Anthéa sont excellents. Ils incarnent tous les deux à la perfection ce couple amant, qui partagent tout. Tout comme ces deux comédiens partagent depuis 5 ans la joie de changer chaque soir de public mais aussi de découvrir 150 villes de France où à chaque fois il y a une rue ou une avenue Victor Hugo.
    Enfin je voulais dire merci à Anthéa pour avoir fait réfléchir les femmes mais aussi peut-être certains hommes sur le 1% de noms de femmes mis sur les plaques bleues. Et merci pour ce beau discours qui finit si bien la pièce.
    Donc un grand Félicitations, Bravo et vous méritez amplement ce standing-ovation à Verneuil mais aussi partout ailleurs mais aussi merci de m’avoir fait passer une très bonne soirée.
    P-S: J’ai bien lu la lettre d’amour avant de m’endormir !

  376. Anthéa et Sacha, (vos deux prénoms sont très beaux)
    Grace à vous deux j’ai passé une merveilleuse journée. Ce sont des moments qui me marquent car il s’agit d’un vrai partage d’émotions, d’énergie positive, de bonheur de l’instant présent.
    Vous m’avez fait tellement de compliments (ils ont une très grande valeur pour moi et je vous en remercie de tout mon coeur), que ça ne m’a pas laissé la place pour vous en faire : vous représentez exactement l’idée que je me fais d’un comédien, irradiant petit à petit le public par l’onde de choc d’une gigantesque palette d’émotions, pour aboutir à une énergie positive de communion des sentiments.
    Reposez vous bien avant la prochaine « saison ». J’ai hâte de voire vos futurs projets que j’imagine d’avance pleins de vos coeurs battants au diapason de vos belles âmes.
    Merci donc, et je l’espère à un de ces jours…
    Nathalie.

  377. Myriam dit :

    Bonjour à vous et tout d’abord merci pour ce merveilleux moment de théâtre !
    J’en ai énormément parlé autour de moi et viens de publier un petit article à propos de vous et votre pièce sur mon blog, je vous invite à y jeter un oeil si le coeur vous en dit !
    http://fmmyriam.wordpress.com/2012/06/10/victor-hugo-mon-amour/
    A bientôt et félicitations !

  378. Marie Veyrin-Forrer dit :

    Chère Anthéa,
    Nous vous remercions de votre accueil le 4 mai.
    Nous étions venus avec deux classes de 4èmes vous rencontrer et assister au spectacle « Victor Hugo, mon amour ». Cela a été un franc succès ! Les élèves ont été touchés par votre passion et par la pièce. Beaucoup nous ont avoué avoir envie de faire du théâtre.
    Vous m’aviez demandé de vous envoyer un bilan afin de montrer à d’autres professeurs comment intégrer la pièce à leur projet pédagogique.
    J’ai travaillé en tant que professeur de français avec des classes de 4ème sur Les Misérables de Hugo ( avec pour axe le parcours moral de Jean Valjean), mes collègues d’histoire se sont greffés sur le projet, et j’ai enchaîné avec l’étude du genre épistolaire.
    Pour des raisons financières, nous avons essayé de « rentabiliser » la sortie sur Paris dont le but principal était la sortie au théâtre ( découvrir une « vraie » pièce de théâtre, pas une mise en scène pour scolaires, découvrir la vie de Hugo, contextualiser l’étude d’œuvres rencontrées dans l’année : « Demain dès l’aube… », dans le cadre du chapitre sur la poésie lyrique, Les Misérables et des extraits de lettres entre Hugo et Juliette, qui servent d’exemples dans des exercices sur la lettre dans leur manuel « Rives Bleues »).
    Nous nous sommes rendus au Panthéon le matin, avons pique-niqué au jardin du Luxembourg et nous avions rendez-vous à la Maison Hugo à 16h45. Les élèves ont monté, avant la sortie, un projet de rallye par équipes dans Paris pour relier le Luxembourg à la Maison de Hugo, en passant par le maximum de lieux ayant trait à la vie ou l’œuvre de Hugo : chaque lieu devait être validé par une photographie et un petit commentaire.

    Voici le lien pour accéder à leurs travaux. Le dernier lieu est évidemment « la Comédie Bastille » : vous y trouverez des extraits de leurs ressentis.
    http://www.clg-rabelais-beynes.ac-versailles.fr/spip.php?article1362

    N’hésitez pas à me contacter si vous avez besoin de précisions pour les professeurs… ou si vous avez besoin des fichiers des diaporamas.

    Au plaisir de vous revoir prochainement sur scène !

    Marie Veyrin-Forrer

  379. anonyme dit :

    j’ai vraiment aodré votre pièce madame sogno !!
    ne changez rien tout est parfait !!

  380. Edith dit :

    Vu à Genève ce 29 sep 2012 . Extraordinaire, un enchantement de tous les sens.2 grands acteurs. Merci juju et Toto !

  381. Spectateur dit :

    Anthéa Sogno, un nom de rêve pour une femme poursuivie, habitée, hantée, ravagée, illuminée par un rêve, ce rêve d’amour entre Juliette et Victor. Si nous nous laissions aller à la fantaisie de la métempsychose, au lien d’une âme à ses nombreuses vies au fil de l’histoire, nous pourrions croire qu’Anthéa a été Juliette au 19ème siècle et la voici née à nouveau au 20ème. Alors la chance, le hasard dirait-on, d’une lecture, de cette lettre, une lettre parmi les 23’000 échangées entre Juju et Toto, cette lettre-là très précisément, parce que c’est Anthéa qui la lit à cet instant très précisément, cette lettre qui dit « je veux laisser une trace de toi », cette phrase est un appel qui appelle la vie d’Anthéa à l’action. Il le veut, il le faut. Et la voilà embarquée dans une tornade qui va prendre son temps, son corps, son coeur, sa vie et son âme même, la voilà investie de cette mission, la voilà devenir la mission, devenir Juliette amoureuse éperdue de Victor (« je te vénère »), être Juliette dans sa propre chair, soir après soir de représentation, répéter leurs mots d’amour, leurs poèmes, leur chanson, déjà 629 fois ! Anthéa presque prisionnière de Juliette, comme Juliette, prisonnière de Victor et de son amour, maîtresse et esclave, soumise, emprise, mais sa soumission même est bien ce qui le fait revenir à elle, à elle seule, encore et encore, malgré les crises, malgré les coups de queues ailleurs, l’emprise de lui devient emprise sur lui, cet amour même qui est plus grand que tout, que la vie même (« Aimer c’est plus que vivre »), il en brûle Victor, il s’en nourrit, cela le maintient vivant, en vie, en vie d’amour ! Anthéa soumise et emprise de la vie de Juliette, une furie en elle, un besoin impératif, ce besoin impératif de Victor: je veux laisser une trace de toi ! Mission accomplie !

    Oui, Anthéa, votre pièce que j’ai vue pour la première fois le 7 octobre 2011, m’a fait prendre conscience que lorsque la vie vous fait encore une fois cadeau d’un amour vrai, fort, d’un amour qui répond pleinement et dépasse vos attentes, cet amour-là il faut savoir le garder, il ne faut pas le jeter, encore, en pâture aux chiens de la tristesse. Oui, votre pièce est le vent qui a ravivé les braises de cet amour. Il y a exectement un an, le 11 octobre 2011, j’ai écrit ceci à la femme avec qui j’avais commencé à vivre cet amour-là et que j’avais quitté trois jours auparavant.

    « Et si je me trompais en voulant la quitter ? Je ne suis pas Victor Hugo et elle n’est pas Juliette Drouet et si nous tiendrions 50 mois plutôt que 50 ans ce serait déjà beaucoup, mais est-ce qu’une rencontre si belle, si forte, si prometteuse de découverte, de partage, d’enseignement, ne vaut pas la peine d’être vécue ? Et si j’étais en train de chasser de ma vie une des plus belles relations que j’aurais à vivre ? Il ya déjà bien le germe de cela entre nous, et même plus que seulement un germe…
    Et quel germe ! Aujourd’hui, 11 octobre 2012, 21ème siècle. J’insiste sur le siècle. L’amour retrouvé, nourri, choyé et investi a été vorace, tornade !
    Merci !

  382. Juste extraordinaire !
    Prenant, émouvant, tendre, fort… et magnifiquement interprété !
    MERCI !!!

  383. L’amour c’est plus que vivre avez-vous dit Anthea? C’est tellement vrai.
    L’amour c’est renaître à soi-même d’abord puis c’est se sentir exister grâce au regard que l’autre porte sur soi. La vie rend au centuple l’amour qu’on lui prodigue
    Pour ces merveilleux textes choisis que vous nous avez si bien retransmis, pour cette soirée attemporelle au théâtre du Crève-Coeur à Genève, merci!
    Merci Anthéa pour être vous.

  384. Chère Anthea, Cher Sacha,
    Pour que vous nous remettiez: ma femme et moi sommes venus vous voir dimanche à 1400 heures, au Théâtre du Crève-Coeur, sur les hauteurs du Léman, et nous avons échangé quelques mots après le spectacle – vous avez même gentiment dédicacé le livre. Nous étions émus. Très. Et le sommes toujours…
    Ces quelques lignes, donc, pour vous redire merci de nous avoir fait vivre ces instants privilégiés. De nous avoir transmis cette énergie roborative et cet amour débordant qui devenaient de plus en plus forts au fur et à mesure de la progression du spectacle. Merci de nous avoir rappelé que l’amour est à la fois une conquête et une évidence et que s’y adonner sans mesure est bien – et a sans doute toujours été – la seule attitude humaine véritablement défendable… Chère Anthéa, Cher Sacha, vous nous avez fait vivre un moment d’exception, vous avez comblé une parenthèse temporelle de votre talent et de votre sincérité et nous, pendant ces instants et longtemps après, on s’est soudain sentis moins sots, plus riches. Riches, on l’est, indiscutablement. Sans doute pour toujours.
    Merci
    Josiane et Jean-Luc

  385. A-J / St G dit :

    Très émue, j’ai pleuré. Merci pour cette femme et pour ce moment d’émotion.

  386. maria et kelly dit :

    J’ai emmené ma fille de 13 ans pour la première fois au théâtre et elle a été enchantée. Nous avons été, toutes les deux captivées par cette pièce riche en émotion et fort bien interprétée. Merci pour cette merveilleuse soirée.
    Maria et Kelly

  387. Marc Bonnant dit :

    Chère Mademoiselle,
    Nous sommes venus voir votre spectacle « Victor Hugo, mon Amour », ma femme et moi. En partant, je vous ai dit, dans un murmure parce que vous étiez justement très entourée, l’enthousiasme qu’il avait suscité chez nous.
    Je viens vous le redire ici. Vous êtes, à tous égards, remarquable. Exceptionnelle de talent, de sensibilité. Il me plairait de vous voir et de vous revoir… dans vos œuvres.
    Je connais un peu le théâtre. Je m’y aventure parfois et fréquente assidûment le génie des autres, dont celui d’Hugo. Qu’il était agréable de voir donner corps aux mots.
    Accueillez cet hommage très imparfait d’un admirateur, désormais, fervent.
    Et puisque vous dirigez un théâtre à Monaco, je m’y installe.
    Votre admiratif. Marc Bonnant

  388. Floriza dit :

    Après avoir beaucoup hésité à écrire ce qui va suivre, dont moi-même j’ignore encore le contenu.
    Lors de votre première représentation au Théâtre du crève-cœur, j’ai été éblouie. D’une comédienne à une autre, cela n’arrive pas très souvent et cela m’a été difficile de t’aborder, de trouver le moment propice… Et je ne voulais pas redire ce que tout le monde t’avait déjà dit et répéter, même si ces mots-là sont très agréables. Je ne cherche pas à être agréable, j’ai été profondément bouleversée par la puissance, la profondeur et la générosité d’âme de ton interprétation. Tout ce travail et cette capacité d’abandon m’ont énormément touchée, peut-être parce que j’essaye de toucher moi-même le public et que j’ai l’impression de n’avoir fait que des ébauches à quelques reprises restées trop uniques et rares à mon goût. Comment parvenir à dire le choc de ce que peut être une telle révélation en chair. En os. Et en sang. Je ne sais pas si cela est « dissible ». C’est une première tentative. C’est aussi un remerciement. Et puis, c’est devenu une nécessité qui ne m’a plus quittée depuis l’autre soir. Cette lettre, c’est mon cœur, une partie de ce que je n’ai jamais osé écrire de plus vrai. On a envie de redonner à d’autres ce qu’on a reçu. Simplement parce qu’il m’est impossible de rester impassible devant tant de beauté et d’émotion et que mon âme d’artiste trouve écho et résonance dans le miroir de cette création.
    Du fond de mon cœur, un grand merci.

    Floriza

  389. escorts paris dit :

    Je suis un auteur expérimenté pro (science-fiction) basée au Royaume-Uni, et je suis à la recherche dans la mise en place d’un cours d’écriture créative à un centre local axé sur les arts sf et fantastique. Y at-il des ressources là-bas sous forme de livre ou je pourrais trouver utile dans l’enseignement de la science-fiction à la fois / fantasy et la création littéraire en général?.

  390. chloé Fonvielle dit :

    Chère Anthéa,

    Je ne sais si vous vous souvenez de moi, je m’appelle Chloé, j’ai 14 ans et on s’est rencontré à la fin de votre représentation au Coléo. Je suis handicapée et vous m’avez dédicacée mon livre et mon DVD.
    En septembre, quand j’avais vu le programme du Coléo, j’avais tout de suite été attirée par votre spectacle (le titre, le résumé), mais la première date ne me convenait pas, alors je suis contente que l’un de vous soit tombé malade car quand on m’a prévenu le vendredi matin qu’il y avait une représentation de « Victor Hugo, mon amour », j’ai supplié ma mère de se renseigner pour acheter une place ! ! !
    J’écris moi aussi des poèmes et malgré mon handicap moteur lourd, je rêve comme toutes les femmes au Grand Amour. Alors merci de m’avoir fait découvrir Juliette Drouet, je ne connaissais que Juliette de Shakespeare ! ! !
    Vous incarnez non pas le fantasme de Shakespeare mais «l’amoureuse et la muse» d’un génie, Victor Hugo.
    Vous le faites divinement bien et pour cela bravo ! ! !
    Bises
    Chloé

    PS : je vous dédicace votre pièce avec un poème que j’ai écrit il y a un an :
    Amours
    Amour d’un baiser, d’une nuit, d’une vie
    Amour rêvé, imaginé, pensé
    Amour caché, inavoué, déclaré
    Amour perdu, inattendu, réapparu,
    Il y a tant d’amours que j’espère…
    Chloé Fonvielle

  391. Bernard dit :

    Je n’ai malheureusement pas la fibre littéraire, donc pour moi Victor Hugo s’arrêtais au misérable jusqu’à hier soir.
    Dès les premiers mots, vous nous emmenez, Anthéa dans ce voyage à la découverte de Victor Hugo, ses poèmes, ses passions, sa vie et Juliette son amour.
    Vous m’avez touché au plus profond de mon cœur et redonné espoir en l’amour.
    Merci Anthéa, grâce à votre immense talent de m’avoir fait découvrir ce poète .
    Bernard

  392. Sicard gabriel dit :

    superbe!
    prestation des acteurs magistrale
    Vous nous avez émus et ravis à la fois
    bravo pour la mise en scène
    encore bravo et bon séjour en Martinique

  393. mj hardy-dessources dit :

    fdf le 13 03 13 -23h . je vous ai vu dans notre théatre ,aimé cesaire ,et c’etait génial ,merci et bravo
    à bientot j’espère ,bisous ,emji .

  394. Sara dit :

    Bonjour,

    J’ai vu votre représentation de la pièce « Victor Hugo, mon amour » au théâtre d’Aimé Césaire en Martinique et ai beaucoup aimé votre interprétation de Victor Hugo et surtout de Juliette Drouet ! Le jeu des acteurs était fascinant, et ça m’a permis d’en apprendre beaucoup sur la vie du poète. Merci d’avoir écrit cette pièce, Anthéa Sogno!

    D’ailleurs, il y a quelques choses que je tenais à vous demander :
    Qu’est-ce qui vous a poussée à devenir comédienne ? Et simple curiosité, dans l’histoire, on entend parler de plusieurs femmes ayant aimé un homme, pourquoi avoir choisi Juliette Drouet en particulier ? Qu’est-ce qui la distingue des autres ?

  395. Michel -Yves Caron dit :

    Bonjour, j’ai vu votre spectacle hier soir dans une petite salle perdue au milieu du bassin minier (Salle Ronny Coutteure à Grenay) au delà de la performance d’actrice et d’acteur, au delà de la qualité du spectacle et de l’histoire extra-ordinaire de Juliette et Victor, je tenais à vous remercier pour nous avoir amené un autre bout de culture dans nos corons… si on pouvait avoir plus souvent des spectacles de cette qualité par chez nous, à défaut d’être plus belle, la vie pourrait être plus facile à vivre…

  396. POVEDA dit :

    Une amie m’a offert lune place pour voir cette sublime pièce magnifiquement bien jouée.J’ ai découvert Juliette Drouet et son histoire d’amour avec Victor Hugo. Les comédiens ont réussi à me toucher au plus profond de mon âme!!
    Encore merci
    Céline

  397. Lambert dit :

    J’ai vue votre magnifique pièce il y a de cela 2ans Lorsque j’y repense, je me souviens de cet flamme m’envahissant le corps, et de cet larme coulant a mon œil…

  398. Caron dit :

    Festival d’Avignon 14/07/13

    Merci de cette merveilleuse prestation. Vous m’avez émue aux larmes. J’ai adoré cette pièce et je vous ai trouvé remarquables.

    Merci à vous,
    Merci Victor,
    … et surtout merci Juliette

  399. fidele dit :

    Merci pour ce bouleversant spectacle, grâce à vous juliette drouet a la place qu elle mérite. Nous avons été touchés et émus par cette longue histoire d amour que votre interprétation a rendu si intense. C était un grand moment !

  400. Laporte Cindy dit :

    Un spectacle intense et bouleversant! Je connaissais la correspondance de ces grands amoureux et faisais étudier quelques lettres à mes élèves pour leur faire découvrir l’homme derrière le poète, la femme derrière le génie mais surtout les mille et une façons d’exprimer, de vivre l’amour qui ne se résument pas à « je te kiffe » et fort heureusement! Merci d’avoir incarné à la perfection cette passion, merci de nous avoir donné envie d’aimer,de lire ou relire les romans, les pièces, les discours, les poèmes d’Hugo sur lesquels Juliette Drouet a tant veillé. Vous étiez formidables, merci!

  401. françoise dit :

    J’ai assisté la semaine dernière, lors du festival d’Avignon à à cette fascinante pièce Victor Hugo mon amour ! La réalité dépasse souvent la fiction … je ne connaissais pas cette histoire d’amour entre Julie et Victor …j’ai été captivée,embarquée,bouleversée et émue au delà des mots …: jamais une pièce m’avait touchée à ce point …le sujet de la pièce est admirablement traité par une mise en scène excellente et des acteurs extraordinaires qui incarnent avec intensité ,fougue et subtilité leur personnage qui prennent vie sous nos yeux . Quel bonheur, c’est si rare une osmose aussi parfaite entre le public et les acteurs. Je connaissais Hugo depuis les bancs de l’école où mon institutrice de CM1 nous lisait le matin des extraits de ses œuvres, j’ai étudié ses poèmes et choisi le poème à sa fille pour mon oral au bac de français …et là , à plus de cinquante ans j’ai eu le sentiment d’assister à la genèse de son œuvre et de comprendre beaucoup de choses… merci Anthéa pour cette merveilleuse rencontre avec ce couple hors norme et cette femme d’exception … vous aussi , exceptionnelle dans votre engagement artistique, merci ….

  402. Pauline Ranchin dit :

    Que je suis ravie pour vous, cher Monsieur Hugo; mais que je suis ravie pour moi aussi, de constater que je ne suis pas seule à vous admirer autant.
    J’écris beaucoup parce que j’aime ça, toujours en vous ayant pour modèle, toujours en essayant d’imaginer ce que vous auriez vous, écrit à ma place pour dire finalement la même chose mais forcément en plus beau. Parfois je souris à rien, juste de penser que peut-être de là haut vous me voyez vous adorer. Et qu’est-ce que j’aime cette idée…

    Qu’est-ce que j’aime cette Juliette qui vous a encouragé à écrire toutes ces merveilles. Que je suis fière d’avoir la même date de naissance qu’elle, ce qui me pousse à idéaliser que j’aurais pu naître dans son corps et croyez bien que j’aurais tenté de vous témoigner le même amour. La même adoration. La même admiration. La même vénération.

    Merci Anthéa Sogno d’être une si belle et réelle Juliette.
    J’ai pleuré en vous voyant faire revivre ces personnages si importants et j’ai aimé pleuré pour ça. Tellement je suis émue d’avoir rencontré des gens qui pouvaient me comprendre… C’est pas si courant… Moi aussi je cherche la rue, le boulevard ou la place Victor Hugo chaque fois que je visite une nouvelle ville.
    « Victor Hugo, mon amour », j’ai aimé cette pièce avant même de l’avoir vue, ne serait-ce que pour son titre.
    Et je reviendrai !

  403. Laudenbach Eve dit :

    Bonjour Anthéa, Je suis comédienne, je jouais à Avignon dans le Misanthrope jusqu’à ce jour, je repars demain à Paris, j’ai eu la chance de profiter du festival et de voir Victor Hugo mon amour. Après la représentation j’étais trop émue pour vous parler. J’ai eu deux magnifiques coups de coeur Marie Tudor et votre spectacle. Vous dégagez une telle générosité, bonté, passion… un tel amour sur scène! C’est magnifique, vous êtes une comédienne rare et donc précieuse ! J’ai ri, pleuré, et aimé avec vous follement cette histoire d’amour. J’espère vous revoir sur scène, vous rencontrer peut être autour d’un verre à Paris et me faire faire une belle dédicace. De tout coeur je vous souhaite un magnifique Avignon et une très longue vie à l’amour de Juliette. Sincèrement, Eve Laudenback

  404. Pauline Bression dit :

    Bonjour,

    Je me permets de vous écrire personnellement parce que je suis venue voir Victor Hugo Mon Amour avant hier au théâtre Buffon, sans savoir à l’avance le succès que vous aviez eu, et simplement je voulais vous remercier pour tout ce que vous m’avez transmis, les vibrations de cet amour nous ont atteints et j’ai vécu un moment magique.
    En tant que jeune comédienne un peu déboussolée par certaines choses vues le même jour, vous avez retiré tous mes doutes, et ouvert à nouveau mes yeux sur cette vocation qui transmet tant d’émotions.

    J’arrête pour ne pas faire trop long, parce que j’aurai encore beaucoup à dire pour vous remercier et notamment sur vos mots d’engagement en faveur de la reconnaissance de Juliette Drouet à la fin de la pièce qui m’ont fait frissonner ou encore sur cette lettre que vous nous offrez.
    Bien sur tout le monde a le droit de vivre ce que vous m’avez fais vivre et faites moi confiance pour en parler le plus largement possible autour de moi.

    Bonne fin de festival à votre partenaire et vous,

    Très chaleureusement,

    Pauline Bression

  405. Laurence dit :

    Vous étiez Juliette et Victor ! Pendant ce spectacle qui m’a émue aux larmes, fait frissonner, rire, je n’ai pas vu deux acteurs mais les protagonistes de cette incroyable histoire d’amour. Quelle belle idée d’écrire à partir de leurs lettres, mais quel travail aussi pour rendre ce texte si cohérent, rythmé et audacieux.
    Un immense merci pour ce beau moment. J’espère que vous continuerez à produire ce spectacle un peu partout en France, pour toutes les Juliette mais aussi pour tous les Victor.

  406. Jean-Luc Schwab dit :

    Chère Anthéa, après les dédicaces de ce soir vous venez de vous retrouver avec un stylo dans la main, « zut, où est passé le charmant monsieur qui me l’a prêté ? ». Sachez donc pour tranquilliser votre conscience qu’après un aussi noble usage cela m’aurait désolé de le reprendre. A condition que vous ne vous formalisiez pas que l’on vous fasse don d’un instrument qui ne fonctionne qu’à 75% de ses capacités. Mais après tout, vos personnages n’ont pas eu besoin de plusieurs couleurs pour exprimer les sentiments que vous nous avez si intensément fait revivre ce soir. Encore merci à vous trois. Jean-Luc Schwab, Saint-Laurent-du-Var.

  407. Gérard XAVIER dit :

    J’ai vu, hier matin, votre pièce au Festival OFF d’Avignon. Merci pour ce merveilleux moment entre parenthèses, ces instants où nous avons pu partager vos émotions ! Merci pour ces cinquante années d’amour, de passion, de combat ! Merci pour rendre, à chaque représentation, depuis tant d’années, sa vraie place à Juliette Drouet et la sortir d’un anonymat profondément injuste ! Merci pour m’avoir rendu un peu amoureux d’elle !

  408. Michèle Rosique dit :

    j’ai suivi ma fille Pauline qui vous avait déjà admirés l’année dernière au festival d’Avignon, et je l’ai remerciée.
    Et merci à vous également pour ses sentiments contradictoires que j’ai ressentis tout au long de la représentation, toutes ces émotions que vous nous faites partager
    Sublime histoire d’Amour qu’on ne nous apprend pas malheureusement dans les livres d’école.
    Merci pour cette magnifique représentation qui m’a fait monter les larmes aux yeux.
    BRAVO A TOUS LES DEUX, pour ce moment unique et l’idée que l’Amour existe vraiment…

  409. Marie Verham dit :

    J’ai vu des merveilles à Avignon l’année dernière mais « Hugo, Mon Amour » reste et restera le moment le plus magique, le plus intense, le plus merveilleux de mon festival.
    Encore mille merci Anthea et Sacha Petronijevic pour votre générosité et votre immense talent ! »

  410. GUZIK dit :

    J’ai vu le spectacle hier et ça a été un véritable coup de coeur, tant pour le jeu des acteurs, la mise en scène ou le sujet de la pièce. Merci beaucoup aux deux talentueux comédiens.

  411. Jennifer dit :

    Bonjour Anthea,

    Merci pour votre émail. J’ai adoré votre pièce et j’en garde un vif souvenir tellement je m’en suis imprégnée. Vous êtes particulièrement remarquable car vous vivez votre personnage avec une telle profondeur de coeur que j’ai eu envie de vous écrire pour vous féliciter à nouveau, et vous souhaiter une bonne saison à Avignon. J’espère croiser votre chemin à nouveau un jour.

    J’ai déjà recommandé votre spectacle à mes proches pour partager et transmettre l’histoire de cette Juliette restée dans l’ombre.
    Si vous passez à Paris, où dans d’autres villes de France, j’aimerais bien être dans la boucle d’information svp, je pourrai en parler à mes amis de Navarre 😉

    Excellent présent!
    Jennifer.

  412. Karen dit :

    J’ai trouvé cette pièce de Victor Hugo, mon amour très dynamique, touchante et instructive.
    Bravo pour les acteurs d’avoir si bien mis la vie de Juliette Drouet et de Victor Hugo en valeur !!

  413. Catherine dit :

    Merci, mille fois merci pour hier soir (au Puy en Velay) où j’ai souri, ri, pleuré… Tant d’émotions en une seule pièce, on n’en ressort pas tout à fait indemne! Le message est passé: je serai désormais « une militante Juliette Drouet » et ne lirai plus Hugo de la même façon.
    Je n’ai malheureusement pas pu avoir « ma » lettre à la fin du spectacle mais ne manquerai pas d’aller la chercher au théâtre dans quelques temps puisque vous avez promis d’en envoyer.
    Je vous félicite, vous et votre compagnon de jeu et vous embrasse tous deux.
    Catherine

  414. chantal dit :

    la vie quotidienne et ses tracas nous font oublier les sentiments !! hier soir au Palais du Littoral à Grande Synthe vous nous avez fait vibrer devant tant d’émotions et de sentiments !! vos interprétations et votre implications font que vous êtes Juliette et Victor, pour nous, pendant le temps de la pièce !! merci du fond du cœur,
    il me plairait d’installer un banc dans mon jardin d’un petit village de l’Est où nous partons en retraite avec quelques mots pour Juliette !! ce sera ma petite contribution, !!

  415. Nadia dit :

    Bonjour Anthéa…
    J ai assisté à la représentation à Grande Synthe… J étais bouleversée et vous m’avez dédicacé le livret… Pour C., mon « amant » marié, nous fêtions nos 5 ans le soir du spectacle, j’étais seule à la représentation… Votre spectacle ainsi que votre interprétation m’ont réellement bouleversée… C. et moi sommes trés sensibles à l’histoire de Victor et Juliette… quelques similitudes avec la notre…. D’ailleurs, leurs portraits sont côte à côte à la maison.
    J’habite à Boulogne sur mer… Peut être aurez-vous l’occasion d’y donner une représentation ou pourquoi à Montreuil sur mer où se donne chaque fin juillet un magnifique son et lumière sur Les Miserables…
    A bientôt j’espère… et encore merci..à vous et votre toto….
    N.

  416. Stef Kévinjujulenny Lola dit :

    Que dire ?
    L’histoire d’amour la plus belle, la plus magnifique et surtout, très bien interprétée que celle de Victor Hugo et de Juliette Drouet : La magnificence des interprètes et des sentiments que l’on ressent au fond de son être. Très sensible, j’en avais les larmes aux yeux par moment… C’était aussi un moment de partage avec mon fils quand Victor Hugo a récité le poème qu’il avait écrit pour sa fille Léopoldine, disparue trop vite. Je l’avais appris à l’école et que mon fils a appris à son tour…
    Alors, seulement dire encore bravo à Victor Hugo et Juliette Drouet d’avoir ainsi existé et à Sacha et Anthéa de continuer leur vies durant le spectacle….

  417. Géraldine dit :

    Spectacle vu jeudi 9 octobre au théâtre de Saint-Dizier (52).

    Absolument superbe ! Les acteurs savent vraiment faire passer les émotions ! Tantôt je riais, tantôt j’avais les larmes aux yeux.
    Anthea (Alias Juliette Drouet) est une comédienne très agréable, à laquelle on s’attache très rapidement.
    « Victor » joue également très bien ! Sa façon de passer d’une situation comique/amoureuse à une situation dramatique (mort de Léopoldine) est à couper le souffle ! J’en avais mal au cœur pour lui ..!
    La petite lettre d’amour donnée à la fin est la petite touche en plus qui fait que la pièce se termine comme elle a commencé : magnifiquement bien !

    Bref, n’hésitez plus une seconde à aller voir cette pièce et foncez !

    Félicitations aux comédiens et à toute l’équipe.

    PS : Pensez à signer la pétition Juliette Drouet !

  418. Duhamel dit :

    Bonjour Madame,

    Je me permets de vous écrire sans pour autant être persuadée que cet e-mail parviendra à la bonne personne, je veux dire en cela à la comédienne « Anthéa Sogno » auquel il s’adresse.

    Si c’est bien vous, je vous adresse ces quelques mots.
    J’ai eu l’opportunité d’assister à votre Pièce « Victor Hugo, Mon Amour » que j’ai trouvé d’une extrême intensité. La passion que vous y mettez est fabuleuse. Ce fut un excellent moment et un si bel hommage à cette Histoire, au travers des lettres de Juliette Drouet.

    Je voulais donc vous demander si vous comptiez éventuellement donner ultérieurement une représentation de cette même pièce dans le Nord (ou la Picardie). Car j’aurais souhaité faire partager cette si belle pièce à certains membres de ma famille. Mais peut-être avez-vous aussi, dans cette région, une autre pièce prévue en représentation?

    Par ailleurs, après toutes ces lectures des lettres de Juliette Drouet, je me demandais s’il existait aussi des traces des courriers de Victor Hugo à son Amante?

    Je vous remercie par avance des quelques instants accordés à cette lecture et je vous souhaite une très agréable journée.

    Très cordialement.

    Melle Duhamel.

  419. Gollentz Serge dit :

    Nous avons vus la pièce se soir à Selestat. Formidable, très bonne interprétation des lettres. Une magnifique soirée qui s’est terminée par une rencontre avec les acteurs. Merci pour tout.

  420. RENAULD dit :

    spectacle très touchant avec une formidable ferveur des comédiens et une véritable découverte de cette correspondance amoureuse, vraiment une excellente soirée d’où on ressort humbles devant cet amour. Bravo, bravo

  421. LAMARE dit :

    Bravo! Je vous remercie pour cette « bonne soirée »
    Je vais lire et relire cette correspondance.Je suis de votre avis: sans Juliette,Victor n’aurait pas été HUGO.
    Merci

  422. Jean Paul Demarson dit :

    Bravo pour votre spectacle – original -pertinent et enrichissant.
    A l’heure de la parité votre travail devrait générer d’heureuses initiatives de la part des collectivités locales en reconnaissant Juliette Drouet. Si seulement une télé nationale pouvait vous porter à l’écran. Votre prestation est particulièrement vivante.Bravo également à votre complice. Bonne continuation.
    Bien cordialement,

    Jean Paul Demarson

  423. EAN BAPTISTE VERHEGGE MEZZANATTO dit :

    bonjour ou bonsoir ANTHEA,je suis l’homme au stylo d’hier soir 10 avril au théâtre de Villeneuve-sur-Lot….Merci de m’avoir (de nous)avoir submergé d’émotion si fortes que j’ai essuyé une larme!!!Vous avez repris votre chemin , incarnant une JULIETTE sublime…..A chaque JULIETTE son VICTOR HUGO!!!!J’écris depuis assez longtemps surtout au sein de l’association d’écrivants de Villeneuve-sur-Lot;A MOTS OUVERTS,mais je n’ai guère les moyens de me faire éditer,d’ailleurs tous mes textes dorment dans une grande valise,ils attendent d’être revus,corrigés et tapés à la machine…..Un jour peut-être!Merci de votre humanité et de votre charme enthousiaste,merci oui merci……Oserai-je vous demander votre date de naissance,ne serait ce que pour vous fêter votre anniversaire quand le jour sera venu?Quelques uns de mes textes sont sur facebook: »cercle des poètes retrouvés »avec comme image d’accueil « l’humain d’abord »,il faut aller assez loin pour les trouver….)Oserai-je(encore!)espérer recevoir une lettre envoyée par la poste avec un beau timbre???Que votre chemin vous mène au paradis des comédiennes!!!à plus!!! jbv

  424. EAN BAPTISTE VERHEGGE MEZZANATTO dit :

    oui mille mercis de m’avoir redonner l’envie d’aimer et d’être aimé,moi qui vit seul depuis tant d’années en quête de muses,et de gentilles naïades….Mes rêves éveillés m’ont amené sur des chemins tortueux,mais la vraie vie pointe le bout de son nez….Au nadir et au zénith de votre spectacle j’ai retrouvé une espérance que je croyais disparue à jamais…Mon pélerinage dans ce corps sur cette terre portera t’il autant de fruits que cet AMOUR entre JULIETTE et VICTOR?Demain sera semences d’amours nouvelles et de rêvolutions fécondes pour abattre enfin la misère,toutes les misères et la mienne…Je suis militant MNCP et ATD QUART MONDE pour survivre…VIVENT LES NOUVEAUX MONDES A DECOUVRIR BLOTTIS AU CREUX DE NOS AMES?

  425. Marie Line HOLYST dit :

    Magnifique interprétation, merci mille fois. Il y a longtemps qu’une telle émotion ne m’avait traversée lors d’un représentation théatrale. Peut être parce qu’en ce soir à Villeneuve sur Lot, Juliette pour son anniversaire était avec nous…Vous portez si haut ce si bel amour. Juliette est splendide, ce qui n’enlève rien a Victor. Merci de nous faire partager votre passion, de nous rappeler que, sans amour nous ne sommes rien. Merci pour ce splendide hommage.

  426. Myriam dit :

    Quel enchantement hier soir à Château-du-Loir! Par la magie de l’écriture (un travail incroyable : entendre leurs mots sans que cela semble artificiel…), de la mise en scène et du jeu des acteurs, j’étais transportée, riant, pleurant, rageant avec ces deux personnages hors du commun… et en même temps rendus si proches, si humains! Anthéa, vous êtes éblouissante, juste et touchante… Bravo et mille fois merci pour ces émotions intenses, et ce plaidoyer pour l’amour…

  427. carriere dit :

    Premier théâtre premier spectacle je ne pouvez pas mieux commencer. Merci pour toutes ses émotions que vous nous apportez. Bravo a vous, votre causse est juste on ne peut que vous soutenir dans se combat d’une vie. Encore milles merci et encouragements et plus……..
    Cordialement un néophyte.

  428. glasser dit :

    Un des plus beaux spectacles vus à Avignon où je venais pour la toute 1ère fois. Les 2 comédiens sont plus que formidables et au fur et à mesure que la pièce avançait, j’avais l’impression d’être avec eux sur scène, toute proche moi, tellement leur jeu est envoutant et captivant.
    Grâce à eux, je ne me sentais plus spectatrice mais je suis devenue un des temoins de l’histoire d’amour de Toto et Juju.
    Merci pour cette performance théâtrale.
    Stéphanie

  429. Malartre dit :

    Merci à vous 2 de nous avoir fait revivre cet belle et fougueuse histoire d’amour.
    Merci pour votre engagement et votre professionnalisme, quelle ardeur! Quelle passion! Quelle justesse! Un vrai régal pour les yeux et les oreilles!!! J’ai clos le festival 2016 par ce formidable jeu d’acteur et ce fut éblouissant de nous faire partager l’amour de ces deux êtres.
    Mille mercis et chapeau bas…Juju et Toto!

  430. Véronique BLANC dit :

    Merci à vous pour cette belle histoire et par votre interprétation toute en finesse et en passion.
    Vous m’avez fait découvrir une femme dont j’avais entendu parler, mais que j’imaginais effacée et fade derrière un Grand Homme, austère et sérieux. Et bien non ! Quelle femme ! Et quel couple plein de fougue !
    A voir, à revoir.
    Merci encore à vous !

  431. Anne dit :

    Mon coup de coeur pour mon premier festival d’Avignon! Une magnifique correspondance amoureuse portée plus haut encore par deux acteurs plein de talents et de sensibilité! Que de bonheur! que d’émotions! Merci à vous pour ce superbe moment! Et encore bravo!

  432. Céleste dit :

    Un spectacle magnifique, plein d’humour, de tendresse et d’émotion. Vous m’avez fait redécouvrir Victor Hugo et découvrir Juliette Drouet!
    J’ai été très émue et cette soirée dans le superbe théâtre de Jonzac me restera longtemps en mémoire, merci !

  433. Jamet Francine dit :

    il y a dix ans,j’étais venue au théâtre de Barentin vous voir dans Aimer ,c’est plus que vivre Admirable! Epoustouflant !
    Le souvenir est intact.
    Pour rien au monde je n’aurai manqué la représentation de ce soir.Admirable! Epoustouflant !
    j’ai été très émue par votre interprétation tant vous êtes Juliette Drouet!
    Bravo!
    Continuez à nous faire vibrer dans le monde de Victor et de Juliette.

  434. sillon p dit :

    juste exceptionnel et remarquablement interprété par Anthéa Sogno; le plus beau et émouvant spectacle auquel j’ai assisté; du fond du cœur merci Anthéa

  435. RASCLARD dit :

    Merci Anthéa de cette magnifique soirée passée avec vous à l’Agora de Saint-Ismier le 8 décembre. Vous donnez une âme et un cœur à cette Juliette Drouet au fond peu ou mal connue. Sublime présence sur scène ! J’étais au premier rang en pull rouge mais vous n’aviez d’yeux que pour mes deux voisines ! Il est dommage que Sacha ne montre pas plus d’ardeur …déclamatoire. J’ai été déçu par l’interprétation de « Demain dès l’aube… » où le ton est trop monocorde et manque de chaleur et de vibration. Quand vous verra-t-on en Maria Casarès face à un Camus qu’il vous faudra trouver ?
    Bernard RASCLARD -Saint-Ismier

  436. florent Jaga dit :

    Mon petit mot aux amis FB laissé sur mon mur : Avignon, hier, « Victor Hugo, mon amour ». Une Juliette Drouet magnifique de peps, de drôlerie, de ce qui fait l’indispensable d’une maîtresse amoureuse. Douce, érotique, jalouse, rêveuse, provocatrice, insouciante puis soucieuse, humble et orgueilleuse . La muse parfaite de son totor entre les rues de Paris et l’exil à Guernesey, plus de 50 ans d’océan amoureux, à ramasser l’écume des jours pour se l’écrire. Une pièce portée par Anthéa Sogno qui fait exploser cette Juliette Drouet en l’incarnant au sens étymologique … Chair. On sort de l’épistolaire pour des tranches de vie palpitantes qui donnent furieusement envie d’aimer ou de se rappeler ces moments-là. Pas loin de 800 représentations en 10 ans déjà, c’est pas un scoop, mais un coup de cœur absolu.

  437. saroul madeleine dit :

    quel spectacle, Anthéà Sogno est habitée par Juliette Drouet, la mise en scène est soignée, un grand moment de théâtre au Festival d’avignon 2018.

  438. Jean-Mary dit :

    Chère Anthéa,

    Merci pour le très émouvant moment de théâtre que vous nous avez offert aujourd’hui.

    Il est manifeste que vous avez incorporé Juliette Drouet et qu’elle vous habite lorsque vous jouez.
    Son amour est devenu le vôtre.
    Sur scène, tout à l’heure, vous étiez l’amour même et c’était passionnant d’en observer les mues sur l’ensemble de votre être.

    Vous rendez magnifiquement justice à Juliette, mais, au delà, c’est l’amour que vous réhabilitez et placez dans le réel.

    S’ils ont pu s’aimer autant, se dit-on, alors c’est qu’on a raison de vouloir aimer pleinement, intensément, sans retenue aucune.

    Merci d’avoir porté jusqu’à moi les mots de Victor et de Juliette.

    Très sincèrement.

    Jean-Mary.

  439. Stéphane Véru dit :

    Chère Anthéa,

    je tiens à t’écrire pour te dire à quel point j’ai vraiment beaucoup aimé « Victor Hugo, mon amour ». Tu y es exceptionnelle. Drôle, sincère, émouvante, inattendue, toujours juste : un vrai bonheur de chaque instant. Le texte est passionnant et la mise en scène subtile, le tout explique la puissance de l’ensemble et je ne suis pas étonné de la longévité exceptionnelle de cette belle aventure !

    Stéphane Veru

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *